2003 Pot de … chambre correctionnelle à Lyon.

La magistrature avait été ébranlée – le mot n’est pas trop fort – par l’histoire de ce juge du tribunal correctionnel d’Angoulême surpris à se masturber en pleine audience.

Voici qu’à Lyon un digne magistrat a laissé sous son siège une flaque que ne saurait expliquer la sueur perlant sur son front lorsqu’il réfléchit. Le respect dû à la vérité oblige cette terrible révélation : le juge a uriné sous le pupitre du tribunal lorsqu’il siégeait en audience correctionnelle.

L’incident qui date de début oct 2003 n’a pas été remarqué par le public. En revanche, cette miction secrète n’a pas échappé à la greffière, et encore moins au président du tribunal, assis juste à côté de l’incontinent. Mais l’examen des affaires courantes a continué sans qu’on ait à déplorer le moindre débordement.

L’histoire a fait aussitôt le tour du palais de justice de Lyon. Les collègues du pisseur fou hésitaient entre la franche rigolade et la consternation. Car ce juge, qui participe à la prise de décisions lourdes de conséquences, a un penchant exagéré pour la bouteille. Il était,  semble-t-il, ce jour-là dans un état qui aurait pu lui valoir une condamnation pour ivresse publique. Il lui suffisait de passer de l’autre côté de la barre.

Il ne semble pas non plus que le président du tribunal de Lyon, Jean-Claude HUMBERT, qui n’a pas souhaité répondre aux questions des journalistes (et notamment du « Canard ») sur cette affaire, ait engagé des poursuites disciplinaires.

Il s’est contenté de passer l’éponge … si l’on ose dire, sans souci des prochaines audiences auxquelles il devra tenir compte d’un avis d’ivrogne sur les peines à infliger … Jusqu’où peut aller un corporatisme malsain mais surtout l’irrespect du justiciable !

« Le Canard enchaîné  »  n° 4334  du 19/11/03  d’après …

Advertisements

Une Réponse to “2003 Pot de … chambre correctionnelle à Lyon.”

  1. Margueritat Claude Says:

    Et PERBEN, le garde des « seaux » à l’époque des faits, il s’est contenté lui aussi de passer la serpillère ?
    On aimerait bien en savoir plus sur cette affaire !

    Dans le même tribunal , un autre juge, notoirement poivrot, a fait, au moins une fois, une crise de délire au palais. ..

    Si le tribunal est à l’étroit dans ses murs, nous suggérons au ministre de la justice de délocaliser une « chambre de l’alcoolisme » jusqu’au bistrot le plus proche. En cherchant bien on doit bien trouver un troisième magistrat assidu du goulot dans ce tribunal. Cette chambre traitera de tous les délits ayant pour cause la bouteille.

    Enfin un tribunal proche du justiciable ! Et qui osera alors arguer de l’incompétence du tribunal ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :