* 2005 Affaire Julia St-Marc : qui protège-t-on ?

Le 19/11/02, à St-Pierre d’Aurillac, Julia St-Marc, 77 ans, est fauchée par un chauffard qui prend la fuite. Elle décède dans les heures qui suivent.

Un an plus tard l’adjudant-chef de gendarmerie Bécourt annonce à la famille que le chauffard a été identifié. Mais, selon le procureur, le secret de l’enquête leur dénie le droit de connaître le nom du conducteur, ajoute-t-il.

On sait que ce conducteur, dès qu’il a été identifié, a été présenté devant un juge d’instruction, puis très vite relâché.

Après intervention de l’assureur de la famille, alors que l’affaire traîne, celle-ci apprend que le rapport de gendarmerie a été égaré par le parquet de Bordeaux…

En mars 2005, une copie de ce même rapport est à nouveau transmise au parquet par la gendarmerie. Et en juin 2005 la famille apprend que l’affaire a été … classée sans suite !!!

Curieuse justice qui permet à un individu de continuer d’aller librement et sans doute de conduire alors qu’il est délinquant à double titre: – d’une part pour homicide involontaire et passible de 3 ans d’emprisonnement et de quelques milliers d’euros d’amende (300 000 F à l’époque) sans compter une suspension de permis de conduire de 5 ans, – d’autre part pour délit de fuite passible d’une peine de 2 ans de prison et 200 000 F d’amende …

Curieuse justice encore qui égare un dossier de cette importance, ce qui témoigne d’un certain foutoir dans ce tribunal.

Et puisque la décision du proc’ n’est pas motivée et que le parquet se refuse à répondre à tout demande d’information, on est en droit de s’interroger. Quelle est la motivation inavouée du proc’ qui classe sans suite ? Qui veut-on protéger en « étouffant » un tel dossier ?

« Le Républicain » n° 3149 du 10/11/05 d’après un art. signé Eric Normand : »Jean-Claude et Yannick Saint-Marc réclament que justice soit faite. »

aire

Étiquettes : , , ,

2 Réponses to “* 2005 Affaire Julia St-Marc : qui protège-t-on ?”

  1. denidejustice Says:

    On nous signale qu’en 2005 une jeune avocate, Céline Cazenave, déposera une plainte, demandera la réouverture du dossier et s’adressera également au Garde des Sceaux qui tapera en touche en transmettant la requête au … Procureur de Bordeaux.

    Nous serions heureux de savoir où en est cette affaire. Merci de nous aider.

  2. DUPRAT Says:

    Je viens de lire avec attention ce passage douloureux pour une famille et qui peut arriver à tout le monde.
    Mais Bordeaux est semble-t-il un secteur très spécial en matière de justice.
    Nous pouvons recevoir un avis de classement signifiant : « Les faits : Escroquerie simple, Usurpation de titre, diplôme ou qualité, Abus de confiance – AVIS DE CLASSEMENT – L’examen de cette procédure ne justifie pas de poursuite pénale au motif que les faits dont vous vous êtes plaint ne sont pas punis par la loi »

    Comme quoi à Bordeaux tout est possible, tout dépend du réseau auquel on appartient.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :