1996 « Enterre net » à la Mairie de Paris.

Le maire de Paris « n’aura jamais à connaître des juges »

Lundi 24 jui 96, en pleine séance du Conseil de Paris et devant des élus un peu estromaqués, le radical Didier Bariani (adjoint de Tiberi et vice-président de l’Assemblée nationale) a carrément annoncé que l’affaire de l’appartement de Dominique Tiberi (le fils de l’autre) allait être enterrée.

Sans même chercher à ménager les apparences qui voudraient que le parquet de Paris se prononce en toute indépendance, Bariani a continué à enfoncer le clou et évoqué « des suites judiciaires dont vous savez qu’elles n’auront jamais lieu. »

Si avec ça le procureur de Paris n’a pas compris ce qu’on attend de lui …

« Le Canard enchaîné »   n° 3948 du 26/06/96

Publicités

Une Réponse to “1996 « Enterre net » à la Mairie de Paris.”

  1. denidejustice Says:

    Cette brève anecdote nous en dit long sur le degré d’avilissement de la magistrature qui n’a jamais réagi à ces propos qui se laisse piétiner comme un vulgaire paillasson …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :