2008 Le juge faisait sa cour

Magistrat de son état (président de chambre à la cour d’appel d’Amiens ?), le trop méconnu Brieuc MORDANT DE MASSIAC, avait pri goût à cingler ses subordonnés. Les petites humiliations sont allées trop loin : le tribunal correctionnel de Paris vient de le condamner pour harcèlement moral. Un comble : ce magistrat est un expert de la souffrance au boulot …

Ancien président de la Cour nationale de l’incapacité et de la tarification de l’asssurance des accidents du travail, le sieur MORDANT de MASSIAC y bichonnait le petit personnel qu’il jugeait inculte et fainéant. Qualifiant telle fonctionnaire de « femme à tendance lesbienne ». Demandant à telle autre si elle avait connu le septième ciel sur un appareil électroménager (sic)! Une autre fois, ce grand tatillon exigea d’une secrétaire qu’elle refasse 17 versions de la mise en page d’un arrêt …

Ce respectable magistrat, qui a fait appel, a été condamné à 1000 euros de dommages et intérêts. Un véritable harcèlement judiciaire …

« Le Canard enchaîné »    n° 4599   du 17/12/08

Publicités

Une Réponse to “2008 Le juge faisait sa cour”

  1. denidejustice Says:

    Par décret du Pdt de la République le sieur Brieuc Mordant de Massiac avait déjà été sanctionné et démis de ses fonctions de Président de la Cour nationale de l’incapacité et de la tarification de l’assurance des accidents du travail.
    Viré comme un malpropre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :