2007 Le juge qui parlait à sa plante.

Un curieux spécimen de juge d’instruction a sévi au TGI de Paris sans jamais être inquiété.

Le magistrat avait l’habitude de consulter derrière lui sa plante verte pour prendre ses décisions.

Le même juge recevait dans son bureau en charentaises et urinait dans la poubelle.

Parfois, plus inquiétant, il lui arrivait d’ « élargir » sans raison certains détenus, quitte à leur suggérer leur défense.

 » Un jour, un de mes clients, un gros trafiquant de drogue, s’est retrouvé dans son bureau après avoir été interpellé avec une valise pleine de cocaïne, se souvient Me Michel Konitz. Tout à coup le juge lui demande : « Cette valise elle vous appartient vraiment ? » Interloqué, mon client se tourne vers moi. Je lui fais signe de dire non. Il m’écoute et le juge le libère. »

« Le Point »    n°1628    du 18/01/07 extrait de  « Ces juges qui dérapent ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :