*2007 Enquête sous les robes des magistrats

L’austère image de la justice va s’en trouver adoucie. Depuis quelques semaines (fin mars-début avril 2007), dans l’Île de la Réunion, la presse locale se délecte d’un véritable feuilleton avec pour héros principal un magistrat, et  dont le scénario relève davantage du film X que d’une audience solennelle.

Au début du mois de février dernier, le président du tribunal de Saint-Pierre de la Réunion, Alain Liénard, reçoit la visite d’un greffier qui lui raconte qu’il vient de surprendre le doyen des juges d’instruction, Francis CATALANO, dans son cabinet, en compagnie d’une dame, et dans une position que la décence nous interdit de préciser davantage. Il est vrai qu’un cabinet d’instruction n’est pas le lieu le plus approprié – outre l’inconfort – pour ce genre d’activité, par ailleurs fortement recommandée par la faculté.

Mais le dénonciateur ne s’arrête pas là. Le magistrat serait, à l’en croire, un fornicateur furieux qu’aucun jupon ne laisserait indifférent. Ainsi de nombreuses conquêtes auraient-elles été auditionnées, et d’une certaine façon mises en très intime examen, dans le temple même de la justice. Parmi les heureuses bénéficiaires des ardeurs du juge, certaines étaient aussi des justiciables.

Ainsi une élue locale, conseillère régionale, est-elle venue solliciter un permis de visite pour son fils incarcéré. En l’absence de son collègue qui s’occupait du dossier, le juge a accédé à cette demande, assortie d’arguments particulièrement émouvants.

Une autre, adepte de l’échangisme, est la compagne d’un homme qui a bénéficié d’un non-lieu signé par le juge. Lequel instruit une plainte déposée par le-dit bénéficiaire du non-lieu contre son ex-femme. On commence à avoir du mal à suivre …. Mais ce n’est pas fini.

Une jeune femme à qui le juge confiait des enquêtes de personnalité sur les accusés passibles des assises a elle aussi fréquenté le brûlant cabinet plus que ne le commandait la stricte exécution de ses missions.

Une enquête diligentée par le premier président de la cour d’appel a conduit Pascal Clément le garde des Sceaux (et des moeurs), à dépêcher sur place L’Inspection des services judiciaires. Les trois enquêteurs n’ont pas été déçus.

Ils ont découvert, entre autres,  qu’une association de juristes, dont le doyen des juges d’instruction était naturellement un membre  éminent, organisait à Madagascar des séminaires savants prétextes à tourisme sexuel.

Qu’un autre magistrat recevait, lui aussi, dans son bureau, toujours pour des activités qu’il ne serait pas convenable de décrire, un homosexuel mis en examen dans une affaire de stupéfiants.

Un greffier qui avait l’habitude de mettre sa main ailleurs que dans les dossiers est l’objet de plusieurs plaintes.

Bref ce tribunal ressemblait à une sorte de lupanar, une maison un peu trop tolérante.

Le vigoureux doyen a été entendu en mars par le Conseil supérieur de la magistrature, qui a prononcé, à titre conservatoire, une suspension. En attendant une décision définitive.

« Le Canard enchaîné »    n° 4511   du  11/04/2007    d’après  Louis-Marie Horeau

Publicités

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “*2007 Enquête sous les robes des magistrats”

  1. MARGUERITAT Claude Says:

    Ouf! Nous avons cru un instant que par corporatisme ce magistrat avait été muté. A Bordeaux par exemple où les femmes sont …. « Gironde(s) ».

    Que non ! Il a été radié de la magistrature par décret du 02/02/08

    Mais qu’en fut-il de l’autre magistrat homosexuel qui forniquait lui aussi dans son cabinet ?
    Et du greffier aux mains baladeuses ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :