2009 Une ligne en trop, trois pages en moins!

Le procureur de la République de Paris, Jean-Claude MARIN, n’aime pas les gars de la narine. Et ces derniers le lui rendent bien. Surtout Frédéric Beigbeder, qui, en 2008, pour s’être fait gauler, en compagnie d’un camarade comme lui quelque peu éméché, en train de sniffer une ligne de coke sur le capot d’une Chrysler, avait eu affaire à ses services. Et surtout, après avoir reconnu être un « consommateur festif », eut droit à une nuit et une journée au commissariat du VIIIème, suivie d’une autre nuit eu dépôt et d’une injonction thérapeutique.

Il y revient dans « Un roman français » chez Grasset, son nouveau livre à paraître à la rentrée. L’histoire de la ligne sur le capot ne sert que de fil blanc à ce roman où Marin est, au passage,  habillé pour l’automne et même pour l’hiver.

Le proc’, sur trois pages, est traité de « petit juge étriqué », d’incarnation de la « veulerie soumise » et d’ « éteigneur d’affaires qui se rattrape sur le petit fêtard ».

Du coup, Marin, qui affirme au « Canard » « avoir été prévenu » mais ne pas s’être occupé du tout de l’affaire »,  s’est mis  « très en colère » à la lecture du passage. Il a fait illico menacer Grasset de poursuites pour outrage à magistrat.

L’éditeur, pour ne pas s’y exposer, a donc, comme l’a raconté « L’Express » (30/07) refait un tirage de l’ouvrage où les trois pages qui sont consacrées à Marin sont édulcorées.

Résultat : la version non expurgée, celle qui a été adressée aux journalistes, est déjà  un « collector », et Beigbeder ne portera sûrement pas plainte pour ce coup de publicité judiciaire avant même la mise en vente de l’ouvrage incriminé.

« Le Canard enchaîné »   n° 4632   du 05/08/09 d’après

Publicités

Une Réponse to “2009 Une ligne en trop, trois pages en moins!”

  1. denidejustice Says:

    1) Merci M.Beigbeder ! Voilà une parfaite définition du « procureur de la République » en laquelle devrait se reconnaître au moins 80% de la corporation. Pour notre part, il y a longtemps que nous considérons que ces gens là se comportent en parfait « larbins » de nos gouvernants.

    2) Qu’elle puisse s’appliquer au proc Jean-Claude Marin est une autre affaire mais nous laisserons les visiteurs de « deni de justice » se faire leur propre idée à mesure que les affaires que nous connaissons seront éditées sur ce site.

    3) Quelle pourrait être la suite d’une plainte pour outrage à magistrat quand on sait que la Cour européenne se refuse à reconnaître les procureurs français pour magistrats en raison de leur dépendance du pouvoir politique ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :