2000 Encore un coupable idéal: Pascal Foki.

Le 8 avril 2000 Océane, 2 ans, est retrouvée morte noyée dans la rivière qui borde le camping de Pamiers (Ariège) où sa mère Céline,  s’est installée dans une caravane. Dans le même camping s’est installé Pascal Foki, mécanicien qui travaille en intérim.

On pense à un malheureux accident, mais le médecin qui examine la petite fille à l’hôpital de Foix  constate une béance anale et émet l’hypothèse d’un viol. La médecin légiste confirme : Océane a été violée.

La machine judiciaire s’emballe. La mère de Céline, sa tante et son mari sont interrogés et placés en garde à vue. Céline ayant évoqué la présence de Pascal Foki au camping lors d’une audition mais sans insinuation aucune. Le lendemain à l’aube les policiers placent Pascal Foki en garde à vue et son calvaire va commencer. « Je ne savais ce qui se passait. C’est au cours de l’interrogatoire que je découvre qu’Océane a été violée. Je ne me sentais pas concerné puisque non coupable. » D’ailleurs, confiant, Pascal ne prend pas d’avocat.

La SRPJ de Toulouse reprend l’enquête. Suivent 42 heures de garde à vue et d’interrogatoires éprouvants. Céline, sans doute soumise à la pression des flics, finit par l’accuser, disant qu’elle savait qu’il voulait tuer Océane. Mais elle varie dans ses déclarations. Pascal n’a pas d’alibi. La SRPJ essaie de le faire craquer et sous l’extrème pression, il finit par penser qu’il a pu commettre un tel acte inconsciemment ce qui sera interprèté comme un semi-aveu.

Pascal Foki, plutôt réservé, constitue le coupable idéal. Bien que le dossier soit creux, il est aussitôt mis en examen pour assassinat et viol et incacéré à la prison de Toulouse. Dans le camping la rumeur enfle et on commence à l’accuser. Et pour couronner le tout, l’expert psychologue requis par le juge l’accable :  » Pascal Foki est abandonnique, narcissique, en échec sur le plan relationnel, déviant sexuel, apeuré par les femmes. » L’avocat dénonce:  » Pour conforter la thèse de l’instruction on a voulu en faire un pervers ».

Pascal Foki passe trois mois en détention. Mais un nouveau rapport d’expertise demandé par la défense viendra le sauver. La nouvelle légiste y dit « qu’il existe un phénomène naturel lié à la température de l’eau qui a provoqué cette « béance anale ». C’est un phénomène qu’aurait du connaître la première légiste.

Pascal Foki est alors libéré le 6  juillet mais le non-lieu ne sera prononcé que le 17 avril 2001.

« Blog des Innocents injustement accusés » d’après Nathalie Besombes /Gamma le 23/05/07

Publicités

Une Réponse to “2000 Encore un coupable idéal: Pascal Foki.”

  1. denidejustice Says:

    Quelques observations médicales incomplètes (il n’y a aucune lésion, aucun traumatisme permettant de conclure au viol), le témoignage incohérent de la mère (qui varie dans ses accusations), et un rapport d’expertise médico-psychologique contestable mais péremptoire) ont suffi à fabriquer le coupable dont la police et la justice avaient besoin…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :