2006 Une magistrate avec une gueule de « 9-3 »

Début décembre 2006, une juge parisienne emmène, en voiture, sa fillette malade, chez le médecin. Avisant une place qui se libère dans une rue adjacente, elle emprunte la rue en reculant pour s’y garer.
Des policiers toquent à la vitre: « Vous avez pris la rue en sens interdit ! » En marche arrière, veut corriger la jeune femme. « Vos papiers ! Et sortez les de leur étui plastique ! » rétorquent les poulets. Il pleut des cordes, ils vont être trempés, proteste la « contrevenante ». Et ça commence. Menaces de garde à vue et menottes. La petite malade sanglote de peur et voilà sa mère contrainte à de plates excuses pour pouvoir enfin sonner chez le médecin.
Elle y est suivie, jusqu’à la porte, par les poulets, qui l’accusent de « regards de travers » et de les avoir traités de « connards ! », ajoutant mystérieusement : « T’as une belle gueule du 9-3, toi ! »

De retour au Palais de Justice, et très émue, la magistrate s’est plainte à son président. Une enquête est en cours.

Qui va juger les juges si maintenant les flics les traînent devant les tribunaux pour outrages ?

« Le Canard enchaîné » n°4495 du 20/12/06

Publicités

2 Réponses to “2006 Une magistrate avec une gueule de « 9-3 »”

  1. denidejustice Says:

    Quelle issue donnée à cette affaire ?
    Les policiers ont-ils eu l’audace de déposer une plainte pour outrage ou pour injures ?
    Auront-ils eu gain de cause devant le tribunal correctionnel, comme c’est toujours le cas en pareille circonstance quand le « contrEvenant n’est qu’un simple citoyen? La magistrate condamnée à une amende et à leur verser une somme pour le préjudice subi ?

    Cette affaire devrait être diffusée dans tous les tribunaux correctionnels de France et de Navarre pour éclairer les présidents de chambres qui sanctionnent systématiquement et s

  2. denidejustice Says:

    Quelle issue donnée à cette affaire ?
    Les policiers ont-ils eu l’audace de déposer une plainte pour outrage ou pour injures ?
    Auront-ils eu gain de cause devant le tribunal correctionnel, comme c’est toujours le cas en pareille circonstance quand le « contrevenant » n’est qu’un simple citoyen? La magistrate condamnée à une amende et à leur verser une somme pour le préjudice subi ?

    Cette « anecdote » devrait être diffusée dans tous les tribunaux correctionnels de France et de Navarre pour éclairer les présidents de chambres qui sanctionnent systématiquement et sans plus de réflexion qu’une huître (à moins qu’ils n’oeuvrent complaisamment aux ordres d’un ministre de l’intérieur ou de la justice ou des deux à la fois …). Oui, messieurs, même si cette magistrate n’a pas traité ces flics de « connards » nous comprendrions très bien qu’elle ait pu le penser assez fort et avec juste raison !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :