**2010 Deux magistrats s’empaillaient à Nîmes.

Un excellent exemple d’une belle et bonne justice vient d’être donné par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

Appelé à trancher le conflit qui oppose depuis des années les président et vice-président du tribunal de Nîmes, la formation disciplinaire du CSM a commencé par refuser tout net à Robert Jourdan, le vice-président, le renvoi de son procès. Malgré ses certificats médicaux attestant d’une santé chancelante et malgré les documents fournis par son avocat, retenu dans une autre affaire et qui avait prévenu de son indisponibilité depuis deux mois, Robert Jourdan a été jugé sans défenseur et en son absence.

Le résultat, après deux jours d’audience, les 13-14 oct., a dépassé toutes les espérances. Le président du tribunal Jean-Pierre PIERANGELI, est entièrement blanchi tandis que son vice-président est à la fois rétrogradé et muté d’office.

Ces deux magistrats, qui s’empaillaient depuis longtemps avaient transformé leur tribunal en champ de bataille. Le vice-président hurlait que son vélo avait été saboté par son président. Un expert a même été dépêché pour examiner le vélo …  tandis que le président, lui, faisait la tournée de ses subordonnés pour qu’ils signent une pétition en sa faveur.

Dans cette histoire de fous, le CSM a choisi son camp. Pas celui de la justice, celui de la hiérarchie.

« Le Canard enchaîné » du 08/12/2010 d’après un art. signé D.S.

Étiquettes : , , , , , ,

2 Réponses to “**2010 Deux magistrats s’empaillaient à Nîmes.”

  1. denidejustice Says:

    Il faut se souvenir que le CSM est présidé par le président de la République (un certain Nicolas SARKOZY) et que le vice-président en est le garde des Sceaux (à la date de la décision Michèle ALLIOT-MARIE).

    Cela donne une idée du respect du droit que peuvent avoir ces deux là … La magistrature française peut, en toute tranquillité, continuer de s’asseoir sur le droit …

  2. Margueritat Claude Says:

    Voilà encore un exemple de la médiocrité de notre magistrature: deux magistrats qui président des tribunaux donc qui ont une mission d’exemplarité et qui se comportent comme des gamins morveux.
    Quelle dignité ?
    La seule autorité qui émane de leurs personnes tient à leur déguisement en pingouin et la hauteur de leur perchoir. Otez la robe, ramenez leur siège au ras du sol, supprimez leur l’outrage à magistrat dont ils usent et abusent pour vous faire taire dès que vous mettez en évidence leur mauvaise foi ou la bêtise de leurs propos et il n’y aura plus personne …

    Pour ce qui est du respect du droit par le CSM, tout a été dit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :