2008 Le mauvais oeil des douanes de Brest.

Imaginez que vous êtes contrôlée par les douanes sur une route de Bretagne, avec 20 litres d’alcool de cidre dans le coffre : voiture fouillée, délinquante palpée et embarquée, dans votre voiture, au poste, un douanier à vos côtés. Imaginez que vous êtes interrogée et que l’on vous dise d’attendre « le résultat des investigations ». Dix heures au poste, entourée d’uniformes, portable éteint, suivie pour aller aux toilettes ou pour fumer … Imaginez qu’après une affreuse migraine en début d’après-midi votre oeil gauche ne voie plus rien vers 18h30 … Et qu’enfin, amenée aux urgences par deux douaniers, le médecin diagnostique un infarctus de l’oeil gauche et sa perte irrémédiable …

Sans doute auriez-vous porté plainte comme Maïwenn Merien, 21 ans, devenue borgne ce 25 janv 2005.

Ah bien quel culot ! Selon les douaniers, en effet, Maïwenn était totalement libre durant ces dix heures en leur compagnie et n’avait qu’à filer voir un médecin, si elle en avait besoin. Mais oui !

Puisque les douaniers ont négligé un tas d’ennuyeuses paperasses, n’ont pas prévenu le procureur, pas plus qu’un avocat ou un médecin, comme le voudrait la procédure, c’est donc qu’elle n’était pas placée en « retenue douanière ». Vous suivez la logique ? D’ailleurs le directeur régional des douanes l’affirme : « Aucune mesure de coercition à l’encontre de l’intéressée » qui, « a suivi librement les agents à la brigade et les investigations en cours ».

Rien de plus marrant qu’une bonne journée de liberté au poste ! Les avocats de Maïwenn ont beau dénoncer les fautes en rafale, le procureur de Brest ne voirt dans l’histoire « aucune atteinte aux libertés ».

Reste à attendre si la juge d’instruction considère elle aussi que l’oeil de Maïwenn s’est perdu pour cause de liberté …

« Le Canard enchaîné » n° 4549 du 02/01/06 art. signé D.S.

Advertisements

Une Réponse to “2008 Le mauvais oeil des douanes de Brest.”

  1. denidejustice Says:

    Suite aux faits dénoncés ci-dessus Maïwenn dépose une plainte « pour blessures involontaires et atteinte à la liberté individuelle ».
    En février 2008 le parquet de Brest prononce une ordonnance de non-lieu.

    Mais la cour d’appel de Rennes vient d’infirmer cette ordonnance permettant ainsi à Maïwenn de poursuivre son action en justice annonçait la Ligue Bretonne des droits de l’Homme le 08/05/09. La LBDH dénonce également les pressions exercées contre Maïwenn par les services de répression pour qu’elle abandonne ses poursuites.

    Nous avons encore là un exemple de l’Etat voyou qui s’autoprotège. Un proc’ fonctionnaire asservi qui tente de protèger des douaniers fonctionnaires fainéants et irresponsables et « présumés » délinquants jusqu’au verdict des tribunaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :