** 2009 Un proc’ alcoolo corrompu.

Après dix-huit ans dans la magistrature, Patrick KEIL s’attend à faire une croix sur sa carrière. A 46 ans, celui qu’on surnomme le Petit Procureur s’apprête à sortir par la petite porte. Hier le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a recommandé la révocation de ce substitut du parquet de Montpellier (Hérault) impliqué dans une affaire de corruption.

C’est la sanction maximale, à un détail près : le CSM a demandé le maintien des droits à la retraite du magistrat. Il appartenait à la garde des sceaux de trancher qui devait rendre sa décision au mois d’août (2009).

Muté à Montpellier en 2005, le substitut avait sombré dans l’alcoolisme puis s’était laissé corrompre par un compagnon de boissons, un dentiste indélicat. Le magistrat lui avait fourni des informations confidentielles en échange d’argent. Mis en examen, Patrick KEIL a été écroué trois mois puis laissé « libre » sous contrôle judiciaire.

« Le Parisien »   du 22/07/2009

La garde des Sceaux a décidé le 24/07/09 la révocation sans suspension des droits à la retraite de Patrick KEIL suivant ainsi l’avis du CSM.

Parallèlement à cette mesure disciplinaire l’ex-magistrat doit répondre sur le plan pénal de soupçons de « corruption passive de magistrat » et de « violation de secret de l’enquête »

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :