Posts Tagged ‘TGI Nouméa’

**2010 « Le travail n’a pas été fait » : six ans de taule pour rien !

15 mai 2010

Manuel Vilabril Ferreira aura fait six ans de prison ! La cour d’appel d’assises de Paris a estimé, en ce vendredi 16 avril 2010,  qu’il n’a pas tué la Martiniquaise  Nadia Athanase.

« Le travail n’avait pas été fait, cette cour d’assises l’a fait. » L’avocat général Philippe Bilger n’a pas été tendre avec la justice calédonienne. La défense non plus. Après six ans de lutte les avocats de la défense dénoncent:  » La culpabilité de Manuel à Nouméa a été décidée comme un postulat. » Ils dénoncent un « aveuglement judiciaire invraisemblable. La manière dont l’instruction a été menée et la façon dont l’enquêteur n’a pas enquêté ne peuvent rester impunies. »

Sur ce dossier c’est du coup toute la justice calédonienne qui est concernée. Le procès de Nouméa a été expédié en deux jours. Philippe Bilger a passé en revue la liste des incohérences et des décisions malheureuses. Entre autres, ce petit homme de 63 ans, 1m57, maladif, était incapable de soulever une charge de 25 kgs. Comment dès lors aurait-il pu traîner sur plus de 100m les 60 kgs de la victime et les charger dans une voiture? Une simple reconstitution qui fut refusée aurait permis de s’en rendre compte.

Pourtant la cour d’assises de Nouméa avait  condamné sans sourciller Manuel Vilabril Ferreira à vingt ans de réclusion.

L’instruction bâclée on la doit au juge d’instruction Jean-Pierre VIDALLIER. Le jugement expéditif de la cour d’assises de Nouméa à Christian MESIERES son président.

Ces deux brillants magistrats on les retrouvera dans l’affaire Konhu, encore sept ans de taule inutiles en raison de leur travail bâclé. Au total 13 ans ! Des individus détruits, des familles non moins démolies.

Et quelles sanctions ? RIEN pour le président de la cour d’assises ! Une mutation-promotion d’office  pour le juge d’instruction !

Et qui va payer les indemnités versées aux victimes des bavures  de ces incapables ? Nous, les citoyens !

D’un côté une corporation judiciaire irresponsable qui s’autoprotège, de l’autre des citoyens qui trinquent à tout va, qu’ils soient incarcérés à tort ou qu’ils paient de leurs deniers les pots cassés sans oublier qu’ils entretiennent une clique de magistrats fainéants.  Car telle est la réalité !

« Denidejustice » le 15/05/2010

Publicités

*2001 Lafleur au fusil (Nouvelle calédonie).

28 juin 2009

Sur ce « Caillou » des antipodes, les Kanaks ont certes obtenu un plus grand respect de leurs droits coutumiers et le contrôle de la province nord, la plus pauvre… Mais au sud, les hommes du député RPR Jacques Lafleur font plus que jamais la loi. Qu’ils veulent même imposer … à la presse.

Le seul quotidien de l’île, « Les Nouvelles calédoniennes » appartient au même groupe que « Le Figaro » (presse Hersant). Longtemps dévoué à Lafleur, ce journal a entrepris depuis quelques mois de s’en démarquer et de publier, aussi, les informations désagréables au clan dominant. Mal lui en a pris. Le RPR local a diffusé récemment un tract appelant au boycott du quotidien et demandant aux annonceurs de l’île de le priver de leur budget de pub. Mieux, les « annonces légales » ne sont plus confiées aux « Nouvelles calédoniennes ».

Le directeur des « Nouvelles calédoniennes », Bruno Franceschi, a écrit le 16 août 2001 au procureur de Nouméa Robert BLASER pour l’informer de ce climat et des menaces dont il a été personnellement l’objet. Réponse quinze jours plus tard: pas question d’engager des poursuites judiciaires, ni même d’accorder une protection à l’intéressé.

Il est vrai qu’en Nouvelle-Calédonie la justice n’aime pas prendre parti dans les conflits locaux. Le 6 sept. 2001, la cour d’appel de Nouméa estimait que les incendies criminels de sa maison puis de sa voiture, dont Bruno Van Peteghem avait été victime, étaient le résultat … d’un feu d’artifice. N’est-ce pas plus mignon comme ça ?

« Le Canard enchaîné »  n° 4221   du 19/11/2001 d’après un art. signé  C. R.

Deni de justice souhaite connaître le nom du président de la cour d’appel. Merci de nous aider.