2009 Accusé de viol.

Un enfer judiciaire subi par un jeune homme accusé de viol par une femme qui disait pourtant de lui qu’il faisait très bien l’amour: un mois de détention et dix-huit mois d’instruction. Relaxé.

Une accusation qui ne tient pas la route.

Une procureure manifestement à côté de ses pompes qui soutient  néanmoins cette accusation et demande de l’emprisonnement ferme tout en se disant « un peu désolée de ne pouvoir en dire plus sur l’agression sexuelle ».

Un véritable carnage judiciaire que le tribunal rattrapera en relaxant le garçon, estimant qu’on ne pouvait avoir été violée et avoir aimé cela.

L’avocate du garçon  déclare:

« On aurait aimé entendre la juge demander à la procureure si elle se rendait compte que le jeune homme risquait des mois de prison à cause d’elle mais manifestement on ne parle pas de la même façon à un procureur qu’à une pauvre fille. »

« Puisse venir le jour où le tribunal pourra condamner les procureurs pour prendre de telles réquisitions et les magistrats instructeurs pour enfermer sans se poser de questions. »


« Rue 89 » (pour en savoir plus)

<http://www.rue89.com/derriere-le-barreau&gt; par Laure Heinrich-Luijer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :