Archive for the ‘ALACCHI Jean-Pierre’ Category

*2009 Alacchi un proc par trop zélé !

1 mai 2010

Ce vendredi 26 sept 2008, les enfants de la classe de CE2-CM1 racontent à leur instituteur Jean-Claude Laligant que leur camarade Julien vient de leur montrer son zizi. L’instituteur sort alors de son cartable un cutter et « menace » le gamin :  » Si tu recommences, je coupe tout ce qui dépasse ! » Julien ricane et le cours se poursuit, chacun ayant compris qu’il s’agissait d’une plaisanterie comme le soulignera l’instituteur.

Ses parents qui découvriront l’incident quelques jours plus tard n’ont nulle intention de donner suite à cette histoire. Mais quelqu’un a prévenu les gendarmes qui décident d’entendre séparément le père et la mère de Julien.
« Pour moi, y’avait pas de quoi fouetter un chat » estime Christophe le père de Julien. « Les gendarmes m’ont dit que les autres enfants avaient été traumatisés. Moi je trouve qu’il y a des choses plus graves à la télé. » ajoute-t-il. Les enquêteurs insistent pour qu’il porte plainte. Il résiste  » Je ne veux aucune sanction contre ce monsieur. » Sa femme en revanche signe mais retirera sa plainte trois semaines plus tard.

Mais le proc’ zélé du TGI de Dijon, Jean-Pierre ALACCHI, « s’acharne » comme le soulignera le président d’un comité de soutien de parents d’élèves qui s’est spontanément constitué.

Et le proc’ de justifier sa décision de poursuivre:  » Il ne faut pas oublier que l’instituteur s’exprimait devant une classe d’enfants de 8 à 9 ans. Il aurait pris un cutter, en aurait sorti la lame et aurait menacé de couper le sexe d’un enfant seulement pour mettre fin à un chahut ? Il est difficile d’admettre cela. J’ai recommandé au parquet d’être pondéré dans cette affaire mais de rappeler les fondamentaux. »

Quand il roule en agglomération en excès de vitesse, qu’il grille les feux rouges, qu’il prend les ronds points à contre-sens, il en pense quoi le proc’ ? Que c’est facile d’admettre cela ? Qu’un tribunal n’aurait pas dû lui rappeler quelques fondamentaux, lui confisquer son permis de conduire et infliger une sanction financière sérieuse à ce diseur de morale pour les autres ? cf. 2005 Le proc’ chauffard échappe aux poursuites … (B 17 magistrats délinquants)

« Le JDD.fr » du 31/10/2009 d’après un art. signé Soazig Quemener et Denidejustice.

** 2005 Le proc’ chauffard échappe aux poursuites …

28 février 2010

Délinquance d’un proc’ et lâcheté des flics ! Pas moins de quatre infractions au code de la route en quelques minutes pour Jean-Pierre ALACCHI, procureur de Dijon, bien connu pour sa grande sévérité envers les automobilistes pris en infraction. La brigade anti-criminalité patrouille en centre ville lorsqu’une Alfa Romeo grille un feu rouge. Les policiers vérifient la plaque d’immatriculation : c’est bien le procureur ALACCHI au volant. Excès de vitesse, rond point pris à contre sens, autre feu non respecté … Le véhicule est suivi, un rapport fait, mais pas d’arrestation. « Vu sa fonction de procureur nous n’avons pas osé contrôler le conducteur » avoueront les flics ! « http://libreinfo.perso.neuf.fr  » le 26/01/05