1999 Le substitut « pète un plomb ».

Un substitut du procureur de Toulouse s’est présenté le 14 oct 1999 à la prison de la ville pour exiger la libération, sur l’heure, d’un détenu  condamné à perpète …

Après une discussion un peu animée, les gardiens de la prison ont éconduit le magistrat, qui affirmait être convaincu de l’innocence de ce condamné.

« Le Figaro » qui rapporte cette histoire, ajoute que le substitut a été invité par sa hiérarchie à prendre un peu de repos. « Ila pété un plomb », explique sobrement un de ses collègues, qui invoque l’effrayant encombrement de ce tribunal.

C’est curieux : on ne dit jamais d’un magistrat qui a le mandat de dépôt un peu leste     qu’il a « pété un plomb ». Pour une fois qu’il s’agissait d’une libération sans raison apparente …

« Le Figaro » et « Le Canard enchaîné » du 20/10/99

Deni de justice souhaite en savoir plus sur cette affaire. Qu’est devenu ce substitut ? Est-il encore en poste avec tous les risques  que ce déséquilibré présente pour les citoyens et la société ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :