2011 La brillante instruction du pendu

Trois juges, cinq ans d’instruction et très peu d’investigation, voilà en résumé le dossier judiciaire de Cédric qui, en février 2005 s’est pendu  à la prison de Fresnes. L’avocat de la famille avait déposé plainte pour toute une chaîne de négligences : trois mois auparavant, une première et très grave tentative de suicide avait amené Cédric à l’hôpital pour trois mois, après avoir été sauvé in extremis par son co-détenu.

Qu’importe, à son retour à Fresnes, il est placé seul en cellule, mais en compagnie du cordon électrique de sa radio et sans surveillance particulière (Le Canard enchaîné du 15/08/07). Il était seul parce qu’il se disputait avec son codétenu a témoigné une responsable de la prison. Entièrement faux, a montré l’instruction, sans que le juge inquiète ce faux témoin.

Un psychiatre avait dit au juge sa certitude « à 98% » que Cédric tenterait à nouveau de se tuer. Résultat ? Ni suivi ni soins. Pas même l’ombre d’un calmant, a montré l’autopsie. Pas grave. L’expert chargé d’analyser, après la mort, d’éventuels manquements médicaux exerce dans un hôpital dont dépend Fresnes et a conclu au strict respect des règles de l’art … en toute objectivité !

Un suicide tout ce qu’il y a de normal, donc. La preuve, le juge a clos le dossier par un non-lieu, confirmé en appel ce 22 mars 2011. A l’audience, l’avocate générale a ponctué sa demande de non lieu d’un élégant « Il est temps que ce cirque s’arrête ! ».

Pourtant, en mai 2009, le tribunal administratif de Melun avait relevé « une succession d’imprudences et d’omissions … » constitutive d’une « faute » et condamné l’Etat à allouer 28000 euros à la famille. Une faute mais un non-lieu. Rien de plus logique … logique judiciaire …

« Le Canard enchaîné »  du 30/03/2011 d’après un art. non signé.

Deni de justice souhaite connaître les noms des clowns de ce « cirque » pour reprendre l’élégante expression de l’avocate générale : les trois juges d’instruction qui ont fait traîner le dossier, le président de la cour d’appel et celui de l’avocate générale, sans oublier celui de l’expert …

2 Réponses to “2011 La brillante instruction du pendu”

  1. Roumeguere Says:

    Je ne comprends pas de lire  » experts INCOMPÉTENTS » comme mot-clef en conclusion de l’article qui démontre l’exercice délibérément MALHONNÊTE de l’expert aux fins de protéger des intérêts .. donc pas d’incompétence proprement dite avérée dans le cas exposé.

    J’ai été moi-même détruite par 1 « expert » qui a rédigé 1 rapport extravagant et hors sujet avec intention de nuire, mais,aussi dans son intérêt à lui bien compris : les juges se basent sur des expertises qu’ils ne comprennent pas eux-mêmes faute de formation minimum à l’ENM. J’ai fait connaître mon affaire avec ma condamnation consécutive de sorte que j’ai été récemment sollicitée par la presse dans l’affaire Bettancourt où le vrai-faux expert s’est fait prendre la main dans le sac. À noter que l’individu avait été
    très obligeamment prévenu par courrier judiciaire et d’1 décision de perquisition et de la date, il.faut bien se ménager entre notables : de sorte qu’il n’a plus eu,qu’à tranquillement détruire le dossier le + important en attendant cette déplaisante visite. Comme précité ce type et la chaîne de connivence judiciaire corollaire m’ont détruite et de retour de 9 jours de coma et 15 jours d’internement ! Suite à suicide grave mais raté, j’ai tenté d’accepter au moins 1 rendez-vous avec 1 journaliste demandeur puis ai dû renoncer à cause de mon état -comme du manque de sérieux de la journaliste me réclamant 1 autre rendez-vous après s’être trompée de date …
    MERCI à ce site d’exister. a.r.

    • denidejustice Says:

      Bonjour!
      Nous avons corrigé votre texte selon vos indications et pouvons encore le faire et … rajouté ici votre petit remerciement …
      Pour ce qui est de la nuance entre « incompétence » et « malhonnêteté » de l’expert, même si nous vous comprenons, nous nous devons d’être prudents si nous voulons continuer d’exister…
      Enfin, si vous le souhaitez, racontez-nous votre propre histoire comme vous le feriez à un ami, un journaliste ou n’importe qui, sans vous perdre dans des détails, mais en nommant les juges et experts mis en cause. Nous en ferons un billet spécial.
      Bon courage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :