2005 Pirogue à roulettes.

Le phénomène est assez rare pour être signalé : il peut arriver à un procureur militaire de faire rire … jaune. C’est le cas du procureur près le tribunal aux armées de Paris avecd un très étrange arrêt de renvoi en correctionnelle (tout aussi militaire) d’un caporal chef poursuivi pour « blessures involontaires ».

Exposé des faits : trois ans auparavant, le 28 déc.2002, quelques militaires français (l’un d’eux accompagné de sa femme) stationnés au Gabon, rentrent en pirogue à moteur d’un stage de plongée en mer. La pirogue file un peu vite et doit virer de bord à l’entrée de la marina de Port-Gentil dont sort à ce moment précis un voilier. L’embarcation se renverse plusieurs occupants tombent à l’eau dont la femme tombe à l’eau, est heurtée au bras par l’hélice. Elle sera amputée un peu plus tard.

« C’est vrai, je n’ai pas ralenti avant de donner un brusque coup de barre à babord » reconnaît le caporal-chef qui pilotait la pirogue aujourd’hui poursuivi.

Le cocasse dans cette affaire, c’eszt que pour diligenter ses poursuites, le proc’  s’en est strictement tenu aux dispositions du Code  … de la route français (c’est dans le texte). Et il fait grief au prévenu de n’avoir pas tenu compte de « l’état de la chaussée », ni des « difficultés de la circulation » !

Le juge d’instruction qui intervenait après le procureur a maintenu le renvoi en correctionnelle mais supprimé ces étranges références. C’est heureux. Sans quoi notre procureur en folie risquait de poursuivre des véliplanchistes pour excès de vitesse sur autoroute !

« Le Canard enchaîné »   n° 4445 du 04/01/06

Denide justice: Vite que quelqu’un nous communique le nom de ce comique ! Merci.

Publicités

Une Réponse to “2005 Pirogue à roulettes.”

  1. denidejustice Says:

    Certes, à première vue, l’affaire est comique.
    Mais en y regardant de plus près, elle est grave car elle traduit le piètre niveau intellectuel de notre magistrature, en particulier de cette magistrature « parquetière ». Ici l’incapacité d’un proc’ à transcrire en termes appropriés à la situation cet article du code de la route. A moins que cela ne soit que pure fainéantise de sa part !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :