2005 La glèbe et la balance.

Deux gardes-pêches se présentent à un agriculteur de la campagne rennoise qu’il viennent verbaliser pour avoir passé au défoliant les berges d’un ruisseau.

L’ami des pesticides les reçoit avec un discours peu amène en leur déclarant « qu’ils n’étaient bons qu’à être bousillés, qu’il lui serait facile d’aller chercher un fusil après les avoir enfermés dans son hangar ». A la suite de quoi il insulte l’un des gardes d’origine ukrainienne en déclarant « qu’il (prenait) le boulot d’un Français » et « qu’il n'(avait)  plus qu’à exercer en Ukraine ».

Plainte ayant été déposée le tribunal correctionnel de Rennes a condamné l’agriculteur à 200 euros pour menaces de mort ety 100 pour injure non publique.

A comparer aux 5 mois de prison avec sursis  dont a écopé à peu près à la même époque Samuel Morville, leader lycéen accusé par un policier de lui avoir craché au visage et d’avoir lancé « Fils de pute, va enculer ta mère », ce qu’il nie.

Moralité: pour qui veut insulter un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions, mieux vaut être agriculteur que lycéen.

« Le Canard enchaîné »     n° 4417   du  22/06/05 d’après un article non signé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :