2010 Faux et usage de fou

Alors qu’elle épluche ses relevés Denisa repère un mouvement bizarre sur son compte : sa banque lui a débité 15 euros  » C’est la cotisation semestrielle à l’assurance-décès que vous avez souscrite chez nous » lui explique La Banque postale. « Mais je n’ai rien souscrit! » s’étonne Denisa. La banque lui envoie alors l’original du contrat sur lequel figure sa signature… ou plutôt une grossière imitation de sa signature, au stylo à bille noir.

Denisa appelle son conseiller qui bafouille au bout du fil : « C’est une erreur informatique » Pas possible ! Et c’est l’ordinateur qui a signé à la place de Denise ? « C’est moi » avoue le conseiller. « Il m’arrive de faire un grigri (sic) pour signer à la place des clients qui ne peuvent pas se déplacer » Ou qui n’ont rien demandé …

Dans ses petits souliers, La Banque postale annule le contrat et rembourse Denisa. Mais la cliente refuse d’en rester là. Elle porte plainte pour faux en écriture auprès du juge d’instruction du tribunal de grande instance de Bordeaux, qui roupille sur le dossier avant de rendre une lumineuse ordonnance de non-lieu. Motif : « Les investigations  (…) ont conclu à une erreur informatique. »

Ni La Poste ni son conseiller ne seront inquiétés. Denisa n’en revient pas : le forfait était signé !

« Le Canard enchaîné »  n° 4680  du  07/07/2010 d’après Isabelle Barré.

Publicités

3 Réponses to “2010 Faux et usage de fou”

  1. Margueritat Claude Says:

    Et la Nation, cad nous autres contribuables, paie des impôts pour entretenir ce genre de magistrat fainéant, incompétent, pourri !
    Sa décision est une insulte à la citoyenne Denisa que ce petit juge prend pour une imbécile !

    Mais ce qui est grave, c’est qu’il y a des intervenants sur ce blog qui trouvent que tout va bien dans notre démocratie, qui pensent que des individus comme moi sont des « je ne sais plus trop quoi aigris » …

    Si cela se trouve, ce magistrat est client de La Banque postale à qui il fait une fleur ! Mais désormais, client ou pas, il pourra y bénéficier de prêts à taux zéro …

  2. EYSSETTE Catherine Says:

    Vous vous indignez de cette signature abusive et c’est bien de le faire.
    Je ne peux dénoncer les mêmes choses sans avoir de preuves à montrer, et c’est bien mon souci: les gens corrompus ne laissent pas ou peu de traces.
    15 ans de silence ne s’effacent pas comme cela et le briser mettrait en danger les magistrats qui ont oeuvré dans mon dossier.
    Oui, j’ai des révélations à faire…qui les vérifiera?
    Attentat du Centre des Impôts de Nice, en Déc.92, Rue J.Caddei, 1er bureau des hypothèques.
    Attentat du 14 Juillet 93, Bureau des hypothèques de Grasse.
    Attentat du 10 Octobre 93, Centre des Impôts de Grasse:incendie.

    Tous classés sans suite, alors que les enquêteurs savent que tous sont liés à un dossier immobilier.
    Le mien.Personne ne m’entend, malgré mes dépositions.
    On me décridibilise: » elle invente, elle veut hériter »…Classique, basé sur la bêtise humaine, et cela marche.

    Faux, usage de faux, acte de vente falsifié pour un mas de Saint Paul de Vence, présenté par Me CHEUVREUX, qq mois avant ces attentats: ce sont mes recherches qui ont tout déclenché. Les 3 délits ont eu lieu dans les 8 jours suivant mes visites dans ces services.

    J’affirme que le même réseau dirige la corruption immobilière sur la Côte d’azur et que Yann PIAT les a dérangés, autant que moi, avant de l’éliminer.
    J’ai posé les noms des 5 commanditaires sur le bureau du juge toulonnais
    et j’ai ma vie « pourrie » par ce réseau, depuis.
    Si je donne les noms, dans les médias, ils se feront un plaisir de m’attaquer en diffamation, et moi, faute de preuves, je serai encore une fois, anéantie. Les juges travaillent sur ce dossier, en silence, et je ne balancerai pas tant que je n’aurai pas l’aasurance qu’ils m’ont abandonnée.
    Je vous remercie de m’avoir avertie de vos réflexions et doutes,à mon sujet.Courtoisement.C.E.

  3. denidejustice Says:

    Allez-vous comprendre que lorsque l’on vous soumet une affaire (ici celle de Denisa) vous devez commenter cette affaire !

    Encore une fois, vous intervenez pour nous parler de Yann Piat : quel rapport avec le problème de Denisa ?
    Que voulez-vous que les lecteurs comprennent à tout cela ? RIEN

    Comprendrez-vous un jour que vos histoires, peut-être vraies, rabâchées mal à propos, finissent pas ressembler à des délires et ne peuvent que vous nuire ?

    Nous-mêmes qui vous suivons ne comprenons rien à rien … Vous nous parlez de votre propre dossier sans nous avoir dit de quoi il retourne, à quels magistrats vous avez eu à faire, que leur reprochez-vous ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :