*2010 Le proc’ de Tarascon: une lenteur à agir complice ?

La Ligue des Alpilles a déposé voilà un an une plainte pour faux et usage de faux contre Michel Drucker qui se fait construire une villa à Eygalières dans les Alpilles au coeur d’une zone ultraprotégée. De multiples recours devant les tribunaux sont restés à ce jour sans suite. Pourtant la Ligue et de nombreux journaux dont « Le Canard » ont raconté comment Drucker avait bénéficié d’un permis de construire bidon.

Les gendarmes (à la gloire desquels Drucker a récemment consacré une émission sur France 2) viennent à peine de boucler leur enquête et de la transmettre au procureur de Tarascon. Lequel a précisé au « Canard » qu’il doit décider, « mais pas avant fin juin-début juillet » s’il entame ou non des poursuites.

Du côté du tribunal administratif, la justice avance également moins vite que les maçons de Drucker: l’affaire est empêtrée au Conseil d’Etat, où le brave maire divers droite d’Eyglières, René Fontès, livre une farouche bataille pour défendre le permis de son ami Drucker.

Pendant ce temps là, la « baraque » sort de terre …

Ironie de l’histoire : le même René Fontès a fait preuve d’une intransigeance remarquable envers un modeste voisin de Drucker qui souhaitait agrandir sa petite maison de 77 m2 pour y installer un garage et deux ateliers : permis refusé !

Dans son arrêté ce grand défenseur de la nature rappelle à l’ignorant qu’il habite dans une « zone visuellement sensible », protégée par la « directive Paysage » des Alpilles et dans laquelle sont interdites les constructions nouvelles non directement liées à l’exploitation agricole. Drucker y construit pourtant 300 m2 sans le moindre souci avec la bénédiction du maire … Mais sans doute s’agit-il là d’une humble bergerie avec une piscine pour y faire boire les bêtes …

Rappelons à Christian PASTA, procureur de Tarascon, ses propres déclarations          » J’ai finalement choisi d’être magistrat (plutôt qu’avocat) car je voulais éviter l’injustice. »

Nous sommes donc rassurés. La lenteur à agir, à réfléchir, n’a qu’une apparence de complicité …

« Le Canard enchaîné » du 12/05/2010 d’après un art. signé Christophe Nobili.

Étiquettes : , , , ,

6 Réponses to “*2010 Le proc’ de Tarascon: une lenteur à agir complice ?”

  1. Margueritat Claude Says:

    Petit rappel au proc’ Christian PASTA qui met tant de zèle à poursuivre Benjamin Deceuninck, le faucheur volontaire, pour un « délit continu » plus que douteux.

    Le professeur de droit Jean-Paul Doucet définit ainsi « l’infraction continue »:
    « Une infraction est dite continue lorsqu’elle résulte d’une activité qui se prolonge dans le temps et qui marque concrètement la persistance d’une intention délictueuse (tel est le cas de l’édification d’un bâtiment sans permis de construire qui se prolonge pendant la durée des travaux). »

    Chez le proc’ PASTA on n’est plus dans la justice à deux vitesses mais à trois vitesses … Il attend quoi le proc’ pour engager des poursuites contre Drucker, d’une part pour le permis de construire bidon, d’autre part pour ce « delit continu » ?

  2. CARBONNEL Says:

    Pour Monsieur Drucker l’attente est longue. Toutefois, j’ai demandé à plusieurs reprises par lettres R +AR où en était le procès civil de ma nièce Justine Carbonnel tuée Par Monsieur Taccola Frédéric en date du 13 MAI 2007.Le procès a eu lieu le 9 septembre 2009 : quelle est la peine infligée à Monsieur Taccola? Ainsi qu’une copie de son casier judiciaire, puisque étant la tante je pense y avoir droit, d’autant que le Magistrat nous avait dit que le casier judiciaire était à Tarascon en signifiant qu’on pouvait y avoir accès. Il y a 42 Mois que Justine est décédée vous parlez d’une lenteur? et quel laxisme !

  3. carbonnel Says:

    à ce jour du 1er Juin 2011 je n’ai toujours reçu aucune réponse au sujet du casier judiciaire de Monsieur TACCOLA Frédéric qui a tué ma nièce le 13 mai 2007 pourtant je sais qu’il en a un
    en tant que récidiviste il a eu 18 mois de prison avec peine aménagée et 3 ans de retrait du permis de conduire, ainsi ce « pauvre monsieur qui se droguait parce qu’il avait mal supporté son divorce » (alors qu’il n’était pas marié), les faits se sont passés en 2007 et il se droguait depuis 1999

    • denidejustice Says:

      Madame,
      Pouvez-vous nous raconter les circonstances de l’accident dans lesquelles votre fille a été tuée par monsieur Taccola ? Eventuellement nous dire si cet accident a été relaté dans les journaux locaux ?
      Avez-vous un avocat ?
      Aviez-vous déposé une plainte avec constitution de partie civile ?

      Nous ferons un billet particulier sur cet accident et les suites données par la justice. Cela aura plus de poids que des commentaires à la suite d’une autre affaire, même si c’est le même proc’ qui est en cause.

  4. carbonnel Says:

    Justine était allée participer à un tourni de foot, lors des déplacements la commune met à la disposition des club des minibus,
    monsieur Taccola Frédéric s’était porter volontaire poujr conduire le minibus des joueuses.Le club s’est arrêter au Pontet pour déjeuner mais très vite Mr Taccola est sorti de table, un de ses collègue était venu e rejoindre, comment?puisqu’il était sous l’effet d’un retrait de permis.au moment du départ ce dernier aurait demander à mr Taccola s’il se senteait de conduire.reponse affimative, mais quelques KM plus loin MLr Taccola a changer sa trajectoire et s’est violemment encastrer contre un platane,Justine a été tuée.Au tribunal on nous lu le casier judiciaire de ce mr :arreté pour consommation et détention de drogue en 1999, en 2006 et le 13 mai il tue Justine alors qu’il conduire sous l’emrise d’un frt taux de cannabis, et 4 mois plus il se faisait arrêter pour excès de vitesse en état d’vresse, ce qu’il nie , il prend pour excuse qu’il a commencé à se droguer parce qu’il a mal supporté son divorce, sachant qu’il n’a jamais été marié, c’est vrai qu’il a une fille qui avait au moment du procès environ 2 ans donc il se droguait bien avant d’avoir rencontré la maman de sa fille mais personne n’a cherché à savoir pourquoi cette personne l’a laissé ce qui aurait pu être utile pour le procès.
    au final cet assassin de la route a pris un légère peine avec »LE CHOIX ENTRE LE BRACELET ELECTRONIQUE OU LES HORAIRES AMENAGEES » bien sur il a choisi les horaires aménagées, ainsi in n »était pas surveillé et continuait à se droguer

  5. Carbonnel Says:

    toujours aucune réponse à ce jour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :