2010 Clair comme du juge de chique

Contrairement aux apparences, les lignes qui suivent ne sont pas le brouillon foutraque d’un plaideur fou. Bien au contraire, elles doivent leur aveuglante limpidité à la cour d’appel de Bordeaux, 6ème chambre civile, dans un arrêt du 14 juin qui fera date.

« Sans retenir le « goût pour la provocation » imputé par [le mari] à [la femme], en réponse à la demande en dommages et intérêts formée par cette dernière, appelante, en raison selon la demande des procédures intentées d’autre part par son mari, la cour considère  que le premier juge a considéré à propos de cette demande indemnitaire pouvait être formulée à leur occasion, qu’elle ne justifie pas en l’occurrence de son bien-fondé puisqu’il est fait droit dans son principe à la demande en réduction du mari. Cette demande doit donc être écartée et le jugement confirmé de ce chef encore. » Texto !

La jeune femme qui demandait aux juges de relever le montant de sa pension alimentaire est restée bouche bée devant la pertinence de l’analyse.

Son avocat n’a rien pu faire, lui non plus n’y ayant rien compris, sauf que l’affaire était perdue. « Ma cliente, souligne Me Mikaël Doulikian, n’a même pas de quoi poursuivre la procédure devant l a Cour de cassation ! Cette décision est scandaleuse ! »

Bien la peine que les juges se donnent tant de mal pour atteindre ce sommet de galimatias.

« Le Canard enchaîné »   n° 4680  du  07/07/2010

Deni de justice souhaite connaître le nom du président de la 6 ème chambre. Merci de nous aider.

Advertisements

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “2010 Clair comme du juge de chique”

  1. Margueritat Claude' Says:

    Ce genre de discours alambiqué, torturé, ces phrases confuses où la pensée divague d’une idée à une autre sans aboutissement aucun, on les retrouve chez certains cinglés d’ordinaire soigneusement surveillés dans des hôpitaux psychiatriques.
    Alors comment peut-on laisser courir un tel individu ? Comment peut-on lui confier la tache difficile de juger de situations elles mêmes parfois difficiles ? Comment le laisser poursuivre ?
    Sait-il seulement pourquoi il condamne telle ou telle partie ? Depuis combien de temps sévit-il sans que personne ne s’en offusque ? Combien de citoyens auront été condamnés par, ce que certains osent encore appeler, ce « magistrat » ?

    Le CSM va-t-il réagir ? Pour moins que cela et parfois même pour se débarrasser de justiciables encombrants on trouve des procs, des juges et des experts psychiatriques complices pour expédier dans un asile quelconque des citoyens qui n’ont pour seule tare mentale que de s’opposer à un système judiciaire corrompu !

    Que va faire le garde des Sceaux qui ne peut manquer d’être tenu au courant ? Taper en touche comme nombre de ces prédécesseurs ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :