2006 Coup de chaud du proc’ de Nantes.

Après avoir donné l’impression de couvrir les trois policiers qui ont abandonné le malheureux Taoufik el Amri, ivre, près du canal de Nantes où il est mort le proc’ les menace d’être jugés en cour d’assise. Le proc de Nantes a en effet ouvert une information pour « faux témoignage » (normal !) mais aussi et surtout pour « délaissement en un lieu quelconque d’une personne qui n’est pas en mesure de se protéger en raison de son âge ou de son état psychique. » Dit comme ça …

Seulement voilà, précise l’art 223-4 du Code pénal, quand ce « délaissement » a entraîné la mort, l’affaire est passible des assises, avec, au maximum, 20 ans de récklusion criminelle. Comme pour un meurtre.

Même l’avocat de la famille n’en demandait pas tant : « Il peut y avoir une non assistance à personne en danger » (soit un an de prison) expliquait-il.
En fait le « délaissement » a été prévu pour punir ceux qui laissenty crever de faim une grand-mère ou abandonnent sans soin un hadicapé ou un enfant.

« Quand j’ai vu ça, je m’en suis étranglé » raconte un magistrat. « Le proc de Nantes a fait une belle connerie ! » susurre un autre. « Je lui souhaite bien du plaisir quand il faudra requalifier le crime en délit et l’expliquer aux parties civiles. »

Quant au proc’ lui-même, il refuse de s’exprimer. « Il y a secret de l’instruction » selon ses services … Un droit de non réponse pratique.

« Le Canard enchaîné » n° 4495 du 20/12/06 d’après D.S.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :