2006 Urgence au ralenti.

Une adolescente en difficulté sociale et psychologique était suivie par une association comme il en existe heureusement dans les quartiers « défavorisés ».

Mais son état était tel que l’équipe éducative de cette association, implantée dans les Hauts-de-Seine, décide en avril 2005 d’alerter les autorités compétentes. L’instruction du dossier dure … cinq mois.

le 7 septembre, le juge des enfants ordonne une « mesure d’assistance éducative » confiée à la protection judiciaire de la jeunesse qui dépend du ministère de la Justice.

Le 31 octobre, presque deux mois plus tard, la direction départementaleécrit à l’adolescente: « L’exercice de cette mesure [d’assistance éducative] a été confiée à notre service (…) En raison d’un manque de moyens en personnel, la décision ne pourra être mise en oeuvre imm&édiatement. Un courrier vous informera de la date à laquelle  nous pourrons vous recevoir. »

Encore quelque temps et la protection judiciairede la jeunesse pourra refiler le bébé, ou plutôt l’ado, à un service d’aide aux personnes agées…

« Le Canard enchaîné »   n° 4446   du 11/01/2006     par Jérôme Canard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :