Archive for the ‘BLAIS Bernard’ Category

**1997 Agen: deux juges d’instruction duo d’incompétence + un proc sans intelligence !

20 novembre 2009

A l’origine une obscure affaire de liquidation judiciaire qui conduit un ancien industriel à déposer plainte pour vol.
La juge d’instruction d’Agen chargée de l’enquête, Colette LAJOIE, décide de rendre une ordonnance de non-lieu. Avant de boucler son dossier, la loi l’oblige à avertir le plaignant qu’il dispose de vingt jours pour demander de nouvelles investigations. Mais la juge se trompe de formulaire. Et malgré les hurlements du plaignant, refuse de réparer son erreur.
Du coup, une nouvelle plainte est déposée, contre elle cette fois pour « faux en écriture publique ».

Le petit tribunal d’Agen ne compte que deux juges d’instruction. L’enquête concernant Colette LAJOIE est donc confiée à son unique collègue et voisine de bureau, Maryse LE MEN-REGNIER. Et Maryse procède donc à plusieurs auditions de Colette, sur procès-verbal, avant d’aller casser la croûte en sa compagnie. Il n’est pas venu à l’idée du proc’ de confier cette affaire à une autre juridiction : hallucinant !

Mais il y a mieux. Maryse LE MEN-REGNIER a parfois remplacé Colette LAJOIE, lorsque cette dernière était en vacances. En particulier c’est elle qui a reçu les premières protestations de la partie civile après l’erreur de formulaire. Elle n’y a pas répondu. Pourquoi ? Il faut lui poser la question. Et l’avocat du plaignant, un brin facétieux, demande officiellement à la juge d’instruction de s’interroger elle-même sur ce point.

Là encore le proc’ d’Agen Bernard BLAIS ne songe à mettre fin à cette farce et à confier le dossier à un autre tribunal. La juge rend donc le plus sérieusement du monde, une ordonnance, déclarant notamment: « Nous, Maryse LE MEN-REGNIER, juge d’instruction (…) disons n’y avoir lieu » à l’audition « du magistrat de permanence » c’est-à-dire elle-même.

Voilà une ordonnance dont l’originalité devrait réjouir des générations d’étudiants en droit. Le chambre d’accusation devait se prononcer en janvier 1998 sur cette curiosité juridique …

« Le Canard enchaîné » n° du 31/12/97 d’après L.-M. H.

« Deni de justice »  recherche le nom du proc’ d’Agen qui sévissait alors … Merci de nous aider

Publicités