2000 Justice à retardement

Depuis le 22 mars, trois nationalistes basques du mouvement armé Iparretarak comparaissent devant la cour d’assises spéciale de Paris pour une fusillade dans un camping de Léon (Landes). A l’issue de l’ échauffourée, un gendarme a été tué, un autre blessé, tandis qu’en face un militant basque était porté disparu (aujourd’hui jugé par contumace).

Vu le bilan, il y avait urgence à faire la lumière: le hic, c’est que les faits remontent à dix-sept ans.

Mission à haut risque, donc, pour la cour: reconstituer ce qui s’est passé le 7 août 1983 en fin d’après-midi sur une petite route des Landes. Car, depuis, certains témoins et experts sont morts, d’autres sont trop âgés pour se déplacer ou n’ont plus d’adresse connue. Sans compter qu’au fil de la procédure devant six juridictions successives une grande partie des pièces sous scellés se sont égarées. Enfin et surtout, le temps a fait son oeuvre sur la mémoire des uns et des autres. Amnésiques, levez-vous !

En 1995, l’un des trois Basques  prévenus, Jean-Gabriel Mouesca, détenu depuis 1984 (moins une cavale de 6 mois après une évasion en 1987) et condamné dans d’autres affaires, a saisi la Cour européenne des droits de l’homme. Dans un avis rendu  début 1988, la commission qui instruit les plaintes a estimé que la France avait violé le droit à être jugé « dans un délai raisonnable ». Sur 14 ans de procédure, 7 sont injustifiés.

Depuis cet avis, deux ans ont encore passé …

« Le Canard enchaîné »   n° 4144  du 29/03/2000 art. non signé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :