1996 Toubon l’étouffeur et ses deux procs’ complices

Depuis  nov  96 (nous sommes en déc) un nouveau dossier concernant Louise-Yvonne Casetta, le trésorière occulte du RPR, dort au ministère de la Justice.

Début sept le proc de Paris, Gabriel BESTARD informe son procureur général Alexandre BENMAKHLOUF de son intention de saisir un juge d’instruction d’un nouveau dossier. Il s’agit cette fois de salaires fictifs versés à « la Cassette » par deux fournisseurs de la Mairie de Paris, la Ciec et la Comatec. Cette faveur avait été découverte  en Janv 96 par le juge de Créteil Eric Halphen, mais sur ordre du ministère de la Justice, toute la procédure avait été transmise au parquet de Paris.

Le procureur général BENMAKHLOUF approuve sans réserve la proposition de son subordonné BESTARD. Mais avant de laisser faire, « prudent », il sollicite l’avis du Garde des Sceaux  TOUBON. Depuis plus de nouvelles …

Interrogé le 20 déc. le cabinet de TOUBON, qui se flatte de ne jamais intervenir dans un dossier politique, avoue pourtant qu’il suit de très près cette procédure « toujours à l’étude à la Direction des affaires criminelles et des grâces du ministère ».

Reste que le procureur de Paris pouvait, légalement, ne pas attendre la fin de cet interminable examen, se passer de l’avis de son ministre et ouvrir sans tarder une information judiciaire. Pour cela fallait-il encore avoir un peu de courage et de conscience professionnelle …

« Le Canard enchaîné »  du 24/12/96  d’après un art. d’Hervé Liffran

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :