1997 Le parquet éloigne de la Mairie de Paris un juge trop curieux.

Pendant que l’Elysée discourt sur l’indépendance de la justice, le parquet général de Paris et le parquet de Créteil s’affairent. Les deux procureurs s’apprêtent à donner un sérieux coup de frein aux investigations du juge Philippe Vandingenen sur des marchés publics de la Ville de Paris passés à l’époque où Chirac en était le maire.

Charger d’enquêter sur un délit de favoritisme dont aurait bénéficié l’entrepreneur J.Lebourgeois, ce juge a constaté que d’autres sociétés ont, elles aussi, bénéficié d’appels d’offres truqués. Ils étaient lancés par la direction de l’architecture et le bureau des musées de la Ville de Paris. Mais le magistrat ne pourra pousser très loin ses recherches.

Pour pouvoir exploiter ses découvertes, Vandingenen avait besoin d’une réponse positive à la demande de réquisitoire supplétif qu’il a déposée en décembre 1996 sur le bureau du procureur Michel Barrau. Aujourd’hui, après consultation du cabinet de Toubon, le procureur général, Alexandre Benmakhlouf, s’apprête à lui signfier un refus tout net. Et un haut magistrat de conclure : « Accorder au juge ce qu’il demande lui permettrait d’enquêter sur tous les marchés de la Ville de Paris ».  Et, bien entendu, il n’en est pas question.

Enquête impossible.

Pour justifier par avance sa décision, l’entourage de Benmakhlouf explique que le magistrat instructeur n’est chargé que du dossier de l’entreprise Lebourgeois, domiciliée dans le Val-de-Marne, département qui dépend du tribunal de Créteil. Pas question de sortir de sa juridiction pour aller voir à côté et surtout du côté de la Mairie de Paris.

En quelques mois d’enquête, Philippe Vandingenen avait pourtant déjà mis en examen quatre fonctionnaires de l’Hôtel de Ville, dont le chef de bureau des musées. Quatre perquisitions avaient été menées dans les locaux municipaux, notamment dans ceux de la direction de l’architecture.

Dans les prochains jours, le juge Vandingenen devrait donc recevoir l’ordre de transmettre tous les éléments nouveaux qu’il a découverts au parquet de Paris, lequel décidetra ou non une nouvelle information judiciaire.

De quoi faire traîner l’affaire quelques mois de plus. Et épargner à la Chiraquie de nouveaux tracas.

« Le Canard enchaîné »     n° 3978  du 22/01/97   signé H.L.


LE PARQUET ESCAMOTE UN TRAFIC D’INFLUENCE

Ce que « Le Canard » annonçait s’est avéré juste. Avec l’accord du cabinet de TOUBON, le parquet général de Paris et le parquet de Créteil viennent de saborder une partie de l’enquête menée par le juge Vandingenen sur plusieurs marchés truqués de la Mairie de Paris.

Le juge a reçu l’ordre de se déssaisir des éléments concernant les autres sociétés et de les envoyer aux tribunaux dont ile dépendent. Cette technique du saucissonnage des dossiers a déjà fait ses preuves pour freiner les enquêtes sur le RPR.

Mais cette fois, la méthode va rendre impossible au juge de démontrer l’existence d’un trafic d’influence à grande échelle à la Mairie de Paris. Le dossier va désormaisse retrouver dispersé dans plusieurs tribunaux et les pièces du puzzle réparties entre autant de juges d’instruction et si possible les moins ardents au travail …

Publicités

Une Réponse to “1997 Le parquet éloigne de la Mairie de Paris un juge trop curieux.”

  1. Margueritat Claude Says:

    Non seulement le monde judiciaire est infesté de magistrats fainéants, incompétents ou malades mentaux en tous genres, mais les rares individus dignes de leurs fonctions sont muselés par le monde voyou de la politique épaulé en cela par un parquet complice !
    Cela n’est plus une magistrature debout, mais une magistrature couchée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :