**2009 Quand la proc’ Simoncello protégeait un obsédé sexuel

Par décret du président de la République en date du 19/10/2009, vu la décision du CSM, M. Jean-Luc RAYNAUD conseiller à la cour d’appel de St-Denis de la Réunion est nommé conseiller à la cour d’appel de Douai.

Cette « terrible », « ignoble » sanction constitue l’épilogue de nombreuses affaires de moeurs concernant le juge RAYNAUD. Des comportements qui n’auraient peut-être jamais eu lieu si, en son temps, alors que Mme SIMONCELLO Madeleine était en poste comme procureur de la République à Saverne (Bas-Rhin), elle avait dénoncé « une agression sexuelle à la limite de la tentative de viol » assure un avocat, commise par son premier juge Jean-Luc RAYNAUD.

Les faits datent de 1996 et n’ont jamais fait rire personne à Saverne. La victime, Melle C. est agent administratif faisant office de greffier au tribunal civil du  TGI. Pas encore titulaire, respectueuse de la fonction du magistrat, de son autorité, elle est la proie idéale pour un vieux cochon. Aussi lorsque son patron l’invite à boire une coupe de crémant dans son bureau, elle ne peut refuser. C’est là que le magistrat disjoncte et se jette sur elle. La jeune femme réussit à se dégager et s’enfuit du bureau pour se réfugier auprès de ses collègues. La proc’ Madeleine SIMONCELLO est immédiatement alertée qui prend les choses en main et … étouffe l’affaire. En échange se son silence, le juge formule des excuses, l’honneur est sauf et le palais de Saverne s’en sort indemne. Qu’importe si la jeune femme est traumatisée …

Pourtant, en Alsace, la rumeur publique était très au courant des fâcheux penchants du juge RAYNAUD surnommé par ses collègues « Le juge aux mains baladeuses ». Ses frasques alimentaient les commentaires du barreau de Saverne où l’on se transmettait « la dernière de RAYNAUD ». Tout le monde savait sauf apparemment la proc’!

En 2007  alors qu’éclatait le scandale, depuis son bureau de Reims, Madeleine SIMONCELLO se refusait encore à toute déclaration publique, s’étonnant même que « plus de dix ans après les faits on puisse encore s’intéresser à cette affaire »...

« L’Union » du 28/10/2009 d’après un art. de Christian Chardon.

Advertisements

Étiquettes : , , , , ,

5 Réponses to “**2009 Quand la proc’ Simoncello protégeait un obsédé sexuel”

  1. denidejustice Says:

    Rappel:
    – le juge RAYNAUD faisait partie d’une association dont les activités touristiques tournaient rapidement au tourisme sexuel. Cette affaire verra la révocation d’un autre juge : CATALANO.
    – le juge RAYNAUD fut muté pour s’être battu en pleine rue avec le mari de la greffière dont il était l’amant.

    C’est cette dernière affaire qui a provoqué sa mutation (cf. 2009 Encore un dévergondé + commentaires).

  2. MARGUERITAT Claude Says:

    Comment cette proc’ a-t-elle pu couvrir les dérives de ce juge alors qu’elle saura requérir avec sévérité contre n’importe quel citoyen ordinaire commettant le même crime, tout en le toisant du haut de sa suffisance moralisatrice ?

    Le corporatisme judiciaire malsain sévit une fois de plus. Ceux qui devraient être irréprochables et qui donnent des leçons à tout va, ne sont en réalité qu’une clique d’individus lâches et irresponsables.

    La seule sanction à ce niveau de responsabilité eut été la radiation.

    Quelle garantie qu’il ne poursuivra pas ses agissements ? Un obsédé sexuel doit faire l’objet de soins. Ici rien ! Pas de sanction pénale, pas d’obligation de soins ! Et si un jour il viole on lui trouvera des excuses ainsi qu’à ceux qui l’ont couvert jusqu’à ce jour …

    Triste magistrature !

  3. Fernand Says:

    J’ai pu voir une photo de cette proc’ plastronnant avec ses médailles (la légion d’honneur et je ne sais quoi d’autre).
    Quand on sait que ces colifichets ne sont plus aujourd’hui décernés aux citoyens en récompense des services rendus à la nation mais des services rendus aux gouvernants douteux que nous avons, on comprend mieux l’attitude de la proc’ : Avant tout pas de vagues, peu importe la Justice !

    • denidejustice Says:

      Réponse à Fernand.
      Vous avez tout compris!
      Etre procureur c’est par définition être asservi au pouvoir en place. C’est, malgré le serment prononcé au sortir de l’Ecole de la magistrature, accepter d’être parjure.
      Se souvenir que la Cour européenne a depuis longtemps refusé de reconnaître les procs’ français comme autorités judiciaires en raison de cet asservissement : une honte pour la corporation des larbins de l’Etat.
      Etre proc’ et affublée de ces médailles en dit long sur la soumission de cette femme …

  4. Fernand Says:

    Quand la proc’ s’étonne que « dix ans après les faits on puisse encore s’intéresser à cette affaire », j’ai envie de lui dire:
    « Cela t’étonne pauvre pomme ? Si tu avais fait ton boulot il y a dix ans on n’en reparlerait pas de cette affaire, ni du juge RAYNAUD ! »

    Une réflexion aussi stupide, ça me rend grossier. Mais l’étouffement de cette affaire est une insulte faite à la jeune femme agressée, une insulte faite au peuple. Alors une juge qui insulte le peuple, qui manque à ses devoirs, ne mérite aucun respect.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :