**2009 Les vrais jugements de la fausse experte.

Après les minables experts psy du procès d’Outreau, voici l’experte bidon de Périgueux. Sans aucun diplôme, elle a exercé au tribunal pendant quatre ans, comme l’a révélé le journal « Libération », rendant une centaine de fausses expertises par an.

Certains magistrats s’en méfiaient depuis un moment et ne faisaient plus appel à ses talents … Mais la plupart ont continué jusqu’à l’an dernier à faire figurer ses analyses dans leurs dossiers. On imagine ainsi des gardes d’enfants refusées ou acceptées, des suspects condamnés ou relaxés … selon les rapports fantaisistes de Régine L. inscrite au registre des experts à la cour.

Pareille énormité ne trouble pas la Chancellerie (garde des Sceaux: ALLIOT-MARIE Michèle …) qui affirme au « Canard enchaîné » : « On ne reviendra pas sur les affaires jugées. »

Demain donc , de faux juges, de faux témoins, de faux docteurs, de faux avocats pourront se présenter devant les tribunaux, pour juger, témoigner ou plaider …
Pas d’inquiétude, le système veille : « On ne reviendra pas sur les affaires jugées. « 

« Le Canard enchaîné  » n° 4631 du 29/07/09

Cette femme fut recrutée comme experte psychologue par la cour d’appel de Bordeaux et c’est devant cette cour qu’elle avait prêté serment. Mais elle intervenait au TGI de Périgueux. Sur la liste des experts bordelais elle était créditée d’une licence, d’une maitrise de psycho et d’un DESS de psycho de l’enfance et de l’adolescence.

Sauf qu’elle n’a jamais passé ces diplômes. La fausse experte réalisera environ 400 expertises de 2005 à 2008 sur requête des magistrats. Elle a été mise en examen par un juge d’instruction de Périgueux pour usage de faux, usurpation de titres …

Le proc’ de Périgueux, Yves Squercioni a indiqué que « certains filtres n’ont pas fonctionné et une des raisons de l’information judiciaire est de comprendre comment cela s’est passé ». « On ne s’improvise pas expert judiciaire, il y a une procédure d’agrément sérieuse, relativement longue ». et de préciser qu’à « un moment le contrôle qui s’effectue sur une candidature n’a pas décelé que cette femme n’était pas titulaire de diplômes ».

« Sud-Ouest » 05/2009 d’après …

Advertisements

Étiquettes : , , , , ,

4 Réponses to “**2009 Les vrais jugements de la fausse experte.”

  1. Margueritat Claude Says:

    « On ne revienda pas sur les affaires jugées ». C’est hallucinant d’entendre un tel propos. Il y a un incapable qui a permis que cette femme soit désignée comme « experte » et encore une fois le système s’autoprotège ! Peu importe que des erreurs aient été commises quant à des gardes d’enfants (peut-être même soustraits aux parents pour être confiés à la DASS) que des pauvres hères se retrouvent en taule sinon expédiés chez les fous !
    Les irresponsables de la fonction publique, eux, continuent de sévir. A quand des expertises psychiatriques de ces gens là et avec de vrais experts, afin que leur internement ne souffre aucune contestation !

    Pour que cette femme ait été admise comme experte, il a bien fallu qu’elle présente des diplômes (au moins un DESS) !
    Qui l’a embauchée ? Le concierge du tribunal ?
    Qui sera responsable ? Personne comme d’habitude …

  2. Margueritat Claude Says:

    Poursuivant notre investigation nous apprenons que c’est au niveau de la Cour d’appel que sont « agréés » les experts judiciaires. Alors ? Sur quels critères ? On dit que la dame avait du charme … et plaisait à certains magistrats …

    Ce ne serait pas la première histoire de fesses qui polluerait nos tribunaux !

  3. Margueritat Claude Says:

    « On ne reviendra pas sur les affaires jugées » selon la Chancellerie.

    C’est qui, ça, la « chancellerie » ? En théorie c’est ainsi que l’on désigne les services centraux du ministère de la justice, autrement dit un magma d’individus irresponsables planqués dans un anonymat confortable.

    Mais la garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, elle en pense quoi, de tous ces jugements entachés d’irrégularités ? Nous la trouvons bien silencieuse !

  4. denidejustice Says:

    Le blablabla du proc’ de Périgueux nous laisse pantois !
    « La procédure d’agrément est sérieuse, longue. L’information judiciaire doit permettre de comprendre. »

    Non monsieur, la procédure n’est pas sérieuse ! Il y a au TGI de Bordeaux un ramassis de magistrats fainéants et incompétents qui bâclent leur travail et l’agrément de cette fausse psy n’est que le résultat d’un travail bâclé. Les responsables en sont le président de la cour d’appel mais aussi le parquet général.
    Des experts incompétents il y en a pléthore à Bordeaux. Des experts dangereux ! Agréés après … « une procédure longue et sérieuse »
    Exemple: l’expert qui fera interner un dentiste pendant plus d’un mois et demi (cf. **2005 Le dentiste pique une rage). Même période que la présente affaire !!!

    C’est le proc’ SQUERCIONI qui n’est pas sérieux! Cette affaire aura été noyée comme bien d’autres et aucun magistrat sanctionné.

    S’ils étaient civilement responsables de leurs erreurs, gageons encore une fois que les experts seraient agréés avec plus de soin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :