2009 Justice Françafricaine: Biens mal acquis profitent toujours.

Silence on classe. Le dossier des « biens mal acquis » vient d’être refermé avant même d’avoir été ouvert. Reste la pétarade des bouchons de champagne sous les lambris climatisés des palais présidentiels du Congo, du Gabon et de la Guinée équatoriale.

Le 29 octobre 09, la cour d’appel de Paris s’est opposée à ce qu’un juge d’instruction enquête sur les somptueux hôtels particuliers, appartements fastueux et autres voitures de luxe accumulés en France par les trois potentats africains – Denis Sassou Nguesso du Congo, Téodore Obiang de Guinée équatoriale et le défunt chef d’ état gabonais Omar Bongo – et certains de leurs proches.

Un patrimoine, soupçonné d’avoir été financé par de l’argent public  détourné, qui s’élèverait à 160 millions d’euros au total. Le clan Bongo, par exemple, possèderait à lui seul, en France, trente neuf propriétés princières, soixante dix comptes en banque et des biens, directement achetés à partir de virements  de la Trésorerie  générale du Gabon…

On avait pourtant failli y croire. Au printemps, la doyenne des juges du pôle financier de Paris avait donné son feu vert à la plainte déposée en décembre  2008 par l’ONG spécialisée dans la corruption  Transparency International. Jusqu’à ce que le parquet de Paris fasse appel de la décision, au prétexte que l’ONG plaignante n’était pas la victime directe des actes de corruption. Un raisonnement qui va faire avancer la lutte contre la criminalité transnationale. Surtout après la suppression du juge d’instruction …

Transparency International a  décidé de se pourvoir en cassation.

« Charlie Hebdo »   n°  907   du 04/11/2009    signé S. Coma
Denidejustice souhaite connaître ce brillant proc’ qui cautionne implicitement ce détournement d’argent public. Merci de nous aider.

Publicités

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “2009 Justice Françafricaine: Biens mal acquis profitent toujours.”

  1. denidejustice Says:

    Ce proc’ n’a sans doute pas agi de sa propre initiative et on lui a doucement soufflé sa décision.
    Une instruction bien menée, outre le fait qu’elle pourrait déranger les traficotages franco-africains à venir pourrait aussi amener les enquêteurs à en découvrir d’autres impliquant des politiciens bien en cour ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :