**2010 Le TGI du Puy-en-Velay organise-t-il la spoliation ?

Alain Vialette est domicilié à Mano (Landes). Mais il est propriétaire d’une parcelle boisée sur la commune de Grenier-Montgon (Hte-Loire). A l’automne 2004 il découvre que sa parcelle a été clôturée et qu’un certain Douix, éleveur de bovins y fait pacager ses bêtes.

Il demande à l’intéressé de retirer ses bêtes et ses clôtures puis sollicite l’intervention du maire sans résultat. En 2006 il engage donc une procédure en référé après avoir fait constater les faits par huissier. L’avocat désigné par son assurance protection juridique se montre peu diligent, incapable de faire valoir les arguments d’Alain Vialette et ne réagissant pas aux faux documents présentés par l’éleveur de bovins.

Comme chacun sait, les référés sont traités par les présidents de tribunaux : en l’occurrence  par un certain Gérard ZEMERLI président du TGI du Puy-en-Velay. Les reports d’audience se multiplient alors sans aucune signification pendant un an et demi. Alain Vialette doit ainsi, quasi mensuellement, effectuer 1000 km aller-retour pour s’entendre signifier le renvoi.

Ceci jusqu’au jour où Alain Vialette ne peut se présenter à ce qui sera une dernière audience: le président ZEMERLI fera de cette absence un motif de radiation de son affaire. Le référé ne sera pas jugé. Entre temps, ZEMERLI et l’avocat de la partie adverse avaient essayé de lui faire accepter un accord amiable: il renonçait à toute poursuite judiciaire moyennant un dédommagement dérisoire, ZEMERLI l’avertissant que « s’il s’entêtait dans sa position, il se perdrait en démarches, déplacement et autres multiples frais et que cela durerait éternellement ainsi. » Une menace déguisée en fait…

Alain Vialette dépose alors une plainte avec constitution de partie civile devant le doyen des juges d’instruction: – contre l’éleveur pour tentative frauduleuse de s’approprier des droits sur sa propriété par le biais de faux témoignages, – contre Patrick Fillol, cousin du maire pour faux témoignage (cf.rectificatif d’Alain Vialette).

Il doit s’y reprendre à deux fois : le premier dépôt de plainte est rejeté par le juge au motif que la décision du procureur n’est pas encore intervenue, ce qui était faux : le classement sans suite était joint en annexe. Il réitère sa plainte pour les mêmes motifs et le juge demande alors une consignation de 5000 euros !

Le juge blanchi d’entrée les deux adversaires d’Alain en redéfinissant la plainte initiale en plainte contre X, ceci de façon totalement arbitraire et le travail d’instruction n’a consisté qu’à essayer d’inverser les rôles en discréditant le plaignant.

Incapable de trouver une quelconque argumentation pour la défense du maquignon et du maire complice, le magistrat instructeur Yves DUBUY lance une ordonnance d’expertise psychiatrique. Ceci sans invoquer de motif précis et dans des conditions illégales : aucun des experts agréés par la cour d’appel n’ayant accepté cette charge, c’est un psy non agréé qui sera désigné.

Tenter d’invalider officiellement une personne sur le plan civil dans le but de s’approprier ses biens est criminel et relève de la Cour d’assises.

L’affaire se poursuit en appel. Les magistrats (1)  rejettent implicitement la thèse de défense du maire. Ne pouvant fonder leur décision de rejet sur celle-ci, ils écriront simplement et sans vergogne « peut trouver une autre explication »... sans préciser laquelle ! Ce qui est effarant de la part d’autorités judiciaires du second degré de juridiction. Rappel : Art. 212-1 du NCPP :  » Si la chambre de l’instruction ne fait pas droit à la demande de la personne concernée, elle doit rendre une décision motivée ».

« Deni de justice » le 12/12/2010

Deni de justice souhaite connaître le nom du président de la cour d’appel qui prend quelques libertés avec le code de procédure pénale… Merci de nous aider.

(1) cf. commentaire Margueritat Claude du 24/12/10 nommant les magistrats impliqués au niveau de la cour d’appel de Riom.

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

39 Réponses to “**2010 Le TGI du Puy-en-Velay organise-t-il la spoliation ?”

  1. VIALETTE Says:

    Merci à Deni de justice pour cette publication.

    Je signale une erreur due à une homonymie : l’auteur du faux témoignage n’est pas le maire Jacques FILIOL, mais son cousin germain Patrick Filiol contre lequel est dirigée ma plainte.

    Patrick FILIOL est fils d’ancien gendarme et le protégé du lieutenant Boulon qui commande les brigades de Blesle et de Ste Florine (43).

    Le maire Jacques FILIOL a aussi participé activement à dévoyer l’affaire en s’entendant avec le brigadier pour faire un rapport d' »enquête » mensonger et diffamatoire.

    L’enquête en question, ordonnée par le tribunal, s’est limitée à l’audition du maire par le brigadier. Aucune autre personne du village n’a été interrogée, ce qui est une atteinte flagrante au Droit.

    La brigade de Ste Florine (43) ainsi que celle de Pissos (40) ont refusé d’enregistrer une plainte de ma part contre les enquêteurs.

    La page « alerte viaduc » (accessible à partir de realjustice.info ) montre un soupçon de très grave machination de la part de mes adversaires.

    Alain VIALETTE

    • denidejustice Says:

      Merci pour ces précisions. Très heureux si nous pouvons donner un coup de pouce à votre affaire.
      Nous renvoyons donc les visiteurs de ce blog vers realjustice Arrêt de la cour d’appel.

      • VIALETTE Says:

        A propos des rectifs nécessaires, j’ai bêtement répondu par mail sans m’apercevoir que c’était une adresse « no-reply ».

        Pour explication du faux témoignage et l’identité de l’auteur, se reporter à la page « attestation Filiol » sur realjustice.info : http://realjustice.voila.net/page4.html

        Quant au maire Jacques FILIOL, il a soutenu la thèse fausse de son cousin Patrick et s’est rendu coupable de déclarations fausses et diffamatoires dans le cadre de l’enquête fantôme (lui seul a été interrogé).

        Pour éclaircissement au sujet des thèses fausses (il y a celle de Douix dans le cadre du référé, et celle de Filiol Patrick dans le cadre de la plainte). Argumentations tellement loufoques que la cour d’appel les a passées sous silence et a préféré ne pas motiver sa décision.

        A noter tout de même que ce « farfelutisme » et cette absence totale d’argument de défense n’ont pas empêché les magistrats de la cour d’appel de Riom de blanchir les deux lascars. (La plainte était nommément dirigée contre Serge Douix et Patrick Filiol.)

        – Thèse de Douix dans le cadre du référé (rapportée officiellement dans les conclusions de son défenseur Me CHAMARD) : ce serait moi-même qui aurais organisé toute l’affaire dans un but de… chicane ! (c’est le terme utilisé). J’aurais donc demandé à Douix de mettre des clôtures pour pouvoir l’attaquer ensuite au tribunal ! (pire que dans les aventures des Pieds Nickelés)

        – La thèse de défense de Patrick Filiol est expliquée sur la page « attestation » citée plus haut. En bref, il a signé une attestation qui est en radicale contradiction avec une « main-courante » de gendarmerie qu’il avait lui-même aussi signée quelques mois auparavant.
        Pour sa défense, il a prétendu que la « main-courante » ne le concernait pas, qu’il était simplement venu à la gendarmerie en accompagnateur.
        C’est risible quand on lit le texte de cette déposition et qu’on constate qu’il l’a signée.

        Merci encore à Deni de justice pour son action positive. La publication des noms des magistrats (qui sont aussi ceux de leurs familles) accompagnés de la description de leurs actes qu’il appartiendra à chacun d’apprécier au regard de leurs responsabilités et du respect des textes de loi, les implique personnellement et dans leur intimité devant l’opinion publique… faute de pouvoir le faire devant une Justice.

      • Javion Says:

        Mon commentaire s’adresse aux administrateurs du site « deni de justice ».

        En publiant les noms des magistrats ayant statués sur cet affaire vous ne faites que respecter le droit de tout citoyen à exercer leur liberté d’expression, d’autant que ces derniers sont accessibles à tous.

        Toutefois, étant le fils d’un des conseillers à la cour d’appel et étant moi même juriste, je me permet de vous rappeler que le simple fait de permettre la publication de commentaires formulée en ces termes :

        « Merci encore à Deni de justice pour son action positive. La publication des noms des magistrats (qui sont aussi ceux de leurs familles) accompagnés de la description de leurs actes illégaux ou malhonnêtes, les implique personnellement et dans leur intimité devant l’opinion publique… faute de pouvoir le faire devant une Justice »

        constitue au regard de la loi une diffamation.

        En effet, loi sur le Liberté de la Presse du 29 juillet 1881 en son article 29 alinéa 1 stipule que :

        « Toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation.
        La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l’identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés. »

        Les propos précitées cherchant plus à nuire qu’à rétablir une vérité « les implique personnellement et dans leur intimité devant l’opinion publique », aucune exonération ne serait alors applicable.

        De surcroît, je me permet de vous rappeler un principe essentiel en droit, toute personne évoquant un fait se doit avant tout de le prouver.

        En conséquence, si il est essentiel de se battre pour une certaine vision de la justice, encore faut-il que cette lutte se fasse dans le respect des personnes, de leur famille et surtout de la loi.

        Dès lors, merci de bien vouloir retirer ce commentaire diffamatoire de votre site, et d’avancer de telles allégations avec plus de discernement à l’avenir.

        « 

  2. MARGUERITAT Claude Says:

    L’arrêt de la cour d’appel du 21/04/2009 donne les noms des magistrats de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Riom:
    président : BARNOUD François
    conseillers : JAVION Chantal (née Keller) et CHASSANG Chantal (née Ollier)
    avocat général : VERMEULIN Jeanne-Marie

    • VIALETTE Says:

      Merci à Claude MARGUERITAT pour l’affichage des noms des responsables officiels, ça peut peut-être les inciter à plus de… responsabilité dans leurs décisions à venir.

    • VIALETTE Says:

      Etant le premier visé par son post, je me permets de répondre à Javion.

      Désolé mon pauvre Javion junior… mais ce n’est pas à Deni de justice ni à moi-même que vous vous en prendriez si vous aviez une vision réaliste de la Justice… ce qui serait tout de même un minimum pour un juriste.

      Je sais bien que vous n’êtes pas responsable des actes de vos parents, mais vous vous estimez offensé par les échos de leurs conséquences….

      Essayer donc de prendre un peu conscience de la gravité des comportements qui ont motivé les publications que vous critiquez, ainsi vous relativiserez un peu vos petits soucis du moment.

      Vous vous permettez de dire que les faits publiés doivent être prouvés… comme si ceux que vous visez ne l’étaient pas !

      A moins bien sûr que vous prétendiez que les signatures et cachets ornant les actes émis par vos parent et consorts, et publiés sur mon site, ne soient imités ou falsifiés…. Si tel est le cas, n’hésitez surtout pas à utiliser les voies de droit qui sont de votre domaine : Justice avant tout !

      • VIALETTE Says:

        Précision : je viens de m’apercevoir que le message de Javion est daté du 15 décembre…. je n’ai reçu la copie que ce soir…. et pas possible d’y répondre de façon directe selon le blog.

    • angelosanto Says:

      http://www.partiradicaldefrance.com/johndanger.htm
      Par jugement en date du 21 septembre 2010, le Tribunal Correctionnel du Puy-en-Velay (43) avait condamné John Hodgkinson à 6 mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende suite à la campagne d’affichage du Parti National Radical Fédération Rhône-Alpes Auvergne (désormais Parti Radical de France) dénonçant le soutien à la pédocriminalité de Laurent Wauquiez, député maire du Puy-en-Velay. En appel à Riom (63) le 3 février 2011, la peine a été aggravée : il s’agissait désormais de 8 mois de prison avec sursis, toujours avec une amende de 10 000 euros. Le 14 février 2012, la Cour de Cassation vient de rejeter le pourvoi formé par John Hodgkinson. Ce dernier va saisir la Cour Européenne des Droits de l’Homme. En attendant, le jugement devient définitif. On s’en fout. Vous êtes des minables.
      Tout ce procès est éminemment politique. Tout d’abord, la décision de faire juger l’affaire en première instance au Puy-en-Velay, avec des juges cireurs de bottes des notables locaux, à commencer par Wauquiez, était un non-sens juridique. Une vingtaine de nos militants ont assisté à cette audience houleuse où les magistrats ont étalé une partialité indescriptible et une défense honteuse de la pédocriminalité qui, selon eux, n’est qu’une fiction. En appel, face à un Président franc-maçon ouvertement sollicité par Richard Didier, Préfet de la Haute-Loire, également partie civile, les jeux étaient faits d’avance. Puis, en cassation, la procédure, engagée par René Pagis, Procureur corrompu du Puy-en-Velay, a été désavouée par l’Avocat Général qui, constatant toutes les irrégularités commises dans ce dossier hautement bidon sur le plan juridique, a plaidé la cassation, donc la relaxe ! Peu importe, ordre avait été donné aux juges de confirmer la condamnation, légale ou pas légale, et c’est exactement ce qu’ils ont fait.
      Les magistrats corrompus, soutiens de la pédocriminalité et suppôts de la mafia qui gère et tire un immense profit de ces atrocités commises sur nos enfants sont :
      En première instance :
      Marguerite CHAPEL DE LAPACHEVIE, Président
      Christelle ROLQUIN, Assesseur
      Anne-Marie MACE, Assesseur.
      En appel :
      Monsieur POUGHON, Président
      Madame GENDRE, Conseiller
      Monsieur BRAULT, Conseiller
      En cassation :
      Mr LOUVEL, Président
      Mr STRAEHLI, Conseiller rapporteur
      Mr BLONDET, Conseiller de la chambre.
      Tous ces faux magistrats sont aussi coupables que les kidnappeurs, violeurs, tortionnaires et assassins d’enfants français et étrangers victimes des réseaux de pédocriminalité ouvertement soutenus par ces crapules de juges – encore quand ils n’y participent pas personnellement. Leur collègue, Jean-Pierre ROSENCZWEIG, Président du Tribunal pour enfants de Bobigny, en est un bel exemple. Il ne s’agit pas ici d’hommes d’âge mûr séduits par quelque jeune Lolita, mais de malades mentaux, d’hommes et femmes hautement pathologiques qui assassinent moralement et physiquement des êtres innocents et sans défense. Non, Mme CHAPEL DE LAPACHEVIE, nous n’avons rien inventé.
      Au risque de provoquer des cauchemars chez des gens normaux – donc pas comme vous – voici quelques preuves photographiques du genre de saloperie que vous protégez. Il n’y aura jamais de pardon. Et vous ne nous ferez pas taire. C’est la guerre, et nous allons la gagner. Vos amis amateurs de chair fraîche et de sensations fortes, gourmands des cris d’épouvante et des torrents de larmes versées par nos enfants, sont des condamnés à mort. On vient vous chercher. Parole d’homme.
       

  3. anti corruption anticor Says:

    Par Deni de justice:
    Nous avons censuré votre commentaire pour les raisons suivantes:
    1) vous vous êtes approprié le titre d’un site sérieux « anticorruption anticor » comme pseudo, ce qui prête à confusion.
    2) vous rapportez des propos (peut-être fondés) sur Philippe Lemaire, procureur de la cour d’appel de Riom sans pour autant les étayer du moindre élément de preuve.


    3) votre commentaire ne concerne en rien l’affaire dont nous parlons.

  4. Angelosanto Says:

    Re bonjour,
    j’ai été également confrontée dans l’affaire qui me concerne à Mr BARNOUD
    dans l’affaire de viols sur mineur de moins de 15 ans, traitée en correctionnel…
    Il va me falloir beaucoup de temps pour récapituler les infractions de tous les intervenants…

  5. Angelosanto Says:

    Re bonjour, décidément on n’en fini pas. Je n’avais pas eu connaissance de la tentative d’internement et je n’avais pas connaissance du nom du président du tribunal de grande instance du Puy en Velay. Alors je suppose que lorsque j’ai reçu dernièrement une convocation d’un psychiatre non expert du Puy en Velay (Sainte-Marie) pour un « examen psychiatrique » et je souligne bien « examen » et non pas « expertise », suite à un courrier que j’ai adressé à l’unité territoriale de Brioude incriminant ses intervenants concernant les protections prodiguées à un pédo – criminel et les accusant de « tuer l’enfance » en obéissant bêtement aux ordres de la haute autorité, j’ai ensuite reçu suite à cet envoir, un courrier du président du conseil général 43 m’indiquant qu’il avait bien eu connaissance de mes difficultés éducatives avec mon enfant… et que le juge des enfants allait me convoquer… Or, le contenu de mon courrier indiquait relatait uniquement mes indignations à leurs pratiques concernant des protections pédo-criminels des juges 43 et 63.

    Il faut savoir, que j’ai déposé des plaintes contre plusieurs magistrats, un certain nombre ont obtenu des avancements (vérifié sur internet « tableau d’avancement des magistrats ») pour entrave à la saisine de justice, corruption….)

    Merci à Mr MARGUERITAT, j’espère que ce ne sera pas vain, il va falloir que ces problèmes cessent, quand à Mr SARKOSY et ses bonnes intentions on attend que lui pour traiter le problème de la corruption en AUVERGNE !!

  6. Angelosanto Says:

    J’ ajoute que Le président : BARNOUD François, conseiller JAVION Chantal et Mme GENDRE tous les trois désignés conformément aux dispositions de l’article 191 du code de procédure pénale selon leurs écrits…
    AVOCAT GENERAL : selon l’ordonnance il n’y figure pas, tous ces hauts magistrats faisaient partie de ceux qui ont confirmé une ordonnance de non-lieu non signée par le juge DRAHI, non datée exemptée de sceau de justice et de celui de l’huissier « expédition conforme à l’original, accompagné d’un jugement sans en tête où dans cette procédure « correctionnel » bien que ce soit des crimes sexuels sur mineur de moins de 15 et par ascendant, l’ascendant étant relégué pour cette procédure au statut de non ascendant…

    De plus, comme j’ai dénoncé des faux lors de la consultation des pièces de la procédure pénale chez mon dernier avocat qui l’a obtenue après classement sans suite, ne s’est pas présentée à l’audience s’étant dessaisie du dossier pour les raisons de défiance de ma part écrites en LRAR à son bâtonnier qui m’a retourné la réponse qu’elle lui avait faite, mentionnant qu’elle était tout à fait d’accord avec le mauvais déroulement de la procédure que j’avais mentionné, je lui avais quand même écrit qu’elle détenait des faux en inscription judiciaire et que c’est ceux-ci qui ont servi à innocenter un criminel, en écrivant que les documents qui lui avaient été adressés de manière anonyme (car elle ne savait pas qui lui les avaient adressés) étaient des faux et donc usage de faux… et qu’elle n’a pas agi. Documents qu’elle refuse de me remettre et qu’elle recèle.

    Je ne me suis pas présentée à l’audience, sans doute habituée aux mascarades d’audiences fictives formées de magistrats spécialement sélectionnés sur le volet pour ce genre d’affaires ou les accusés sont protégés… Je suis habituée et je connais leur fonctionnement depuis 12 ans. L

    Le père de mon fils, lui ayant le statut « témoin assisté » sauf qu’il n’a jamais eu d’avocat. Pas besoin me direz-vous quand on a des magistrats qui prennent soin de vous…

    D’autre part, concernant mon absence à l’audience d’appel, il est mentionné que j’ai adressé un mémoire et que son contenu est « difficilement compréhensible ». Effectivement, les protections sont pour moi difficilement compréhensibles et c’est ce que je leur avais écrit…

    Quant à l’accusé témoin-assisté sans avocat, ils ont parfaitement compris son absence faisant valoir qu’il n’a pas les moyens de se présenter à l’audience sollicitant simplement la confirmation de l’ordonnance de non-lieu de Mme DRAHI non signée, non datée exempte de sceau de justice…

    Sur ce, ils confirme cette ordonnance mentionnant que faute de toute charge de culpabilité , l’ordonnance de non lieu est confirmée.

    Evidemment, dans ces conditions où les preuves des crimes ont été retenues, dissimulées, falsifiées, disparues ou remplacées, ou le criminel n’a subi aucun interrogatoire, aucune expertise, ou la victime n’a pas été expertisée ou l’accusé est excusé pour son absence, comme prévu au code de procédure pénal, alors c’est sûr, l’individu est innocent !!…

    Le jugement de la cour d’appel n’a pas d’entête, normal ou pas ?

    Je me pose une question : qu’est-ce que ça rapporte à des  » magistrats chargés d’instruire pour faire éclater la vérité et de veiller au bon fonctionnement de la justice » ?

  7. Angelosanto Says:

    J’ajoute encore, qu’ils prennent des cachets usés pour ne pas faire apparaître l’intitulé du TGI auteur des ordonnances.

    • VIALETTE Says:

      Bonjour,

      Si j’ai bien saisi le sens de vos propos (vous rectifierez si je me trompe), vous avez , il y a déjà longtemps, porté plainte contre votre ex au sujet de faits graves visant votre fils. Les actes de justice que vous en attendiez n’ont pas eu lieu, en bref votre plainte a été étouffée. Les décideurs officiels ne veulent visiblement pas que votre ex soit inquiété.

      « ..un courrier que j’ai adressé à l’unité territoriale de Brioude incriminant ses intervenants concernant les protections prodiguées à un pédo – criminel et les accusant de “tuer l’enfance” en obéissant bêtement aux ordres de la haute autorité.. »

      Pour ce qui est de l' »unité territoriale » dont vous parlez, je suppose qu’il s’agit de la gendarmerie…. Il est parfaitement inutile, voire dommageable, de se plaindre des ordres et des valets qui les exécutent… aux valets mêmes des principaux fautifs; même s’ils voulaient intervenir, ils ne le pourraient pas sans risque pour leur carrière.

      Le retour de la part du président du conseil général me semble logique… dans un cadre de corruption passive.

      Le président du conseil général voit bien qu’il y a un problème, mais il choisit la position qui est la moins dangereuse pour sa situation sociale et sa carrière…. C’est ce que j’appelle la corruption passive : la crainte l’empêche de mettre en cause les autres décideurs du secteur, qu’ils soient politiques ou judiciaires. D’où la réponse déviée du sujet et un tantinet « incitative ».

      Cela dit, dans ces cas là, les décideurs réunis (les actifs et les passifs) essaient d’ôter toute crédibilité à leurs opposants…. Ils disposent de moyens efficaces pour cela : la déchéance intellectuelle officialisée par un psy (au pire, les oubliettes modernes); ou, dans votre cas, le chantage sur la garde de votre fils s’il est encore mineur…. Apparemment, ils essaient les deux.

      Dans ce genre de situation, les avocats se débinent ou vous font des entourloupes…. Ils ne dénoncent pratiquement jamais les déviances des magistrats, trop dangereux pour leur carrière, conscience au placard.

      Les irrégularités de toutes sortes ne sont pas surprenantes, ils sont sûrs de leurs pouvoirs. Si par miracle le ministère devait intervenir, il ne s’inquièterait pas de l’usure des « cachets » et autre « babioles ».

      Si votre cas correspond bien à ce que je viens de décrire, ces faits de la part des autorités sont criminels et doivent être reconnus comme tels, il est du devoir de chacun d’agir pour qu’il en soit ainsi afin que cesse cette honteuse corruption.

      Le problème, c’est que vous ne laissez aucune référence vérifiable ni aucun contact. Si vous ne voulez pas publier ces références (noms, adresses, etc.), vous pouvez me contacter directement à l’adresse suivante : contact(arobase)realjustice(point)info

      Au passage, Zemerli n’est plus président du TGI du Puy… il a été mis à la retraite.

      L’avancement pour les fautifs même criminels, je ne sais pas d’où ça vient, mais ça ne date pas d’hier…. (voir le film de Yves Boisset « le pantalon »). C’est sûrement dû au principe militaire primitif du « pour l’exemple » quelles que soient les conséquences…..

      Bon courage

  8. Angelosanto Says:

    Bonjour et merci,

    Vous avez parfaitement bien cerné la situation , je suis parfaitement d’accord avec vous pour que ces faits soient jugés, sauf que jusqu’à maintenant je m’adressais à la protection de l’enfance, au conseil général, aux avocats, aux associations, ce qui était pour moi logique et qui normalement l’est pour tous, ce qui ne l’est plus maintenant…

    Quand je parle de l’unité territoriale c’est le bureau des assistantes sociales …
    Pensez-vous que cette affaire peut éclater ? Qu’est-ce que vous appelez des « références » ? Dites-moi ce que vous voulez que vous adresse ?

    Je pense que mon dossier n’a jamais existé pour être traité en vase clos. On a voulu me faire croire que tout se déroulait pour le mieux, mais il s’agit d’une fiction de procédure, pour que des jugements n’aient pas d’entête, ne soient pas signés, en dehors de toute règle de droit prévues au code de procédure pénale et code de procédure civile.

    De nombreux magistrats (collusion TGI 43 et 63) ont couvert les crimes qui se sont déroulés au Couvige à Chamalières, directrice MME BOUTHORS lieu de visite témoin des crimes et qui s’est tue. J’ai porté plainte contre elle pour non dénonciation de crimes ma plainte n’a jamais été enregistrée.

    Mon fils a révélé les crimes en 2002, il avait 4 ans, mais ça faisait déjà plusieurs mois qu’il avait changé et me disait des choses que je n’ai pas tout de suite comprises du fait des mots de son jeune âge, loin d’imaginer que dans un lieu spécialement conçu pour des droits de visite surveillés, la directrice assurait les fonctions de tenancière de maison close pour enfants.

    De plus le TGI 43 n’avait pas à se méler de cette affaire car il n’était territorialement pas compétent. Aucune expertise médico judiciaire n’a été ordonnée par le juge d’instruction concernant le père, pour mon fils non plus.

    Ce qui leur a permis de faire auditionner mon fils à la gendarmerie de Brioude j’y ai déposé ma plainte qu’ils ont refusé de me remettre, bien que les crimes se soient déroulés dans le 63, ainsi ils ont pu changer le procès verbal de mon fils qui disait entre autre lorsqu’ils lui ont demandé combien de fois son père lui avait mis les doigts dans le derrière mon fils ayant répondu « 6 fois », le procès verbal a été modifié disant que mon fils aurait dit que son père lui avait mis 6 doigts dans le derrière ce qui leur a permis de dire que mon fils récitait des choses qui lui avait été dictées…

    Mon fils a été entendu une vingtaine de fois ‘(avocats, président du TGI 43 R.DEBRIEUX, gendarmerie, pédopsychiatre, associations) le président DEBRIEUX a rendu une ordonnance mentionnant l’audition de mon fils à son cabinet comme s’il n’avait jamais été auditionné par la gendarmerie. Or, ce procès verbal d’audition a disparu. Pourquoi ? Mon fils, selon les dires de son avocate de l’époque a raconté que son père lui avait dit qu’il « dormait sur une branche d’arbre, qu’il avait tué un hérisson, un oiseau et une dame ».

    Le procès verbal d’audition n’existe plus. L’avocate a par la suite été empêchée d’assister mon fils. J’ai bien compris qu’elle avait subi des pressions,

    Alors je sais que les documents sont des faux, car ils n’avaient plus le cachet du sceau de la gendarmerie, mes signatures étaient photocopiées lorsque je les ai consulté chez le dernier avocat qui les a reçu de manière anonyme selon lui. Elle ne pensait pas que je m’en rendrais compte. J’ai vu dans le code de procédure civile que chaque document est numéroté par les soins du greffier et doit comporter les sceaux de justice qui n’y étaient pas. Documents adressés après des années de demande d’actes par les avocats et moi-même délivrés après classement sans suite de l’affaire.

    Ils ont fait disparaître des procès verbaux me concernant prouvant que le père mentait exemple : Après que mon fils ait révélé les faits donc après la plainte et qu’il ait été informé des accusations de mon fils, le père s’est mis à accuser son fils qui l’aurait traité durant les droits de visite « d’enculer et de pourriture » . Seulement moi j’ai répliqué sur ce point lorsqu’ils m’ont convoqué pour répondre aux accusations du père contre son fils, car lorsque le père voyait son fils, des attestations disaient que tout se passait bien, de plus il n’avait de cesse de m’adresser des courriers pour me féliciter de l’éducation que je donnais à son fils…Il ne s’est jamais plaint que son fils l’insultait..

    Le procès verbal du père s’est transformé en dépôt de plainte et le mien a disparu pour dissimuler la preuve du faux témoignage.
    Ces manipulations se sont produites au fur et à mesure sans que je m’en rende compte, puisque la copie du dossier de la procédure pénale n’a jamais été communiquée aux avocats; ce qui laissait tout loisir aux procureurs, magistrats, de falsifier, faire disparaître les preuves…

    Les procureurs de l’époque des 2 TGI ont fait disparaître des procès verbaux, les ont falsifier, remplacer, selon les besoins, dissimuler les preuves des crimes, n’ont jamais interrogé l’accusé, tout cela avec la parfaite collaboration de 4 avocats : ils n’ont jamais pu avoir copie de la procédure pénale (LINOSSIER 43,CHAUTARD 63, GIROUD 38, JULIEN-BOISSERAND 42) ,donc pas accès aux procès verbaux et documents tels que mesure d’Investigation Orientation éducative de la Sauvegarde de l’enfance dénonçant les crimes et le traumatisme de l’enfant, idem pour le dossier médical impossible de l’avoir malgré demande au CADA, dossier vide.

    Les juges BARNOUD, FERRET Isabelle , DRAHI, RIBOULET, le procureur général de la Cour d’appel de RIOM ont établi des faux et user de faux pour protéger un criminel qui continue; car cet individu est marié depuis 40 ans, il séduit des jeunes femmes et obtient d’autres enfants hors mariage, il ne s’en cache d’ailleurs pas, la dernière en date une jeune femme étrangère avec qui il a eu une fillette, il voit la fillette librement depuis que la mère a obtenu des papiers (il me l’a écrit) et m’envoie des photos de la fillette, il fait ça depuis de nombreuses années, il abandonne les mères au 3ème mois de grossesse et saisit les juges pour des droit de visite, voire de garde, que deviennent les enfants ?

    Je soupçonne la sphère politique judiciaire d’enlèvement d’enfant pour assouvir leur besoins de pervers et de se fournir par le biais de pédo-criminel qu’ils laissent en liberté, tel que le père de mon fils.
    En tout cas pour mon fils j’ai tout fait pour ne pas qu’il disparaisse, car si j’étais tombée dans les pièges qui m’ont été tendus par des gens d’ici et notamment les amis de Mr BOURCELIN, mon fils ne serait plus avec moi. On aurait dit ainsi, cette mère délaissait son fils, elle avait eu plusieurs mesure d’aide éducative…

    Mr André-Frédérique DELAY vice-président du TGI43, Mr DEBRIEUX Raymond, Président du TGI 43, Mme Anne-MONINI-MICHEL, juge des enfants, j’en passe car ils sont nombreux, mandatant des médecins dont un à St-Etienne, atteint de narcolepsie qui s’endormait lorsque je répondais à ses questions dans le cadre d’une expertise selon l’ordonnance et qui n’est autre qu’un simple examen lorsque vous lisez la page de garde, expertise demandée par ANDRE FREDERIQUE DELAY que j’avais récusé précédemment pour FAUX et qui avait accepté sa récusation, il se saisit du dossier du juge pour enfant qui traitait le dossier et qui avait mandaté la sauvegarde de l’enfance pour l’enquête, lorsqu’il a eu connaissance de ce qui avait été écrit dans le rapport concernant le père, il a pris la place du juge précédent.

    A l’audience il demande à mon avocat s’il compte se servir du rapport d’enquête, avocat qui répond : je n’ai pas dit que j’allais m’en servir. Voulant prendre parole, on me fait taire, l’accusé crie qu’il veut que la justice le protège…Il n’y a pas de greffier, pourtant l’ordonnance dira qu’il y en a un;

    Il passe la mesure d’IOE sous silence, pour palier aux carences de l’accusé il nomme un expert à SAINT-ETIENNE Dr François Damas FROISSART CHU BELLEVUE ,vous vous retrouvez dans un service qui ressemble à une zone désaffectée, dans la salle d’attente, des magasines pornographiques ouverts grand sur des images où mon fils est tombé dessus,et rendant des conclusions sans avoir eu connaissance des documents prouvant la culpabilité de l’individu, en l’absence de la mesure de la sauvegarde de l’enfance dénonçant les crimes, en l’absence des signalement du pédopsychiatre,en l’absence de l’expertise médicale de mon fils, en l’absence des témoignages retenus et dissimulés,sans avoir eu connaissance d’ aucune pièce de la procédure telles avis des pédopsychiatres, mesure d’IOE, en l’absence d’expertise médico judiciaire de l’accusé, telles que document non signé, non daté,

    Finalement, vous allez réussir à avoir le résumé par petits bouts, je pense que se sera plus simple pour moi car je ne sais pas par où commencer vu l’ampleur des infractions.

    • denidejustice Says:

      Bonjour!
      Nous vous avions demandé de nous résumer votre affaire afin de vous consacrer un « billet » particulier, ce que vous n’avez pas fait. Vous êtes entrée directement dans des considérations juridiques sans que l’on sache exactement ce qu’il s’est passé. On devine plus ou moins qu’il s’agit de votre fils et d’une affaire de pédophilie. Mais vous intervenez dans les commentaires d’une affaire de spoliation. Comment voulez-vous que les internautes y comprennent quelque chose ? C’est dommage pour vous mais aussi pour notre blog qui devient confus …
      Une affaire, un billet et des commentaires s’y rapportant : chacun s’y retrouve et peut alors comprendre.
      Il est encore temps pour vous de rectifier si vous voulez une meilleure audience…

  9. VIALETTE Says:

    Bonjour aux intervenants

    Deni de justice a parfaitement raison, chaque chose à sa place et que chaque chose soit claire.

    à Angelosanto

    Cette affaire mérite d’être traitée en particulier, vous devriez apporter un maximum de précisions à Déni de justice afin qu’ils puissent en faire un résumé succinct vu qu’elle est extrêmement touffue et diffuse.

    D’autre part, si vous me laissez une adresse mail (via celle que j’ai affichée précédemment), je vous dirai ce que j’en pense.

    Ne baissez pas les bras.

  10. Placard Chambre À Coucher Says:

    Vraiment un site à voir

  11. denidejustice Says:

    Ne pourriez-vous nous donner des références plus précises sur ce que vous dénoncez ?
    Faute de quoi nous serions obligé de censurer votre message et nous en serions désolés.
    Merci.

  12. Eva Angelosanto Says:

    Bonjour Mr MARGUERITAS,

    je vois que Mr CHURLET Roger cite le nom de son fils sur votre blog, donc je ne vois pas pourquoi je ne citerai pas le sien, je me demande bien comment il a attéri dans votre blog…

    En tout cas, je vous remercie infiniment pour la réponse que vous avez bien voulu fournir à Mr CHURLET, sachez également que j’ai découvert un certain nombre de choses concernant l’origine des protections de cet individu, et que ce n’est pas un hasard ci cette vermine est protégée comme les koalas…

    Vous pouvez d’ores et déjà taper le nom de CHURLET et vous vous rendrez compte que dans cette famille il y a des personnes de l’ordre judiciaire, des médecins…

    Par ailleurs, les accusations dont parle Mr CHURLET proviennent des révélations de mon fils alors qu’il avait 4 ans et qu’il a rapportées à moi-même, puis à la police et a beaucoup d’autres intervenants dont les procès verbaux ont été falsifiés ,détruits, retenus…

    Il faudrait rappeler à cet éminent pédo-criminel que la loi prévoit la plainte pour ces crimes.

    Compte tenu des accusations portées à mon compte par cet individu, vous allez recevoir de ma part tout ce que je possède en terme de documents « officiels » signés ou pas, de procédures abusives et fictives ou pas, documents de la procédure judiciaire confite en faux et usage de faux, la dernière procédure de Mr CHURLET BIDON; dont le but est de nous terroriser et notamment mon fils qui voit arriver la police tous les 6 mois depuis 12 ans à notre domicile, je crois que je vais prendre un abonnement, et on verra si ce monsieur est toujours aussi bavard, défini par la SAUVEGARDE DE L’ENFANCE 43 comme montrant:  » un fonctionnement pathologique de la personnalité avec beaucoup de rigidité , une fragilité narcissique importante sur un fond de perversion majeure »/ Rapport retenu, dissimulé par les avocats, juges dans une procédure qualifiée de correctionnelle bien qu’il s’agisse de viols , d’agressions sexuelles, de coups et d’insultes.

    Sachez également que cet honorable pédo criminel se plaint d’être accusé de crimes sexuels sur son fils mais qu’il n’a jamais porté plainte pour ces accusations, chacun saura aussi comment des juges ordonnent des expertises qui sont en réalité des examens réalisés par de simple psychiatres, et pour en revenir aux gros sous que verse Mr CHURLET à ces psychiatres verreux, vous pourrez afficher sur votre blog les beaux documents pour lesquels il a payé (écrit noir sur blanc dans l’ordonnance)

    D’autre part, ce monsieur sème des enfants à droite et à gauche, la dernière en date a 5 ou 6 ans, il use du nom de sa fille et a ouvert un face book sous le nom de sa fille pour s’adresser à son fils et à moi-même de façon obscène. Faits signalés à la police.

    Je vous remercie pour votre bienveillance, je vous adresse dès que possible les documents dont je vous ai parlé .

    Cordiales salutations

  13. Eva Angelosanto Says:

    Je rajoute également que c’est sans doute parce que je n’ai pas toutes »mes capacités mentales » que les magistrats du siège ont pris la liberté d’établir des faux, de ne pas communiquer la copie de la procédure à mes avocats, de ne pas signer l’ordonnance de non lieu non datée accompagné d’un jugement sans en-tête, j’en passe et des meilleures, et de me priver de l’avocat général à l’audience de confirmation de cette ordonnance que j’appelle un torche-cul…

  14. Eva Angelosanto Says:

    Monsieur Margueritas,

    j’espère que vous voudrez bien donner un droit de réponse aux écrits de ce charlatan publiés sur votre blog.

    Vous avez en exclusivité les témoignages mensongers d’un pédo-criminels auxquels je vais apporter les preuves de la délinquance magistrale.

    Je vous remercie de bien vouloir m’indiquer si vous êtes toujours d’accord pour publier
    Merci beaucoup , cordialement

    • denidejustice Says:

      Bonjour,
      Pouvez-vous nous exposer clairement votre affaire:
      1) Quelle était votre relation sur le plan civil avec cet homme (mariage, concubinage)
      2) Qu’est-ce qui vous a permis de découvrir mes agressions sexuelles contre votre fils.
      3) quelles démarches judiciaires vous avez engagées.
      4) Quelle réponse judiciaire (expertises, faux documents, etc., noms et qualité des magistrats mis en cause)
      5) Quelle situation actuelle (garde de l’enfant, droit de visite).

      Nous en ferons un billet à part. Ne vous perdez pas dans des détails.Vous pourrez toujours compléter par le biais des commentaires.

  15. Eva Angelosanto Says:

    Bonjour,

    je vous remercie pour votre réponse, je vous adresse le plus rapidement possible ce que vous me demandez, je vous serai gré de bien vouloir ne pas faire apparaître sur le site les documents (actes de naissance et livret de famille) pour le reste je fais confiance à votre jugement pour publier ou pas les documents entachés de nullité qui ont servi les intérêts criminels de Mr CHURLET…

    Cordialement, Eva ANGELOSANTO

  16. VIALETTE Says:

    Bonjour,

    Je m’étais éloigné de mon ordi et avais laissé Internet de côté pendant quelques temps… je vois que l’espace dédié à mon affaire est encore un peu plus emplâtré !
    Au point où c’en est… j’en remets une couche.

    Mais il est tout à fait logique et normal que le père gravement attaqué s’exprime ici.

    Mon point de vue personnel est que les propos de Éva Angelosanto « sentent » indéniablement le vécu; mais à ce jour, aucune preuve formelle n’est avancée, ce qui la discrédite. Si, dès le début de cette publication, elle avait collaboré avec Deni de justice pour établir un résumé étayé de l’affaire, il en serait autrement. Je suppose qu’elle ne l’a pas fait par crainte pour son fils comme elle me l’avait dit, à mon sens c’est une erreur.
    Si j’étais juge d’instruction, je questionnerais le fiston… en tenant compte bien entendu de l’inévitable conditionnement dû à la proximité permanente de l’un et à l’absence de l’autre.

    Concernant Roger Churlet (alias Kojac), je ne me permet pas de l’accuser sur les faits cités vu qu’il n’y a pas de preuve; mais pour ce qui est de « ceux qui critiquent la justice »….

    Ceux qui font confiance à la « justice » ne la connaissent pas… ou ont tout intérêt à de ne pas la critiquer, c’est le cas particulièrement pour les crapules et criminels protégés.
    Les juges étant officiellement indépendants, ils n’ont absolument aucun intérêt à s’attirer leur vindicte (d’ailleurs, pourquoi le feraient-il vu qu’ils leur ont donné raison) et encore moins à remettre les choses sur le tapis : ils pourraient tomber sur un magistrat intègre qui inverserait la situation si l’affaire était rejugée.

    C’est pour cette dernière raison que les concernés jouent les gentils, ils « n’en veulent pas » à leurs adversaires, ils les « respectent » et se laissent délibérément accuser publiquement de tout et du pire sans jamais porter plainte pour diffamation.

    Ceci explique aussi pourquoi, dans mon affaire personnelle, mes adversaires ne réagissent pas et ne viennent pas s’expliquer sur cet espace droit de réponse (faut aussi avoir des arguments pour sa défense !)…. A présent, ils peuvent prendre pour fausse excuse que le blog est emplâtré par une autre affaire !

    La « justice » en France, comme dans la plupart des pays, c’est la Grande Prostituée (trivialement : Grosse Pute) des pouvoirs politiques totalitaires. Si vous avez à faire à des individus qui ont de la famille ou des amis parmi les friqués, les politiques ou autres personnages influents, de victime vous deviendrez officiellement coupable. Et officiellement, on a le culot éhonté de motiver la non-intervention par la sépartion des pouvoirs politique et judiciaire !

    Et il est strictement interdit de critiquer la G.P., si vous le faites, vous vous attirez la vindicte de toute la corporation.
    Propos tenus par le commandant des brigades de Blesle et Ste Florine (43) (devant témoin) : « si vous critiquez la justice, il ne faut pas vous étonner si elle vous donne tort »….

    On croirait à une réaction de gamins de maternelle hargneusement vindicatifs, ben non m’sieurs dames, ce sont les « très honorables » tenanciers l’institution judiciaire française qui se comportent ainsi, du flicaillon de base au garde des sceaux (berger des sots).

    L’expertise psy est la dernière arme des petits juges qui n’arrivent pas imposer leur version des choses : faute d’argument concernant les faits, ils s’attaquent aux personnes et essaient de les discréditer, d’ôter toute valeur à leurs dires.
    Dans l’affaire DSK, le proc a cuisiné la femme de chambre pendant deux mois pour arriver à l’embrouiller et lui faire ce qu’il voulait entendre. Un proc est un avocat, donc un professionnel de ce genre d’exercice. D’employée modèle dans un des plus sérieux palaces de N.Y., la pauvre femme est devenue une « pute » (terme médiatiquement utilisé), une trafiquante de drogue, une affabulatrice. A noter que DSK a été inculpé (sur des constatations) par un jury populaire, et innocenté sur des dires par un seul individu.

    A ceux qui croient encore à la pertinence de l’utilisation d’expertise psychiatrique par les juges d’instruction : ne montez plus jamais dans avion !…. Ben oui, les pilotes commandants de bord peuvent être de dangereux malades mentaux, des fous ! : voyez donc l’affaire affaire Norbert Jacquet
    https://denidejustice.wordpress.com/2010/12/27/2004-affaire-norbert-jacquet-airbus-a320/

    Lorsqu’ils ont des industriels au cul, les jugeaillons ne lésinent pas sur les moyens pour imposer leur version des choses.

    Je précise tout de même (et j’en reviens par là à mon affaire) qu’on ne devient pas pilote de ligne par le simple jeu de l’ancienneté dans la compagnie après y entré comme simple stewart sans aucune capacité professionnelle et mentale.
    Cette précision n’est pas anodine puisque le cas s’est présenté avec l’un de mes adversaires : le faux témoin Patrick Filiol.
    Entré et maintenu à Air Inter puis Air France par la volonté d’un propriétaire de château et employeur du père de Patrick (ancien directeur commercial chez UTA selon les dires de ce dernier). Patrick Filiol est donc devenu automatiquement, par simple ancienneté, « purseur » (chef de cabine) malgré sa nullité générale connue de tout son entourage et son mental déboulonné.
    Un ancien pilote de ligne instructeur d’Air France que j’ai eu la chance de rencontrer m’ expliqué comment les choses se passaient, en pratique, dans ces cas-là : ils mettent les incompétents protégés en équipe avec des grades inférieurs plus compétents; le boulot se fait donc sans problème.

    • VIALETTE Says:

      Une preuve parmi d’autres au sujet du « mental déboulonné » de Patrick Filiol (pour ceux qui ne le connaissent pas personnellement).

      – En l’espace de quelques mois, il a signé deux document juridiques qui s’opposent radicalement : la main-courante de gendarmerie (signée devant témoin assermenté) et son attestation produite par Douix dans le procès en référé.

      Les deux documents sont affichés sur la page
      http://realjustice.voila.net/page4.html
      ainsi que la démonstration du faux.

  17. VIALETTE Says:

    « Kojac »…. Je n’ai pas pu m’empêcher de rire en voyant « madame Vialette » !
    Ca me rappelle l’époque où on appelait encore ma mère ainsi après son divorce.

    N’auriez-vous pas quelques problèmes de perception de la réalité ? Si vous aviez cerné les points essentiels de cette page de blog (un minimum avant de s’y exprimer), vous ne m’appelleriez pas « madame » !

    Non, non, je ne représente pas une association de défense des femmes persécutées, aux gamins violés, etc.. Les histoires que les autres ont entre eux, tordues ou pas, je n’en ai rien à cirer.

    Mon but est simplement de démasquer les crapules qui font, de ce qui devrait être une Justice, une grosse pute qui commet des désastres.
    Parce que, moi aussi, j’ai eu à subir depuis l’époque où j’étais tout gamin (à travers le divorce de mes parents), les effets de l’incompétence, la bêtise, la perversion, de ceux qui font la loi dans ce pays.

    Bien sûr que l’affaire DSK ne vous concerne pas personnellement. Vous auriez dû voir que je n’en parle qu’au titre d’exemple d’injustice criante.

    Cela dit, je souhaite une bonne nuit aux gens honnêtes.

    • Eva Angelosanto Says:

      Bonjour Alain VIALETTE ,

      je ne peux m’empêcher de répondre à votre commentaire, car c’est véritablement le problème de Mr CHURLET et encore vous êtes gentil concernant « quelques problèmes de perception de la réalité » de Mr CHURLET, c’est pire que ça ; le bulbe atrophié qui lui sert de cerveau ne lui permet pas de s’intéresser aux autres, et ne lui permet pas non plus de comprendre ce qu’on lui dit, mais il y a aussi des chances qu’il fasse volontairement mine de ne pas comprendre… Ce qui lui permet de ne pas répondre aux questions comme je vous l’ai déjà dit. Il n’y a que sa petite vie de pédo-criminel qui l’intéresse, d’ailleurs je me demande bien comment les parents de cet individu ont pu fabriquer un être aussi médiocre quand on sait que les parents, et ses frères et soeur institutrice ont des situations telles qu’ingénieur, chimistes…et comble du destin un père politiquement engagé chez les communistes qui a fait des thèses sur la génétique et l’héridité !! (Georges CHURLET)

      Remarquez que cela l’arrangerait bien si ces troubles étaient reconnus par la justice , cela lui permettrait encore d’échapper à la justice en se faisant passer pour un débile mental.

      A bon entendeur, salut

  18. VIALETTE Says:

    Roger Churlet « Kojac »…
    Vous avez raison de vous exprimer sur votre affaire vu que vous êtes attaqué sur ce blog, dommage ça se fasse dans l’espace dédié à la mienne.
    Pour être crédible, il faut des preuves, c’est la règle pour tout le monde. Sans preuve, ce n’est que du « lavage de linge sale » sans aucun intérêt.

    Contradictions dans vos dires :
    11 août 2011 à 07:20 : « pour ma part la justice n’est pas corrompue et les gens qui n’arrete pas de critiquer la justice en france ferais bien de voir dans les autres pays et porteraient un autre jugement. ».
    7 septembre 2011 à 00:56 : « la justice n’est pas capable a me faire voir mon fils depuis 7annees a moi a mes deux autres enfants etc.. pour moi elle.est. dans mon cas incompetente. ».
    7 septembre 2011 à 06:08 : (JUSTICE _ou est tu)….
    ————–
    A propos des « entreprises et agriculteurs »…. Je rappelle à tous ceux qui lisent que le piège est que ce sont des particuliers qui prennent en otages les ressources essentielles à la vie de la collectivité, ceci pour s’enrichir personnellement. Les « petits paysans », ça n’existe plus, ils ont été bouffés et leurs terre annexées par les profiteurs. Leur enrichissement se fait par assistance de la collectivité, à coup de dizaines voire même centaines de milliers d’euros. Avec cette manne-obole, ils achètent à titre personnel toute la campagne environnante, bientôt vous ne pourrez même plus quitter la route sans être sur la propriété unique d’un de ceux qui joueront les seigneurs locaux comme au moyen-âge. Et les plus actifs sont (rien d’étonnant à cela) les individus plus tordus que compte la société.

    A part cela, il se trouve encore des arriérés mentaux pour chanter partout qu’ils nourrissent la population!
    A qui n’est ni aveugle ni sourd… j’affiche cette réalité partout où le sujet est abordé.

  19. kojac Says:

    l’informatique je ne sait pas trops bien m’en servir mais je peu vous envoyer des photocopie ci vous avez bien sur une adresse. par la poste .la mere de mon fils eva angelosanto et sa mere font du mal contre moi. et m’empeche en faisant un lavage. de cervaut a mon fils.pour que je.ne.le voie.pas.je ne savait pas que des parents pouvaient agir avec leurs enfants comme cela.eva angelosanto a besoin pas d’etre condamner car je ne veux pas .qu’elle le sois . et pas que notre enfant lui sois retirre . je veux qu’elle ce face soigner et qu’elle arrete de raconter des coneries sur moi.

  20. VIALETTE Says:

    Il ne servirait à rien de m’envoyer des documents à moi personnellement, c’est publiquement que vous devez justifier vos accusations.

    Pour ce qui est de transmettre les docs par internet, c’est très facile, faites vous donc initier par une connaissance ou par l’animateur d’une cyber-base (c’est habituellement très peu cher).

    Je ne peux pas répondre à leur place, mais je suppose que les tenanciers de Déni de justice pourraient se faire idée sur cette affaire s’ils disposaient de documents officiels provenant des deux parties. Et que, à partir de là, ils pourraient décider ou non de publier une page dédiée à cette affaire.

    Actuellement il n’y a RIEN de vérifiable ni d’un côté, ni de l’autre.

  21. Eva Angelosanto Says:

    Signalons au passage, que cela ne fait pas 7 ans que Mr CHURLET ne voit plus son fils mais cela fera 10 ans en NOVEMBRE prochain, puisque Mr CHURLET ne voit plus son fils depuIS Novembre 2002 date des révélations de son fils, même si les droits de visite ont été maintenus par le biais de procédure abusives et en infractions avec la loi, mon fils a été présenté et a refusé de voir MR CHURLET.

    Depuis 2003 , je n présente plus mon fils compte tenu des infractions criminelles commises par les juges.

    Alors MR CHURLET dit qu’il ne peut pas voir son fils parce que je serai « raciste » parce que sa fille est « noire » !!! Sa fille est née en 2006 , effectivement quand on part de cette date cela fait 7 ans…

    Mr CHURLET n’a pu voir son fils depuis 2002 et jusqu’en 2006 sa fille n’existait pas. D’ailleurs je ne vois pas pourquoi il mèle sa fille aux droits de visite de son fils, puisqu’ils sont organisés en milieu protégés et qu’il n’a pas le droit d’être accompagné;;;

    Par ailleurs, Mr CHURLET, à Carrefour Vénissieux s’est rendu célèbre concernant son amour pour les maghrebins, ainsi que par le suicide suivi de la mort d’une caissière… oû il exerçait les fonctions de « vigile ». Renvoyé et licencié sans indemnités.

    Salutations à DUPONT LAJOIE

  22. Eva Angelosanto Says:

    Après avoir dit que ma tante aurait dit à Mr CHURLET que j’avais eu un accident de voiture qui m’aurait valu un ématome, je constate encore une fois qu’elle n’a pas témoigné et que Mr CHURLET vient rapporter ses propos après le décès de ma tante, ensuite Mr CHURLET avait la possibilité de faire appel, il ne l’a pas fait…

    A cet endroit (tribunal correctionnel VILLEURBANNE) la justice était bien là Mr CHURLET

  23. kojac Says:

    je tenais a dire que je suis totalement contre la violence que les meres de mes enfants ont toutes mon respect et ce n’est pas parceque que la maman de yoan dit des mechancetees sur moi que je dois en faire de meme .et en plus faire condamner eva je suis contre .d’ailleur je suis venue sans avocat plusieurs fois . et sa tante c’est une personne tres bien surtout pas menteuse et qui bien sur aimais tres fort sa niece cette dame et aujourd’hui morte .a cause du diabete je suis aller voir cette dame a l’hopital on venait malheureusement de lui couper le pied .elle ma dit roger je prefaire mourir que l’on me decoupe en rondellles.cette dame et par la suite morte .pour moi c’est une grande dame et tres courageuse devant la mort.j’en profite pour passer le bonjour a madame…la grand mere de mon fils et eva la mere de notre enfant et yoan.et a ces deux famille …………et famille angelosanto

  24. kojac Says:

    la tante de eva en

  25. kojac Says:

    et sa tante n’avais pas a temoigner contre sa niece .et d’ailleur je n’aurais jamais accepter son temoignage.et je n’avais pas a faire appel .en plus avec le temoignage de sa tante .il y a un certain respect a avoir.et au lieu de laisser dans la misere des retraitees qui ont pas de retraite moi de 400euros par mois et qui ont travailler toutes leurs vie comme ce brave dominique et d’autres le gouvernement ferais mieux de proteger ces personne et de leurs donner une meilleur retraite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :