2010 La promo d’un copain juge

La fulgurante ascension d’un de ses membres, c’est la dernière bagarre qui ensanglante le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) avant la fin de son mandat. Le futur lauréat, un certain Luc BARBIER, 46 ans, n’avait aucune chance de décrocher le poste envié de conseiller à la cour d’appel de Paris car il n’atteint que le 154ème rang sur 168 candidats.

Mais il a profité d’un flottement dû au départ de Michèle Alliot-Marie pour se faire adouber, à toute blinde, par la directrice des affaires judiciaires. Il avait d’autant moins de chances que l’article 8 de la loi organique de 1994 interdit à ceux qui siègent au CSM de s’autopromouvoir.

Les services de Michel Mercier, nouveau garde des Sceaux assurent qu’il était impossible d’agir autrement sous peine de laisser le malheureux Luc BARBIER sans affectation pendant trois mois (comme si le ministère de la justice ne gaspillait jamais les sous du contribuable…). Des juristes, eux, assurent que pareil avancement est « illégal ».

Mais si, entre collègues, on ne peut plus s’asseoir sur la loi …

« Le Canard enchaîné » n° 4705 du 29/12/2010

Deni de justice souhaite connaître le nom de la directrice des affaires judiciaires complice de cette nomination. Merci de nous aider.

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :