**2003 Un juge nîmois révoqué.

Trois condamnations, un total de soixante six jours de prison avec sursis et pas un jour de prison ferme ! Le CSM et son corporatisme judiciaire malsain se fout du peuple ! (cf.commentaire)

En mai 2003 le juge nîmois Hugues VERITA est révoqué par le CSM. C’est la pire sanction possible quoique dans leur trop grande mansuétude, ses pairs lui aient permis de conserver ses droits à la retraite. Président du TGI de Digne puis vice-président du TGI de Nîmes, VERITA est renvoyé en correctionnelle pour avoir perçu  de l’argent pour arranger des procédures de faillite. Il se défend en justifiant l’arrivée d’argent sur son compte par un gain important au loto.

Franc-maçon, VERITA est également mis en examen pour avoir contacté Gilbert Baumet (ancien président du conseil général du Gard, afin qu’il intervienne en sa faveur pour arranger un petit problème fiscal (ses gains au loto qu’il peine à justifier). En échange le juge aurait promis à Baumet la clémence dans une affaire le concernant. Ce dernier l’a aussitôt dénoncé.

Dans sa décision, le CSM estime que VERITA « a mis en place un système fondé sur des amitiés personnelles sans égard aux critères de légalité, d’utilité ou de compétence ».

En 2000 le garde des Sceaux, Elisabeth GUIGOU, avait refusé de le poursuivre sur la première affaire.

D’après Bernard Mery  « Les juges défraient la chronique ».

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Une Réponse to “**2003 Un juge nîmois révoqué.”

  1. Margueritat Claude Says:

    En savoir un peu plus sur cette affaire …

    En mars 2006, Hugues VERITA a été condamné à 18 mois d’emprisonnement avec sursis par la cour d’appel de Paris pour prise illégale d’intérêt en 1998/99 alors qu’il était président du TGI de Dignes-Les-Bains (Alpes de Haute Provence).

    En mai 2004, il a été condamné par le tribunal correctionnel d’Avignon cette fois, à la même peine pour fraude fiscale en 2000/2001.

    En mai 2003 il a été suspendu de ses fonctions puis révoqué par le CSM.

    En janvier 2007 il est condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 30 mois de prison avec sursis pour avoir tenté d’obtenir l’abandon de son contrôle fiscal contre la relaxe d’un prévenu.Les faits remontaient à début 2002 alors qu’il était vice président du TGI de Nîmes.

    Gilbert Baumet ancien ministre et président du conseil général du Gard de 1979 à 1994 comparaissait devant le TGI de Nîmes pour abus de confiance au détriment du département.
    Dans l’attente du délibéré, le magistrat noue contact avec l’homme politique et lui fait miroiter sa clémence en échange d’une intervention auprès des services fiscaux. Il lui propose clairement « une relaxe contre un règlement favorable de son contrôle fiscal ». C’est Gilbert Baumet qui a dénoncé le juge.
    Malgré les chefs de corruption, de sollicitation d’avant d’avantage par magistrat et de violation du secret professionnel, Hugues VERITA échappe à la prison ferme car le tribunal a pris en compte le fait qu’il a reconnu à l’audience « qu’il n’était pas fait pour être magistrat »!!!!

    Magistrat ayant prêté serment « je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, blablabla, de me conduire en tout comme un digne et loyal magistrat ».

    Trois condamnations pour un total de 66 mois de prison avec sursis et pas un jour de prison ferme, pas un jour de taule à celui qui a dû en envoyer quelques uns derrière les barreaux avec des instructions bâclées et sans état d’âme !

    Révoqué mais avec conservation des droits à la retraite !

    La justice corporatiste se fout du peuple !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :