**1996 Le Magnum 357 que la justice veut ignorer (affaire Yann Piat)

Au mois de juin 94, un service de la marine nationale a voulu remettre au procureur général de Toulon, André RIDE, le 357 Magnum que des plongeurs de combat étaient allés chercher à 210 m de profondeur  au large du Cap Sicié près d’Hyères. Des barbouzes de la Direction du renseignement militaire (DRM) avaient obtenu un tuyau selon lequel une arme utilisée contre Yann Piat avait été jetée à cet endroit précis.

Ce revolver avait donc été repêché dix-sept jours après le meurtre de la députée du Var. Il s’agissait d’une arme de fonction ayant appartenu à un policier qui avait déclaré l’avoir perdue.

Estimant que cette arme pouvait avoir une certaine utilité dans la recherche de la vérité, la marine a voulu le remettre à la justice. Un « soit-transmis » (imprimé numéroté à compléter par l’expéditeur)  fut donc rédigé pour accompagner le petit colis adressé au parquet de Toulon. Et des copies adressées aux services compétents de l’armée.

Quand le colis arrive au tribunal, curieusement il n’intéresse personne. Un magistrat (qui n’est pas le juge Thierry Rolland) répliquera même aux gens de la DRM que ce flingue  » ne ferait pas avancer l’enquête ».

Joint par « Le Canard enchaîné », André RIDE, qui était procureur général au moment des faits, affirme qu’aucun « soit-transmis » de la marine n’est jamais parvenu au greffe de son tribunal. Les barbouzes confirment, elles, que le paquet est bien parti.

L’arme ne sera donc pas expertisée. Et les trois balles que contenait encore le barillet ne seront pas davantage comparées avec les trois retrouvées dans la voiture de Yann Piat. Or ces six projectiles ont une « signature » identique : le calibre 9 mm, numéro de série, empreinte de sertissage.

Par ailleurs selon les mêmes experts les deux balles qui ont tué Yann Piat sont elles de calibre 8,92 et pourraient avoir été tirées par un pistolet Tokarev. Ce qui confirmerait l’existence de deux équipes de tueurs. Or  » Le Figaro » avait lui aussi évoqué le rôle d’une deuxième équipe de tueurs présente au Mont des Oiseaux le soir du meurtre et la présence d’une dizaine de personnes mobilisées à cette occasion.

Ce qui suppose qu’on n’a pas lésiné sur les moyens. Il ne fallait pas rater Yann Piat.

« Le Canard enchaîné » du 02/10/96 d’après André Rougeot

Denidejustice fait deux observations:

1) La remarque du juge « l’arme ne ferait pas avancer l’enquête » est remarquable de la suffisance des magistrats qui ne supportent pas qu’on puisse leur suggérer une piste d’investigation.

2) La réponse  du proc’ qui affirme qu’aucun « soit-transmis » n’est jamais parvenu (ce que personne n’ira vérifier) au greffe de son tribunal fait partie des techniques des procs’ pour esquiver toute question dérangeante quant à leur négligence, leur fainéantise ou encore leur soumission à des ordres venus d’en haut.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

33 Réponses to “**1996 Le Magnum 357 que la justice veut ignorer (affaire Yann Piat)”

  1. EYSSETTE Catherine Says:

    Merci de lire mes textes facebook, sur Yann PIAT groupe, avec les discussions, afin de saisir que le dossier de la Députée est relié à un réseau, plus important que le Var…
    Mon dossier fait le lien entre sa mort et le réseau de corruption immobilière, entre Nice et Marseille.
    D’où la nécessité de prendre des moyens importants pour la tuer.
    Pour moi,ils n’ont pas hésité à mobiliser du monde et à tenter de me tuer, par 3 fois…mais j’ai adopté un profil bas.
    J’ai fait semblant de me soumettre, depuis 15 ans, pour laisser les magistrats confondre les criminels, SANS PROCES.
    Epuisée parce qu’ils m’ont « pourri » la vie, en permanence, au quotidien, encore aujourd’hui, je décide de parler.
    Aussi, parce que les magistrats n’ont pas les moyens d’exercer leur métier correctement, surtout face aux hommes de pouvoir.

    • denidejustice Says:

      Nous avons tenté de vous lire mais sans succès. Pourriez-vous nous guider vers ces textes. Aucun d’entre nous n’est sur facebook. En serait-ce la raison ?

  2. bolivar11 Says:

    Mes connexions ne suivent pas forcément, selon le bon vouloir de ces messieurs.Je tente régulièrement, tout de même, d’envoyer des textes de témoignage…

    Ce week end, j’ai eu confirmation que les noms des deux politiciens principaux, mentionnés dans des rapports militaires, mais interdits, étaient bien ceux que j’avais cités au juge toulonnais, en Sept.1995.
    Tout ce que je raconte est juste.
    Qui veut l’entendre?

  3. denidejustice Says:

    Nous sommes, bien entendu, prêts à vous entendre.

  4. bolivar11 Says:

    Consciente d’avoir une bombe entre les mains.
    Ce qui aurait dû rester une affaire privée a dérapé vers ce dossier, malgré moi, mais ce n’est pas un hasard: j’ai toujours fréquenté, de près ou de loin, les hommes de pouvoir et depuis l’enfance.
    Je suis blindée, en quelque sorte…et rompue aux pratiques de ces messieurs.
    Disposée à raconter ce que je sais, je le fais parce que les magistrats ne peuvent pas exercer leur profession et faire appliquer la Loi, face à ces criminels ci.
    J’ai assez attendu et m’épuise, pour rien.

  5. bolivar11 Says:

    Ceci n’est pas une plainte, mais un appel à la vigilance.
    On parle de violences faites aux femmes, dans les couples, mais moins de celles exercées par la mafia, qui plus est, bourgeoise…
    L’ennemi change, il peut être n’importe qui, sous leur influence.Le harcèlement moral n’étant pas puni par la Loi, rien à craindre pour eux.
    Pour peu qu’ils soient policiers ou des R.G., l’immunité est assurée….
    Ils peuvent donc attaquer, tuer, isoler, affaiblir, discréditer…qui bon leur semble, sans état d’âme, sinon celui de s’amuser et d’assouvir leurs pathologies obsessionnelles.

  6. bolivar11 Says:

    De EVA JOLY, à propos du juge GARZON, qui lutte contre la mafia, contre ses pairs, aussi…
     »
    En outre, pour avoir occupé dans le passé des fonctions quelque peu similaires aux siennes, je crois pouvoir témoigner de la pression extraordinaire à laquelle on s’expose en s’attaquant, comme il l’a toujours fait, aux injustices les plus criantes, aux crimes les plus graves et à ce qu’on appelle souvent les « affaires d’Etat ». Vous n’avez tout simplement plus de vie. Vous êtes espionnés. Vous êtes traqués. Vous êtes mis en accusation précisément parce que vous remplissez la mission qui vous a été assignée. Vous êtes calomniés sans cesse ; et quand certains vous apportent publiquement leur soutien, il ne s’écoule que fort peu de temps avant que l’on ne les calomnient à leur tour, ou que l’on prétende que vous les manipulez en coulisses. Vous êtes a priori réputés avoir tort, jusqu’à ce qu’une Cour, jusqu’à ce que la société et parfois l’Histoire reconnaissent enfin que vous aviez raison. »Eva Joly.

    Cette publication pourrait venir de moi…C’est mon vécu.C.E.

  7. bolivar11 Says:

    MORT de Gérard FINALE-

    Mort du commanditaire de l’assassinat de Yann Piat :
    …actualités sur le mobile et sur le web avec SFR info.sfr.fr Découvrez les informations et actualités :actualités sur le mobile et sur le web avec SFR. Toutes les informations sur sfr.fr

    NON, ce n’est pas son commanditaire: je les connais, en tant que témoin principale du dossier Yann PIAT.
    15 ans de silence pour les magistrats et moi, nécessaires pour les fairetomber, SANS PROCES…Catherine Eyssette.

  8. denidejustice Says:

    A Catherine Eyssette.

    A près mure réflexion, nous avons pris la décision de supprimer nombre de vos commentaires.
    Nous voulons parler ici de l’affaire Yann Piat. Vous vous dites témoin N°1 sans apporter aucun élément à l’appui. Vous nous déversez des flots de généralités sur les magouilles de notaires, avocats, psychologues, etc. mais qui n’apportent rien.
    Vous nous prédisez des révélations qui n’arrivent pas.
    Soyez gentille, n’intervenez plus ainsi : nous serions obligés de vous censurer systématiquement.

  9. Peter Dietrich Says:

    Le traitement judiciaire de l’affaire Yann Piat, à l’instar de bien d’autres du même tonneau de la criminalité politique indivisible ayant révélées de la compétence exclusive de feue Haute Cour de justice, est entaché de vices annihilante de fraudes, dont l’usurpation des pouvoirs légaux des juges, de la suppression des actes de procédures (crime), dont mon témoignage sur l’incompétence légaux des juridictions de Toulon. Le rétablissement de la situation légale exige les annulations globales à la demande du ministre de la Justice. (Art. 620 c. pr.pén). Des exposés historiques et juridiques sont sériés pour des personnes avisés sur mon blog « dietrichp13.wordpress.com ». Juriste DEA. Mais attention à vous ! Si vous vous ramenez avec des dossiers irréfutablement argumentés, ce sera fait de vous !

    • denidejustice Says:

      Merci de votre intervention sans doute pertinente. Toutefois votre maîtrise de la langue française parfois approximative vous rend difficilement compréhensible. Nous nous proposons de corriger avec votre accord.
      Voici nos observations:
      – la criminalité politique « indivisible » : ??? incompréhensible
      – « ayant révélées » … : sans doute voulez vous dire « relevant de » …
      – vices « annihilante » de fraudes : ??? incompréhensible
      – de nombreuses fautes d’orthographe sont également à corriger.
      Enfin votre avertissement : « Mais attention à vous ….. » reste lui aussi incompréhensible.

  10. EYSSETTE Catherine Says:

    Je suis en contact avec Mr Baroin, qui a vu son père et sa soeur exécutés par ces mêmes réseaux de criminels financiers.
    Que fera t il pour mon dossier de succession, en lien direct avec l’affaire?

    Les sommes, non déclarées et bloquées par Me CHEUVREUX, notaire parisien, sont conséquentes…Me déshériter était destiné, entre autres raisons, à me réduire au silence, mais les motivations dépassent ma personne, comme on s’en doute.
    3 attentats à la bombe ont été classés sans suite, les tentatives de meurtres sur moi, aussi,mes fonds perso.sont bloqués, depuis 20 ans, aucune action judiciaire utile n’est possible, contre ces gens trop influents, les juges et procureur n’obtiennent rien de leur part, en direct,
    etc etc comme toujours, dans ces dossiers sensibles.
    Onze ans de silence pour moi afin de laisser ces hommes obtenir, SANS PROCES, de quoi les confondre: ils sont passés par des tiers.
    Réseau de délinquance financière internationale, via URSS, Amérique Centrale, Luxembourg, Suisse…auquel Yann PIAT était loin de se méfier.
    En cherchant pour moi, j’ai trouvé et dérangé le réseau de corruption immobilière, entre Nice et Marseille, avec les trafics s’y référant.
    En passant par mon dossier perso, les magistrats ont eu leurs preuves.

    En attaquant Me CHEUVREUX, on respecte mes droits civiques les plus simples, et on fait tomber le réseau auquel il appartient et qu’il veut couvrir. Je vous ferai parvenir mes autres textes quand les RG me lacheront: ils sont là, en ce moment, et bloquent…C.E.

  11. EYSSETTE Catherine Says:

    J’étais au courant de l’histoire de ce magnum…
    Les policiers ont un rôle majeur et donnent à la mafia une force et une assurance, impossibles sans leur concours.

  12. Peter Dietrich Says:

    Ma science se trouve sur mon blog. Tant que vous n’avez pas parfaitement assimilé la doctrine des professeurs pénalistes Merle et Vitu, elle vous êtes inaccessible. Tout de même, je vais essayer de vous faire comprendre une des escroqueries. Les dossiers d’instruction et les publications de l’assassinat de Yann Piat et de Fernand Saincené jetaient des présomptions graves et cohérentes sur les compromissions des personnalités ayant eu la qualité de maires et de membres du gouvernement. Comparaison faite à « l’annulation générale et d’ordre public », en raison d’une vague rumeur, des poursuites du maire mafieux de Toul Gossot, à l’instigation de mon avocat félon Verges, les poursuites de Piat et de Saincené relevaient à la fois de la compétence spéciale définie par les feux articles 679 et suivante, comme l’affaire Gossot, et du feue article 68 de la Constitution*. « La règle supérieure prime la règle inférieure ». Donc, l’affaire Piat et l’affaire Saincené relevaient, sous peine de « nullité générale et substantielle » (et perpétuelle) liée à l’usurpation des pouvoirs légaux de juges. J’en ai fait état par des témoignages aux juges d’instruction dans les deux procédures « connexes et indivisibles » avec bien d’autres encore. (Le revolver, n’appartenait-il pas à un flic de Fréjus dont le maire a été une des principales personnalités suspectées ?)
    Le ministère public est régi par le principe de l’unité. Ce que je lui avais produit personnellement dans la région parisienne est sensé d’avoir été produite aux procureurs de partout en France. Il ne servait donc à rien de les faire « supprimer » à Toulon et à Fréjus. D’autre part, ce n’est pas à moi de leur faire des leçons de droit de ce qu’ils sont sensés de savoir eux-mêmes. « Nul est sensé en France d’ignorer la loi ».
    « Le mobile est l’anse par lequel on tient le délinquant ». Merle et Vitu. Les sciences politiques constatent que l’opinion publique n’est pas dirigeante mais dirigé à coups de fric. Celui qui dispose le plus des fonds noirs, incontrôlables, gagne les élections ! Mais, « celui qui paye commande…
    *Pour désamorcer en silence mes constructions juridiques, les mafieux ont fait abroger ces dispositions salvatrices. Le rétablissement de la situation légale exige leur rétablissement. (P. 5 et 6 du blog).

    • denidejustice Says:

      Nous ne contestons pas le niveau de vos connaissances.
      Mais ce blog a deux objectifs :
      – il souhaite atteindre un maximum de citoyens afin de les amener à se poser des questions sur la corruption judiciaire en notre pays. Pour ce faire nous évitons de les noyer dans les méandres du droit.
      – il veut montrer du doigt les magistrats dévoyés en les citant : refuser d’être civilement responsable est déjà une lâcheté mais quand cette lâcheté sévit dans l’anonymat, elle atteint des sommets.

      Avoir des connaissances c’est bien mais être capable de les vulgariser et de se mettre à portée de ses concitoyens c’est vouloir communiquer, partager. Or vous êtes difficilement compréhensible, d’une part du fait de votre enfermement dans un langage juridique, d’autre part de vos fautes de langage.

      Lors de notre précédente réponse, nous vous avons signalé vos erreurs mais cela ne vous préoccupe pas de préciser votre pensée. C’est dommage !

      S’exprimer dans un langage abscons et finalement être compris que par soi-même et quelques rares initiés pour n’aboutir à rien, ou faire un effort de vulgarisation pour être compris d’un grand nombre et ainsi soutenu : c’est un choix …

      Par ailleurs, vous citez « le ministère public ». Nous voulons connaître les noms et prénoms des magistrats que vous mettez en cause ainsi que le tribunal auquel ils appartiennent. Nous voulons dénoncer !

      Seulement si vous intervenez dans cet esprit là vous nous serez d’une aide précieuse.

    • denidejustice Says:

      Nous ne contestons pas le niveau de vos connaissances.
      Mais ce blog a deux objectifs :
      – il souhaite atteindre un maximum de citoyens afin de les amener à se poser des questions sur la corruption judiciaire en notre pays. Pour ce faire nous évitons de les noyer dans les méandres du droit.
      – il veut montrer du doigt les magistrats dévoyés en les citant : refuser d’être civilement responsable est déjà une lâcheté mais quand cette lâcheté sévit dans l’anonymat, elle atteint des sommets.

      Avoir des connaissances c’est bien mais être capable de les vulgariser et de se mettre à portée de ses concitoyens c’est vouloir communiquer, partager. Or vous êtes difficilement compréhensible, d’une part du fait de votre enfermement dans un langage juridique, d’autre part du fait de vos fautes de langage.

      Lors de notre précédente réponse, nous vous avons signalé vos erreurs mais cela ne vous préoccupe pas de préciser votre pensée. C’est dommage !

      S’exprimer dans un langage abscons et finalement n’être compris que par soi-même et quelques rares initiés pour n’aboutir à rien, ou faire un effort de vulgarisation pour être compris d’un grand nombre et être ainsi soutenu : c’est un choix …

      Par ailleurs, vous citez « le ministère public » ou « les magistrats ». Nous voulons connaître les noms et prénoms de ces magistrats que vous mettez en cause ainsi que le tribunal auquel ils appartiennent. Nous voulons dénoncer !

      C’est seulement si vous intervenez dans cet esprit là vous nous serez d’une aide précieuse.

      Merci de nous comprendre.

  13. EYSSETTE Catherine Says:

    Si Me CHEUVREUX, notaire parisien,ne m’ a jamais convoquée en son
    Etude, pour règler la succession de mes parents, c’est pour des raisons , qui dépassent ma personne.
    Aucune présentation de comptes, ni lettre AR, ni déclaration fiscale, avec mon aval, RIEN.
    Par contre, attentats, bombes, tueurs en face de moi, acharnement permanent des RG, avec arrêts des minima sociaux, sur un simple appel, pressions sur les voisins, les administrations, les logeurs, blocage des emplois…des mails, de facebook aussi!
    Vous avez dit Yann PIAT? Nos routes se sont croisées à cause de mes recherches immobilières et fiscales, au Sud.
    Aucun recours possible, contre ces gens trop puissants,via une action judiciaire.C’est un panier aux crabes…que des magistrats m’ont félicitée d’avoir su éviter.
    Le peuple se laissera t il faire encore longtemps?

  14. EYSSETTE Catherine Says:

    Trop facile de m’accuser de délirer quand on ne prouve rien:
    3 attentats à la bombe, dans la semaine suivant mes visites aux impôts.
    Classés sans suite…
    Des biens immo., de la valeur d’un garage, situés sur la Côte d’azur et dans les beaux quartiers parisiens.Classés sans suite, par Me Cheuvreux, notaire à Paris, pour me déshériter en toute conscience.
    Que mes accusateurs commencent par prouver que mon dossier est nul et mes demandes non avenues…Ma route a croisé celle de Yann PIAT, de cette manière, pas autrement.
    Et les centres fiscaux concernés n’ont jamais bougé, malgré mes plaintes
    Un procès m’aurait définitivement détruite alors que je suis dans mon droit absolu.C.Eyssette.

  15. EYSSETTE Catherine Says:

    Pourquoi les tireurs ne parlent pas?
    Facile:les prisonniers ont reçu des menaces sur leurs familles: ils ne peuvent parler.
    Pas de témoignage possible, sans risque de se faire tuer: juges, inspecteurs, et autres, dont moi même, le savons.
    Aucun procès possible, pour les faire tomber, ni pour me défendre: tous sont corrompus, sous influence, prêts à épargner les vrais coupables, haut placés, comme nous le VOYONS,TOUS LES JOURS, à la télé.
    J’ai donc proposé aux magistrats de passer par mon dossier pour confondre le réseau de corruption immobilière, entre Nice et Marseille, SANS PROCES.Ils sont passés autrement, EN SILENCE,pour rester en vie et épargner celle de leur entourage.
    Pas question de les voir sortir impunis, ENCORE UNE FOIS.

  16. EYSSETTE Catherine Says:

    Diffamation?
    Jamais aucun message ne m’ a été transmis de sa famille.
    Je ne cite aucun nom, à part le sien, pour couvrir le travail des magistrats impliqués.J’ai donné plus de 15 ans de ma vie pour ce combat, sachant qu’il dépasse de loin le Var, et que les enjeux sont énormes.
    Me poursuivre reviendrait à dire quoi? Reconnaitre que la Députée a soulevé une affaire de corruption internationale, passant par l’URSS, l’Amérique Centrale, des paradis fiscaux n’étonnera personne.
    Je ne me sers de son nom que pour servir une cause nationale, qui a largement dépassé le cadre du dossier d’origine, sinon les juges et procureur m’auraient quittée depuis longtemps, les RG et policiers aussi…
    Catherine Eyssette

  17. EYSSETTE Catherine Says:

    Ne vous inquiétez pas: le ministère de l’intérieur est occupé! on bloque, encore aujourd’hui, mes différentes interventions sur FB, avec une vigilance de tous les instants! pas un moment tranquille! Félicitons les!

    Bien entendu, je continue à garder mes pages, juste pour montrer que je suis toujours en vie, en activité, que je garde aussi mon optimisme, face à la bêtise humaine, et aux ripoux, dans leur ensemble…d’où l’intérêt de payer des impôts…Savoir qu’on paie des zozos pour me pister, jour et nuit, même sur le Net, tient plus du gag que d’autre chose.
    En lien direct avec Yann PIAT, bien entendu.

  18. EYSSETTE Catherine Says:

    Témoin principale du dossier, dupe de rien, il n’était pas question pour moi de subir, mais de résister, et en silence.Jamais me soumettre, donner le change, jouer les idiotes même…pour épargner les vies des magistrats, autant que la mienne:nous savions qui se cachaient derrière les manipulateurs, pour me « pourrir »la vie.La moindre riposte aurait été fatale, le moindre doute de leur part, aussi.
    Voici des manipulations perverses que la mafia exerce contre des témoins, selon toujours le même principe: accuser pour se donner toute liberté d’action.
    Accuser, donc:
    – de vol…pour me voler.
    – d’intérêt…pour me spolier de tout….
    -de cas social…pour me dire âpre au gain car incapable de travailler.
    – de faiblesse…pour me faire accuser à mes dépends de n’importe quoi.
    – d’autorité…pour m’imposer tout, même les plus petits riens.
    – d’arnaque…pour ôter la confiance des autres.
    – de profit…pour ne recevoir aucune aide humaine.
    – de paresse…pour bloquer tout emploi.
    – d’irrespect…pour que les voisins laissent 1h/jour de sommeil,sur 10 ans
    – de nomadisme…pour bloquer tout logement.
    – de mensonge…pour tenter de me tuer par 3 fois et de m’intoxiquer.
    – de paranoïa…pour que personne ne me croit.J’en oublie !
    Je ne cite pas les interventions auprès de : CAF, CPAM, CG, EDF, OPAC,ANPE, banques…pour bloquer les minima sociaux et faire exploser mes factures, à volonté.Les preuves sont chez les magistrats.
    L’essentiel est ailleurs: ces pratiques m’occupent et leur évitent de répondre de leurs crimes.
    Leur acharnement est proportionnel à la force du témoin à charge: la mienne dépassant la moyenne, je vous laisse imaginer mon vécu !

    • MARGUERITAT Claude Says:

      A l’image de ce triste Peter Dietrich, à votre façon, vous nous tenez un discours qui ne fait en rien avancer le débat. Ce qui importe sur ce blog c’est que vous dénonciez des magistrats EN LES NOMMANT, qui n’ont pas fait leur boulot, qui ont protégé des malfrats, avec des ACCUSATIONS PRECISES.

      Dans ce billet sur le magnum 357, Deni de justice met en cause le procureur général de Toulon André RIDE. C’est clair !

      Vous, vous bavassez. N’importe qui peut signer ce que vous dites. Ces accusations sont gratuites et floues.

      • EYSSETTE Catherine Says:

        Madame,

        Je n’ai pas d’accusation contre des magistrats car je n’ai pas voulu passer par un procès.

        Je collabore avec certains, en silence, pour arriver à confondre les réseaux impliqués.
        Ma démarche est différente et n’est en rien du bavardage: c’est mon vécu.

        Me CHEUVREUX, notaire, est le point crucial du dossier, et je le mets en cause, directement.

        Ni la Chambre des notaires, ni les Gardes des Sceaux successifs ne sont jamais intervenus dans son Etude pour faire ouvrir mon dossier.
        Passer par un 2° notaire, une assignation, ou autre solution judiciaire aurait été une erreur, comme me l’ont dit les juges rencontrés: ils sont trop puissants t m’auraient déboutée.

        J’ai donc demandé au Conseil Supérieur du notariat de faire le nécessaire, la semaine dernière.

        Courtoisement.
        C.E.

      • denidejustice Says:

        Notre objectif est de dénoncer des magistrats qui ne font pas le boulot pour lequel les citoyens les paient, de démontrer que notre magistrature est un ramassis de minables dont sont victimes chaque jour les justiciables.

        C’est pourquoi nous avons mis en place un fichier de cette magistrature dévoyée qui atteindra très bientôt les 10%.

        Quand vous nous exposez vos déboires (que nous comprenons) sans impliquer qui que ce soit vous nous « polluez » le blog.
        Il en va de même avec Peter Dietrich. Ces théories (que nous ne contestons pas) ne nous intéressent pas car nous n’avons pas la même démarche. Lui veut réveiller des affaires étouffées, nous voulons simplement montrer du doigt les magistrats fautifs.

        Alors, s’il vous plaît, cessez l’un et l’autre d’intervenir sur ce blog si vous n’agissez pas dans ce sens.

  19. Peter Dietrich Says:

    « Il y a des personnes qui pèsent moins que des plumes, d’autres plus lourds que des montagnes ». Mon jargon de la terminologie universitaire salvatrice n’est compréhensible qu’aux têtes qui pèsent plus lourds que des montagnes, ceux du monde entier qui ont cherché et cherchent mes lumières par les monteurs de recherche internet. Ces têtes-là prennent la peine de lire en entier mes ardus exposés juridiques sur les passe-droits qui sont incompréhensibles à ceux qui pèsent moins que des plumes, les victimes ignares, menées par le bout du nez à leur perte.
    Vous cherchez de mobiliser l’opinion publique des esprits simplets pour vous en sortir de vos problèmes d’une complexité inouïe ? Il vous manque aussi des connaissances de la socio-psychologie. Les messieurs mesdames tout le monde s’en foutent royalement de ce qui vous arrivé, de vos messages sans queue ni tête, incompréhensibles pour la grande majorité qui ne l’ont pas suivie depuis le début l’affaire tombée dans l’oubliette de l’histoire. Leurs opinons préfabriqués des lieux communs, changés plus souvent que leurs chemises, sont préfabriqués par ceux que vous cherchez de combattre avec des réflexions naïves dont tout le monde s’en foute et par lesquelles vous témoignez, à ceux qui pèsent plus lourds que des montagnes, votre profonde ignorance des chausses trappes politico-judiciaires. Vous ne pensez tout de même pas que, après avoir cultivé des années durant mon esprit dans les universités, que je m’abaisse à rédiger des navets stériles pour ne même pas faire en rigoler ceux qui pèsent plus lourd que des montagnes. Juriste DEA, science pénales, criminologie ?

  20. MARGUERITAT Claude Says:

    Monsieur vous dépassez les bornes !
    Qu’est-ce qui vous autorise à traiter d’ « esprits simplets » vos concitoyens ? Pour qui vous prenez-vous ? Des titulaires d’un DEA en criminologie,science pénale et autres, il y en a des tonnes et qui n’affichent pas leur pédigrée toutes les trois lignes !
    Vous qui parlez de psychologie, sachez que le fait de se vanter ainsi « moi je, moi j’ai, moi ceci, moi cela » n’est que la traduction d’un manque d’assurance.
    « Des têtes plus lourdes que des montagnes qui viennent du monde entier chercher vos lumières » : Vous n’êtes qu’un obscur prétentieux, Monsieur !

    Vous refusez de « vous abaisser à rédiger des navets stériles » ! S’ils sont stériles c’est uniquement du fait de votre incapacité à pondre autre chose. Pour mémoire, Georges Charpak, Prix Nobel de physique, était réputé et apprécié des jeunes étudiants pour cette capacité à vulgariser sa science et se mettre à leur portée. Ce scientifique, un vrai (pas comme vous), n’hésitait pas à utiliser un langage que même les lycéens comprenaient pour expliquer « l’inexplicable ».

    Et maintenant deux petites choses:
    1) Ce blog n’est visité que par des esprits simplets (comme moi) alors ne perdez plus votre temps avec des individus qui ne sont pas à la hauteur de votre science.
    2) méditez ce proverbe Ch’ti : « A vouloir péter plus haut que son cul on risque de se faire un trou dans le dos. »

    Et juste une remarque finale : sauf à ce que vous soyez étranger, ce que laisse supposer votre nom, vos fautes de français, d’orthographe, de syntaxe sont insupportables de la part de l’universitaire que vous prétendez être.

    Le simplet que je suis vous salue.

  21. denidejustice Says:

    AVERTISSEMENT à Peter DIETRICH et Catherine EYSSETTE.

    Le blog DENI DE JUSTICE n’a pas pour objectif de contribuer, en vous permettant de déballer vos histoires, à une psychothérapie dont vous avez certainement besoin l’un et l’autre.
    Quant à Peter Dietrich, qu’il sache que si nous avons besoin de leçons de droit, c’est à la Faculté la plus proche que nous nous adresserons.

    Sauf à apporter des informations concrètes vous serez désormais systématiquement censurés l’un et l’autre.
    A bon entendeur salut !

    Modification à 15h05.
    Manifestement Peter Dietrich n’a rien compris ! Nous venons de censurer sa dernière intervention dans laquelle il continuait de se gargariser sur son savoir.

    • EYSSETTE Catherine Says:

      Je saisis votre démarche.
      Je suis en plein accord avec elle: si je prends d’autres méthodes, c’est bien parce que nos circuits judiciaires et magistrats ont de graves lacunes ou disfonctionnements.
      Je souhaite recevoir vos articles, même si je n’yparticiperai plus, en direct.
      Courtoisement.

  22. Peter Dietrich Says:

    « Seule la vérité offense ». Foutez-moi enfin la paix avec vos bides à dormir debout ! Si l’affaire Piat sera ressuscitée, ce sera avec la science dont « je me gargarise » et pas avec vos enfantillages à pleurer les pierres.
    Le Poste (L’indépendant et Le Nouvel Obs. Réactions :
    Attentat de Karachi
    Devedjian : »Nous n’avons pas fini d’avoir des affaires »
    28/11/2010 à 14h09 – mis à jour le 28/11/2010 à 15h03 | 19229 vues | 69 réactions
    Espérons que seront sortie de l’enterrement ces autres affaires criminelles du complot contre la démocratie des « gangsters de l’État gangster » (dont l’affaire Piat) étalées en pleine jour sur mon blog « dietrich13.blogs.lindependant » à des personnes avisées, aux sourdes oreilles des ministres de la Justice et leurs procureurs à toutes mains. Pour la compréhension immédiate de l’enjeu de la bataille des procédures occultée mettez le curseur sur la page 1 du blog. Tapez Ctrl + f. Mettez dans le rectangle allumé en haute à droite le mot « Merle » ou « Vitu », puis Entrée. Espérons que moi aussi, je sois indemnisé du trucage des procédures tracassières au taux accordé à l’affairiste Bernard Tapie par l’entremise d’un trafiquant d’influence appelé Sarko : 40 millions €.
    Je vous ai mis en Spam.

    • denidejustice Says:

      Ce qui nous intéresse sur ce blog c’est de dénoncer, en les nommant, les magistrats impliqués dans des affaires et qui n’ont pas fait leur boulot soit par bêtise, par fainéantise, par incompétence ou encore parce qu’il sont corrompus.

      Nous voulons démontrer par là que la magistrature française, pour une trop grande partie de ses effectifs, n’est qu’un ramassis de fonctionnaires dévoyés.
      Trois raisons à ceci:
      1) ce ne sont pas les meilleurs étudiants en droit qui intègrent l’Ecole de la magistrature.
      2) à chaque concours de fin d’études parfois près d’un tiers n’obtiennent pas la moyenne. Quand on est insuffisant à l’entrée ce n’est pas l’ENM qui va compenser ces insuffisances.
      3) ces insuffisants deviennent « magistrats- suffisants- prétentieux » parce que couverts par leur quasi immunité.

      Oeuvrons pour le rétablissement de la responsabilité civile des magistrats (disparue avec la loi inique de 1979) et la possibilité pour le citoyen ordinaire de les poursuivre et nous gageons que ces gens là y réfléchiront à deux fois avant de bâcler une instruction, avant de classer un dossier, avant de condamner sans preuve aucune. L’intime conviction dont se gargarisent certains est un aveu d’absence d’éléments de preuve de culpabilité.

      Êtes vous capable de comprendre, vous « l’intellectuel », ce que tentent de vous expliquer les « simplets » que nous sommes.

      NB. Rachida DATI est le prototype de ces magistrats sortis dans le dernier tiers de leur promotion …

  23. Peter Dietrich Says:

    J’ai beaucoup mieux fait. J’ai nommé les principaux faussaires et escrocs de la Cass et du Conseil d’État. J’ai produit leurs décisions ostensiblement truquées au sommet de la hiérarchie, avec des commentaires parfaitement compréhensibles, même pour les profanes s’ils en prennent le temps nécessaire. Si vous examinez sous la loupe ces décisions principalement reproduites à fin de la page 1, 3 (Chalandon et la bande de Médecin à Nice) et 4 (notariat et les conditions juridiques au rétablissement légale) vous allez faire des surprenantes découvertes, si vous suivez l’évolution de la politique actuelle.
    « Celui qui prouve trop, prouve rien » et risque de tomber dans l’absurdité. En plus, la capacité de travail de chacun est limitée. Mon chaudron sur le complot dans la France entière plein à ras bord. Les spécialistes qui s’y intéressent sont en mesure, et s’y appliquent, de retirer eux-mêmes les autres décisions référenciées en notes de bas-de-pages.
    Mais vous autres, vous avez à présent révélé la clef du mystère des trucages de l’affaire Piat, indivisiblement liée à l’affaire Saincené de Draguignan (et aussi à la tuerie d’Auriol). Lisez le livre cité dans la bibliographie André Rougeot et Jean Michel Verne « L’affaire Yann Piat. Des assassins au cœur du Pouvoir ». Si le livre est épuisé, vous pouvez peut-être le trouver en occasion sur Priceministre.com. À vous de jouer maintenant. Mais attention ! Vous n’avez pas à faire avec des plaisantins ! Ils vous feront voir toutes les couleurs si vous les enquiquinés sérieusement.
    D’autre part, je me suis fait voler à plusieurs reprises des documents dans mon appartement dont la porte blindée avait ouverte sans effraction. Lorsque Sarko a été ministre de l’Intérieur, il m’a carrément fait embusquer dans le cage de l’escalier par un commando de ripoux. Sans en être mandaté par un juge, ils m’ont séquestré, foutu mon appartement dessus-dessous pour me voler la documentation intéressant Bouygues, son sponsor domicilié dans la commune où il a été maire.
    _______________________________
    Le Poste. Réaction à : Renaud Donnedieu de Vabres, ex-conseiller de François Léotard à la Défense, mis en cause dans l’affaire Karachi. (Réactions répétées sur des sites la presse nationale et internationale).
    27/11/2010 à 16h21 – mis à jour le 28/11/2010 à 11h49 | 15487 vues | 111 réactions
    « Dietrichp13.wordpress.com». Le problème de la crédibilité de la bande d’imposteurs à Léo réside dans les instructions et les procès truqués et tronqués à Toulon, de l’assassinat (prétendument avec un révolver emprunté à un flic de Fréjus) de la députée Yann Piat, et, à Draguignan des frères Saincené du « truci-suicide » de la barbouze Fernand du député-maire de Marseille Gaudin, son espion, maitre chanteur et raquetteur au profil de l’ex-SAC, avec son bureau dans le commissariat de police de Marseille. Les trois suppliciés disposaient les listes nominatives des bénéficiaires au sommet de l’État, appointés par la Mafia par des « capitaux énormes circulant sous le manteau ».
    Projetant des suspicions cohérentes et vraisemblables sur des hommes politiques « protégés », avec leurs complices, par des procédures pénales spéciales indivisibles (art. 203 c. pr. pén), la justice ne relevant point de la compétence légale des juges des céans, mais de la compétence exclusive de la feue Haute Cour de justice sabordée ensuite par cette clique des « gangsters de l’État gangster », selon la définition publiée d’un général ER des services de contre-espionnage au parfums de détails des financements mafieux à la Côte des élections des archi-corrompus du cartel Léotard avec leurs comptes numérotés en Suisse… leur Légion d’honneur dans la boutonnière.
    Ces prévaricateurs factieux, comme je leur ai expliqué dans mes actes de procédure « supprimés » (crime), ont été tenu de se dessaisir « sans délais », « aussi faible que soient les charges », une simple et vague rumeur invérifiable (Gossot, Nancy et Metz, p. 1 du blog) de ces procédures au profit de la feue Haute Cour de justice. Cela sous peine des forfaitures criminelles sériées sur la page 1 de mon blog
    Comparaison faite à l’annulation « générale et substantielle » d’une telle fraude (arguée criminelle par l’heureux bénéficiaire) à la compétence légale des juridictions au profit du maire de Toul, avec ses accointances avec le grand banditisme, la bande à Léo au gouvernement Balladur s’est dédouané par la grande criminalité judiciaire organisée.
    Leur procédés de fripouilles ostentatoires, recensés dans mes blogs, rende applicable le principe général du droit « res ipsa loquitur ou la chose parle d’elle-même », du droit positif fondamental international et constitutionnel français de « l’équité » judiciaire. Dorénavant, les victimes n’ont plus besoin de prouver la vérité des suspicions cohérentes et vraisemblables occultées par la fraude. La charge de la preuve est renversée ; il y a présomption de culpabilité : c’est à la bande de Léo de prouver leur ingénuité dont ils clament à cors et à cri. (Pour la consultation rapide du blog, mettez le curseur sur la page, tapez Ctrl + f. Mettez dans le rectangle en haut à droit le mot-clef. Commencez par « Weishaupt » pour vous mettre dans le bain des magouilles politicardes dans les coulisses). Juriste DEA, criminologie, sciences pénales.

  24. Margueritat Claude Says:

    Monsieur Peter Dietrich, vous êtes un indécrottable prétentieux ! Introduction : « J’ai beaucoup mieux fait »
    et en guise de conclusion : « Juriste DEA, criminologie, sciences pénales ».

    Et vous restez incapable de répondre à la demande de Deni de justice : des noms de magistrats impliqués dans l’affaire Piat et des accusations motivées.

    Le seul fait que vous poursuiviez dans vos discours de pseudo-spécialiste est une preuve de votre intelligence limitée. D’ailleurs nous avons essayé d’en savoir plus sur votre compte : vous êtes un illustre inconnu dont le charabia n’intéresse personne.

    Votre dernière intervention n’apporte rien, tout comme les précédentes.

    Des noms, Monsieur ! Des noms de magistrats ripoux, incompétents, fainéants, c’est la seule chose qui préoccupe les visiteurs de ce blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :