*2001 L’intelligence politique d’un proc’…

Le procureur Eric THEVENON n’a  curieusement requis aucune peine contre Robert Hue lors du procès du financement du PC devant le tribunal correctionnel de Paris.

Voilà un procureur qui a tout compris à la gauche plurielle ….

« Le Canard enchaîné »    n° 4219   du 04/07/2001

Au procès du financement du PCF devant la 31ème chambre correctionnelle de Paris, le procureur Eric THEVENON n’a requis aucune peine contre les dirigeants du parti (Robert Hue et Pierre Sotrura  ancien trésorier) et sa régie publicitaire (ACP, en charge de la fête de l’Huma et des congrès du PCF). Il s’en est remis « à la sagesse du tribunal », formule consacrée pour éviter de réclamer lui-même une relaxe pure et simple qui pointait à l’horizon.

Avant que l’avocat du Gifco n’obtienne la récusation de la présidente de la 11ème chambre, le parquet avait requis des peines lourdes (15 mois de prison avec sursis et 2ans d’inéligibilité pour Robert Hue par ex.)

Le nouveau proc’ a repris tout le dossier. Les fonds suspects ont été ramenés de 19 millions à 7 millions. Sous couvert de « mission d’assistance commerciale » ils servaient à prêcher la bonne parole de la de la CGE auprès des élus locaux communistes réfractaires à la privatisation de la distributions d’eau. Dans le même esprit, Eric THEVENON a évacué les fonds versés à la régie ACP,  » faute de pouvoir démontrer «  que les stands de la CGE à la fête de l’Huma ainsi que les encarts publicitaires dans la revue « L’Elu républicain » étaient surfacturés. Or seuls ces financements pouvaient permettre de remonter au PCF.

« On dira que les flux vers le parti sont extrèmement faibles » dira le procureur qui ne requiert que 15 à 18 mois contre le directeur général de la CGE … A l’issue du réquisitoire, les avocats de la défense se demandaient en souriant  s’il était encore utile de plaider …

« Libération.fr » du 28/06/2001 d’après … Lecadre Renaud

Advertisements

Étiquettes : , , , , ,

Une Réponse to “*2001 L’intelligence politique d’un proc’…”

  1. denidejustice Says:

    En octobre 1996, Robert Hue, secrétaire du PCF est mis en examen pour « recel de trafic d’influence » et c’est en oct.1999 que le procureur requiert son renvoi devant le tribunal correctionnel.

    R.Hue se défend: » Attention, c’est la première fois que l’on met en cause le numero un d’un parti et non pas le trésorier. Cela peut créer une jurisprudence et ébranler ensuite les plus hauts dirigeants de l’Etat (Chirac et les HLM de Paris, Jospin et la MNEF) »

    « Dans le domaine de la délinquance financière, on ne peut complètement écarter l’hypothèse d’un tribunal qui s’en remet à son intime conviction » avait conclu le proc’ E.THEVENON.

    Tous les partis politiques, malgré le financement légal, persistent dans un financement occulte, mais certains semblent plus habiles ou mieux protégés que d’autres…
    D’après M.D. mis en ligne le 14/11/01

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :