1993 Des nuances dans la liberté de la presse.

L’hebdomadaire « Le Nouvel économiste » vient d’être condamné par le tribunal de Nanterre à payer 100000 F de dommages et intérêts à Jean-Louis Pétriat, patron de la GMF. En prime, le confrère a été contraint à publier dans plusieurs journaux un extrait du jugement, bien qu’il ait fait appel, car les juges ont ordonné l’ « exécution provisoire ».

Le crime du confrère était, il est vrai, abominable. Il avait, explique le jugement, publié une grande enquête sur cet immense patron dont le groupe affiche des pertes plus immenses encore. L’enquête en question ne contenait aucune diffamation, aucune injure, bref, aucun délit.

Mais les juges ont trouvé que l’attaque était « sans nuance ». C’est ce manque de nuance qui est condamné.

« Le Canard » tremble : la nuance n’est pas sa spécialité. Et il avait cru lire, dans la Constitution, que « la presse et l’édition sont libres ». Sans nuance.

« Le Canard enchaîné » n° 3806 du 06/10/93

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :