*2008 Une affaire à la noix

Un soir de novembre 2008 dans son magasin Auchan à Périgueux, Bernard se sert des noix de cajou en vrac. Une fois arrivé à la caisse, il se rend compte qu’il a oublié de les peser : « Ouh, la, la! En plus j’en ai mangé! » s’exclame-t-il devant la caissière. Celle-ci ne bronchant pas, Bernard se contente d’aller peser ce qui lui reste de noix – il y en a pour 88 centimes d’euros – et finit de payer ses courses.

A la sortie, deux vigiles lui tombent dessus. « Je sais j’ai mangé des noix de cajou », avoue notre client, un conseiller ANPE de 50 ans. « Mais c’est de l’étourderie. Je croyais avoir pesé le sac et mis le prix dessus avant de l’entamer. » Entamer des aliments dans un magasin est en effet autorisé. Sauf si on oublie de les payer. Et pour combien a-t-il bâfré, notre grand étourdi ? « L’équivalent de ce qui reste dans le sac » estime-t-ul à vue de nez. Soit 88 centimes. « Je vais vous régler » propose Bernard. Tutututt, trop facile : c’est du vol de noix de cajou caractérisé. Direction le « local d’interpellation » du magasin pour remplir une « lettre plainte » à la police.

Trois semaines plus tard, deux gendarmes de son village toquent à la porte de Bernard :  » C’est pour la plainte d’Auchan. Il nous faut un prélèvement d’ADN. » L’affaire de la noix de cajou rebondit ! Interpol n’est pas encore alerté mais ça peut venir. Convoqué à la gendarmerie, notre grignoteur s’est juste tapé deux heures d’audition devant un troisième képi sans doute désoeuvré. Il est convoqué, le 25 févr.2009 devant le tribunal d’instance de Périgueux – qui n’a sûrement rien de mieux à faire – pour avoir « frauduleusement soustrait 0,88 euros de noix de cajou au préjudice d’Auchan. »

Pour une affaire à la noix, ça vire à la cage aux folles …

« Le Canard enchaîné » n° 4602 du 07/01/09 Isabelle Barré

Denidejustice souhaite connaître le nom du proc qui a donné suite à cette affaire. Merci de nous aider.

Advertisements

Une Réponse to “*2008 Une affaire à la noix”

  1. Margueritat Claude Says:

    Isabelle Barré s’interroge sur le fait qu’une telle affaire puisse aller devant les tribunaux.
    La raison en est là.
    D’une part cela prendra 10mn maxi au tribunal pour la plier et l’ajouter à ses quotas (car la justice aussi, à l’image de la police et des fonctionnaires des impôts est incitée au rendement).
    D’autre part cela permettra au même tribunal de racketter le justiciable en lui infligeant une amende de 120 à 150 euros (qui compenseront les condamnations financières auxquelles la Cour européenne condamne cette même magistrature d’irresponsables).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :