*2008 Des procs’ aux pieds du préfet ?

A Paris quand il était à la tête de la chambre de l’instruction, Gilbert AZIBERT avait gagné le prestigieux surnom de « Annulator ». Il le devait à ses remises en liberté distribuées à la pelle et à ses décisions vengeresses à l’encontre des juges d’instruction, dans des dossiers bâclés, selon lui … Pas question disait-il alors, de laisser bafouer les libertés.

Désormais procureur général à Bordeaux,  Gilbert AZIBERT a manifestement changé son fusil d’épaule. Le 28 février 2008, en effet, il a donné des instructions à ses procureurs pour qu’ils aident au mieux les préfectures à expulser les étrangers. Il leur est demandé d’évoquer avec le préfet les recours possibles  » lorsqu’une décision du juge des libertés et de la détention lui paraîtrait critiquable ». Autrement dit, c’est le préfet qui donne des ordres au procureur.

La séparation des pouvoirs ? Les magistrats garants des libertés ? Ringard, tout ça ! Et que les choses soient claires : « en cas de divergence » avec le préfet, les procs sont priés d’en aviser immédiatement leur patron, AZIBERT.

 » Le plus simple, finalement, est de toujours suivre la préfecture, si pertinente juridiquement et et parfaitement garante des libertés, comme chacun sait », fulminent des membres du Syndicat de la magistrature de Bordeaux.

Et pourquoi pas carrément supprimer le juge, ce gêneur. Ce serait plus simple …

« Le Canard enchaîné »   du 02/04/08

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :