2009 Parole de poulet assermenté !

Samedi 10 oct 2009 une manifestation  anti-carcéral à poitiers dégénère.

Ce jour là à Poitiers le « collectif contre la prison de Vivonne » se met en marche. Ce collectif souhaite sensibiliser l’opinion par une manifestation et des débats aux dérives du système carcéral. Et même s’ils s’opposent à l’ouverture de la prison leurs actions demeurent pacifiques.

Mais cette manifestation qui se veut pacifique tourne pourtant à l’émeute. Elle est infiltrée par quelques 200 « Casseurs » ou « Black bloc » qui saccagent la ville. La police est rapidement débordée et ne procèdera le soir même à l’arrestation de 70 personnes dont deux étudiants.

Ils ont bien assisté à la manifestation mais se sont tenus à l’écart de l’émeute. Des témoins, des photos et une vidéo en attestent (video visible sur Contrepoint).

Mais tout cela ne vaudra que du vent face à la parole d’un poulet assermenté.  Lors de leur arrestation un flic avait dit devant témoins : « C’est les débiles qu’on voit toujours en manif. Y en a marre de vos gueules de cons. »

Après plus de vingt heures de garde à vue, sous la pression, ils signent la déposition présentée par les policiers.

Hortefeux souhaite que la justice sanctionne durement les casseurs. Le lendemain, ils sont condamnés à six mois de prison dont un ferme pour  » dégradations volontaires, dégradation de bien public, coups et blessures à agent dans l’exercice de leurs fonctions. »

Le syndicat de la magistrature (SM) et le Syndicat des avocats de France (SAF) dénoncent « une instrumentalisation de la justice ». La députée du coin déclare que les vrais coupables n’ont pas été jugés, et selon l’entourage du  préfet on estime que les responsables sont des gens venus d’ailleurs.

Le proc’ de Poitiers, Pierre SENES, en bon petit serviteur de l’Etat, fait appel d’une décision de justice qu’il juge sévèrement insuffisante.

En attendant les manifestations de soutien aux deux étudiants se multiplient.

« SINE HEBDO »   n°59 du 21/10/09 et « Contrepoint » du 19/10/09

La justice a frappé sans nuances tout en ouvrant une information judiciaire,elle a siégé, le 12 oct de 14h00 à 02h00 du matin en comparution immédiate. Une procédure expéditive, sous la houlette de la procureure générale de Poitiers, Martine CECCALDI, une ancienne du cabinet de Perben. Sur la 8 personnes poursuivies, trois ont été condamnées à de la prison ferme, dont les deux étudiants poitevins arrêtés deux heures après les évènements …

De l’aveu même de Jean-François Papineau, directeur départemental de la sécurité publique, « les deux tiers des casseurs n’étaient pas de Poitiers. On sait juste qu’il s’agit de professionnels de l’action violente et clandestine venus à Poitiers de façon discrète ». Et qui en sont repartis de façon tout aussi fantomatique …

« Le Canard enchaîné »   n° 4643  du 21/10/09 d’après Jean-Michel Thénard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :