*2004 Affaire des « disparus du Beach »: Jean-François N’Dengue.

Parquet du tribunal de Meaux

Un juge d’instruction, saisi deux ans plus tôt pour crimes contre l’humanité dans l’affaire dite des « disparus du Beach », a réuni suffisamment d’éléments pour penser que Jean-François N’Dengue, le chef de la police congolaise à l’époque des faits, a participé aux crimes sur lesquels il enquête.

Celui-ci est interpellé le 1er avril 2004, déféré le lendemain, mis en examen et placé en détention provisoire, eu égard aux risques évidents de fuite, aux risques de concertation et à la gravité des faits.

De manière surprenante au regard des pratiques quotidiennes des parquets, le ministère public n’a pas requis cette incarcération. Au contraire, tout comme la défense de N’Dengue, le parquet fera appel du placement en détention, de façon complètement inaccoutumée. Plus grave encore, avec une diligence extraordinaire, le parquet général réussira à faire juger cet appel à deux heures du matin, dans la nuit du 2 au 3 avril 2004, réunissant en catimini un greffier et trois magistrats…

Est-ce une survivance de la Françafrique ?

Dans cette affaire sont complices le garde des Sceaux Dominique Perben , le proc’ général, trois magistrats … ça fait beaucoup !

« Lettre ouverte du Syndicat de la magistrature » du 29/10/2009  d’après …

Denidejustice. Nous souhaitons connaître les noms du proc’ général et des trois magistrats qui se sont prêtés à cette mascarade. Merci de nous aider.

Advertisements

Une Réponse to “*2004 Affaire des « disparus du Beach »: Jean-François N’Dengue.”

  1. denidejustice Says:

    En janvier 2007 la chambre criminelle de la cour de cassation, dans un arrêt décide de casser et annuler la la décision de novembre 2004 de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris qui avait annulé l’intégralité de la procédure des « disparus de Beach » de Brazzaville.

    Cette instruction devait pouvoir reprendre en dépit des tentatives d’obstruction de la part de l’exécutif (C’est Chirac qui avait demandé à Villepin de règler la question dans la nuit…)
    Dommage qu’entre temps les présumés criminels aient filé à la françafricaine dans la Françafrique congolaise et ses méandres mafieux …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :