1996 Les absences de Papon.

Cela saute aux yeux : Maurice Papon doit être tenu pour innocent de l’organisation de six des dix convois de déportation de Juifs qui lui sont reprochés par la justice: il n’était pas sur le quai de la gare au moment du départ des ttrains !

C’est en substance le sens du réquisitoire du parquet général de Bordeaux, dont « l’Humanité » (26/02/96) publie le contenu. Le procureur réclame toutefois le renvoi en cours d’assises de l’ancien secrétaire général de la préfecture de Bordeaux qui de 1942 à 1944, avait autorité sur le « service des questions juives ».

Pour démontrer qu’il n’avait rien à voir avec ces six convois qui emmenèrent environ 450 hommes, femmes et enfants vres les camps de la mort, Papon à propduit un agenda de 1942 sur lequel il avait mentionné qu’à la date du 21 sept il n’était pas à Bordeaux. Il ne pouvait donc être responsable du train parti pour Auschwitz. Bof ! C’est donc la faute du chef de gare…

C’est avec des preuves aussi solides que Papon a convaincu le procureur général de Bordeaux  Jean DEFOS du RAU …

« Le Canard enchaîné »  n° 3931   du 28/02/96

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :