2007 Le tribunal des flagrants délires (I)

Gérant d’un bar-tabac dans le village de La Motte (Var), Erick est poursuivi en correctionnelle pour une affaire qui tourne au pastis: son débit de boisson se situerait à moins de 40 mètres de l’église du patelin, ce qui est formellement interdit par un arrêté préfectoral de 1978 !

Rancardé par les douaniers du coin, le président du tribunal de Draguignan n’a pas hésité à se transporter sur les lieux pour tirer l’affaire au clair. Verdict: le bar et l’église sont séparés par « très exactement 40 mètres et 3 millimètres ».

Oh peuchère ! Il s’en est fallu d’un cheveu et le tribunal a relaxé Erick.

Sauf que le procureur de la République en personne a fait appel de la relaxe, le 6 mars dernier (2007) ! « Toute la région en rigole, soupire la femme du bistrotier. Les gens trouvent que c’est digne de Pagnol. »

Ou de guignol ?

« La Canard enchaîné »     n° 4510  du 04/04/2007       Isabelle Barré.

Publicités

Une Réponse to “2007 Le tribunal des flagrants délires (I)”

  1. denidejustice Says:

    Toute la région en rigole, certes ! Mais ce serait égoïste de n’en point faire profiter la planète !

    Si Erick ou quelqu’un d’autre peut nous indiquer le nom du proc’ ce serait sympa ….

    Toute plaisanterie mise à part, quand la magistrature se dit submergée par les dossiers, qu’elle ne se plaigne pas ….

    Mais que se cache-t-il derrière cet appel du proc’ ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :