2009 Le mur du çon franchi par Rachida Dati

La gardeuse des sots, Rachida DATI s’exprimait le 05 février 2009 à l’ Ecole Nationale de la magistrature (ENM).  Elle y déclarait  notamment : « L’indépendance n’est pas un dogme ». Enorme !

La réponse lui viendra de Robert Badinter dans l’émission « Ripostes » sur France 5 :        » L’indépendance de la justice est surtout un principe constitutionnel ! »

Mais bon, la Constitution, tout ça, c’est d’un ennui. ..

Comment peut-on oser nommer à un poste aussi important, une femme d’une telle médiocrité ?  Quel irrespect à l’encontre des citoyens !

Quand on sait que ce ne sont pas les meilleurs étudiants en droit qui se dirigent vers l’ENM, quand on sait qu’au concours de classement de cette école, un bon tiers des futurs juges de la République sortent sans avoir eu la moyenne, quand on sait que Rachida DATI sort de l’ENM au beau milieu de ce tiers d’insuffisants (116ème/154 promo 1997)  … on ne peut s’étonner d’un tel propos !

« Denidejustice »  le 13/04/2009

Publicités

2 Réponses to “2009 Le mur du çon franchi par Rachida Dati”

  1. MARTIN Says:

    Otez-moi d’un doute, la faible valeur des magistrats et garde des sceaux, telle que vous la démontrez, est-elle, d’après vous récente, ou date-t-elle de plusieurs années ? Car si c’est plus ancien, pour mémoire, Robert Badinter que vous citez, a été lui-même Garde des Sceaux sous Mitterand. Pour ma part, malgré certaines déclarations reprises et bien isolées de leurs contexte, je ne pense pas que Rachida Dati soit une sotte. Votre jugement global à l’égard de cette profession est assez lapidaire, et la généralisation stygmatisante d’une catégorie de personnes est dangereuse pour la société.

  2. Margueritat Claude Says:

    Pas de problème, M.Martin ! Je m’étais personnellement interdit de vous répondre tant que vous ne parleriez que de la police. Mais votre question concerne la justice.

    Vous citez Badinter (81-86) dont le titre de gloire est l’abolition de la peine de mort, ce qui n’est pas rien, nous en convenons. Mais il n’a rien fait pour l’indépendance de la justice et la responsabilisation civile des magistrats, ce qui a nos yeux ternit un tantinet cette gloire.

    Depuis Badinter, la nation a vu défiler une quinzaine de gardes des Sceaux. Qu’ont-ils fait de remarquable ? Rien ! L’essentiel de leur activité a été de manipuler des dossiers et des magistrats pour protéger les copains voyous de la politique et quelques autres VIP des griffes des quelques magistrats dignes de leurs fonctions.
    Au premier rang de ces tristes individus les Méhaignerie (93-95), Toubon (95-97), Perben (02-05). A l’image de Dati, Clément (05-07) n’était pas très fûté non plus.

    Dati, c’est avant tout une courtisane qui met en avant son « parcours » dont elle se gargarise alors qu’il n’a rien de particulièrement brillant. Des enfants d’immigrés, il y en a d’autres qui ont fait de plus brillantes études que cette femme. Elle obtient un bac D à 18 ans (j’en connais qui ont obtenu leur bac S à 16-17ans). Elle échoue par deux fois en première année de médecine. Elle obtient son deug de sciences éco en trois ans au lieu de deux et sa maîtrise à l’âge de 25 ans 1/2. La courtisane-intrigante commence à s’affirmer. Elle se fait offrir de études par Matra sans obtenir de diplôme … ce qui ne l’empêchera pas de laisser entendre sur son CV qu’elle en est titulaire. Puis elle se fera embaucher par Chalandon, un autre obscur garde des Sceaux.
    Elle obtiendra ensuite une maîtrise de droit public non pas sur examen mais en bénéficiant … d’une validation « d’acquis professionnels » … Elle entre à l’Ecole Nationale de la magistrature sur titre c-a-d sur cette maîtrise de droit public acquise par la bande. Sortie 116ème/154 elle ne sera qu’une médiocre mais arrogante magistrate, ce qui lui vaudra un blâme de sa hiérarchie (mais qu’elle réussira à faire disparaître de son dossier…).

    En qualité de « gardeuse des sots » elle se montrera incapable de rédiger le moindre texte, une dizaine de directeurs de cabinets et autres collaborateurs lui claqueront la porte au nez. Elle se fera remarquer par quelques interventions minables et indignes.

    En qualité de députée européenne, si vous suivez l’actualité, elle vient à nouveau de se distinguer …

    Et si elle est encore tolérée sinon protégée, c’est qu’elle doit en tenir quelques uns par la queue si j’ose m’exprimer ainsi. Un de mes amis dit d’elle: « C’est une dinde. Et dans la dinde il n’y a pas grand chose dans le crâne, il n’y a que le croupion (que d’aucuns appellent le sot-l’y-laisse) qui est valable …) ». Tout est dit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :