2009 Supprimer le juge d’instruction ? Pourquoi pas …

Depuis plus de vingt ans , tous les gouvernements de gauche comme de droite ont rêvé de sa mort !

Le 07 janvier 2009 des magistrats manifestaient au Palais de justice de Paris contre la suppression du symbole de la vertu judiciaire par Sarkozy et l’intolérable atteinte à l’indépendance de la justice.

Mais que les syndicats de la magistrature regardent les choses en face. Le juge d’instruction farfouillant dans les affaires glauques du pouvoir, c’est plus ce que ce fut du temps d’une Eva Joly ou d’un Renaud Van Ruymbeke. Le pôle financier censé traquer la corruption est moribond.

A cela un recrutement toujours aussi médiocre: ce ne sont pas les meilleurs étudiants en droit qui entrent à l’ENM (Ecole Nationale de la Magistrature). L’ENM manque à ses devoirs : la formation est tout à fait inappropriée et soigneusement orientée par une direction aux ordres et malgré des résultats décevants au concours (jusqu’à 1/3 des élèves qui n’obtiennent pas la moyenne certaines années) des incompétents notoires sont élevés au rang de magistrats.

Ces incapables sont alors protégés par une irresponsabilité civile qui génère des individus lâches. Quant à la pseudo indépendance du statut elle n’est en rien une garantie de l’indépendance des actes : nous en avons eu une magnifique illustration avec les deux juges de l’affaire Clearstream au service de Sarkozy qui était partie civile…

Quant au citoyen ordinaire, c’est tous les jours qu’il est victime de ces petits juges incompétents, fainéants, soumis au pouvoir quand ils ne sont pas des abrutis finis. Le blog Deni de justice en fait la démonstration…

La disparition du juge d’instruction tel qu’il est aujourd’hui ? Sans regret, pas une larme à verser.  Et plutôt que d’engager un combat d’arrière garde pour le conserver, il s’agit de créer une nouvelle structure d’enquête indépendante du pouvoir, de virer les procureurs larbins du pouvoir (si l’Etat à besoin de se défendre il se fera épauler par un avocat tout comme le citoyen ordinaire). Et rétablir la responsabilité civile des magistrats et la possibilité donnée au citoyen de se retourner contre eux comme on peut se retourner contre un plombier incompétent.

Mais de cela Sarkozy ne veut pas entendre parler : si les magistrats avaient été indépendants, civilement responsables devant le peuple avec de réels comptes à rendre au peuple, son affaire d’appartement aurait été instruite avec une autre pugnacité et sans doute que Sarkozy n’aurait pu se présenter à la Présidence de la République pour cause de condamnation pénale …

« Deni de justice » le 03/12/2010 par Cl.Margueritat d’après un art. d’Eric Decouty de « Marianne »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :