2009 ça sent Beauvais.

Avoir été président de la chambre régionale d’instruction de Douai (Nord) à l’époque de l’affaire d’ Outreau est un précédent qui pourrait inciter à la circonspection, à la réserve, à la modestie, sinon au doute (n’exagérons rien).

L’ancien titulaire de cette fonction, Didier BEAUVAIS, aujourd’hui promu, il est vrai, conseiller à la cour de cassation, n’a précisément eu, semble-t-il, de ces pudeurs au cours de son audition par le Conseil supérieur de la magistrature sur le cas du juge Burgaud. Non content, comme l’a relevé « La Voix du nord » (5/2), d’évoquer ces faits imaginaires de pédophilie à l’indicatif (!) et pas même au conditionnel, notre bon conseiller a rapidement décollé, du moins à en croire les journalistes présents:

« Nous connaissions ces soirées habituelles, à Boulogne ou à Avesnes-sur-Helpe. Des soirées bière où on invite les voisins, on boit beaucoup, on joue aux cartes ou au jeu de l’oie, et où le gagnant peut choisir une petite fille, avec l’accord des parents. Là-bas, ce ne sont pas des psychologues qu’il faut envoyer, mais des sociologues ou des ethnologues … »

Détail : à supposer même que ce genre de soirée ait eu lieu dans ces localités stigmatisées, comment en déduire qu’elles se produisaient aussi et nécessairement dans un immeuble de la petite ville d’Outreau ?

La sortie du magistrat BEAUVAIS a sans surprise provoqué un tollé parmi les élus qui tous ont dénoncé ces « paroles indignes et blessantes », « insultantes », « qui confinent au racisme »« Vieille rengaine » a soupiré, de son côté, le sénateur Mauroy.

Il est exact que, telle quelle, la déposition de l’ami BEAUVAIS a un petit air de reprise, très chic, presque Hautes Etudes sociales, de la fameuse banderole, très popu pour le coup : « Chômeurs, consanguins, pédophiles, bienvenue chez les Ch’tis ! »

En début de semaine, et bien que les confrères aient maintenu leurs écrits, le conseiller a tenu à « s’élever conttre la reproduction inexacte des propos [qu’il a] tenus et qui [ont été] livrés de manière erronée ». C’est ainsi, par exemple, qu’au lieu de vouloir « envoyer des sociologues et des ethnologues dans le nord », il aurait parlé  d’« éclairage utile » que pourraient apporter des « sociologues et des ethno-psychiatres ». Le mot est encore plus rassurant …

« Le Canard enchaîné »  n° 4607  du 11/02/2009 signé P.L.

Publicités

Une Réponse to “2009 ça sent Beauvais.”

  1. Margueritat Claude Says:

    Pour être aussi affirmatif sur les moeurs régionales qu’il dénonce on est en droit de s’interroger sur ce Didier Beauvais : n’aurait-il pas été lui-même un habitué de ces soirées ?
    Quand on sait le pourcentage de pédophiles (cf. Magistrats pédophiles) qui infestent la magistrature, ne serait-il pas judicieux d’ouvrir une enquête sur les pratiques de ce magistrat ?
    Il semble trop bien renseigné …

    Voilà un propos aussi stupide que celui du sieur Beauvais.
    Ce qui nous différencie c’est que lui est magistrat et peut dire n’importe quoi sans être poursuivi, tandis que moi je peux me retrouver devant un quelconque tribunal pour n’importe quel motif d’outrage ou autre… et condamné par des collègues complaisants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :