*2009 Le père du chauffard est Premier ministre

Cette histoire sans morale se déroule sur une bretelle d’autoroute entre Rennes et Lorient le 19  mai 2009. Une femme de 42 ans roule tranquillement à moto quand elle voit débouler à toute allure un 4×4 qui se met à la serrer de trop près.

Interrogée par  » Ouest-France » la motarde raconte la scène : « J’ai vraiment eu la trouille de ma vie. Il y avait deux jeunes gens à l’avant. Ils m’ont collée. Moi je roulais en appui contre la voiture. Un moment ils ont ralenti, j’ai accéléré. Ils sont restés un moment derrière moi avant de me dépasser à nouveau. Là j’ai eu droit à diverses insultes.

Constatant plusieurs dégradations à l’arrière de sa moto (notamment des éraflures dues au contact avec le 4×4) la motarde qui a pu relever le numéro de la voiture va déposer plainte.

La suite de cette histoire alimenterait en temps normal les chroniques judiciaires de la presse locale, où l’on ne manque pas de rappeler combien le ministère public est intraitable (à juste titre) avec les délinquants de la route.

Mais là s’arrête le temps de la justice. En effet la motarde découvre que le 4×4 appartient au Premier ministre  et que le chauffard cinglé est le fils de François Fillon.

Début septembre, le procureur prévient la plaignante par le biais de son délégué qu’il  n’engageait qu’un simple « rappel à la loi », autrement dit une mesure qui interdit les poursuites pénales. Délit de fuite, mise en danger de la vie d’autrui voire tentative d’homicide: rien de tout cela !

Après la visite de courtoisie rendue par le fils de Fillon au procureur de Rennes Hervé PAVY, quelques remontrances à ce « criminel en puissance », l’affaire a été classée sans suite…

La victime n’a reçu aucune excuse et attend toujours d’être indemnisée …

« Le blog de Yann Redekker » art de Pierre Cheynet du 29/09/09 et « Le Canard enchaîné » du 30/09/09

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Une Réponse to “*2009 Le père du chauffard est Premier ministre”

  1. denidejustice Says:

    Denidejustice suggère à tout citoyen faisant l’objet d’une contravention pour un dépassement de vitesse infime ( 55 km/h pour 50 en agglomération), un stationnement entravant la circulation, fumer une clope au volant, par exemple, de demander « un simple rappel à la loi » au lieu de payer l’amende en faisant état de la jurisprudence « Fillon fils » … et sans oublier de rappeler que ce chauffard a non seulement mis en danger délibérément la vie d’autrui mais a de surcroît commis un délit de fuite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :