2007 Affaire Bernard Borrel

En 1994, le magistrat français est détaché en tant que conseiller technique auprès du ministre djiboutien de la justice. Le 18 oct.1995 on retrouve son cadavre calciné au pied d’une falaise.

C’est l’hypothèse du suicide qui est avancée intentionnellement  par les autorités françaises et djiboutiennes. Mais le 6 février 96 sous la pression de la famille les faits sont requalifiés par la justice française en assassinat. Tout sera pourtant été entrepris au sommet de l’Etat (Quai d’Orsay et ministère de la Justice = D.Perben) pour empêcher l’enquête sur l’assassinat d’empoisonner les relations franco-djiboutiennes.

Mais tout de même, voir s’étaler dans les gazettes les documents, procès-verbaux et télégrammes diplomatiques qui démontrent la  connivence entre les deux gouvernements  pour développer le même double jeu, cela fait un choc. D’un côté on célèbre « l’entraide judiciaire », de l’autre on bloque toute tentative d’approcher la vérité.

Cette avalanche de preuve fait suite aux perquisitions effectuées au ministère de la justice et au Quai d’Orsay par les juges  Fabienne Pous et Michèle Ganascia, chargées d’une enquête annexe pour « pression sur la justice ».

En effet c’est la juge d’instruction Sophie Clément chargée du dossier d’instruction sur la mort du juge Borrel qui dépose une plainte avec constitution de partie civile pour pressions à leur encontre afin qu’elles livrent leur dossier à la justice djiboutienne

Elles y ont récolté  quelques pépites.

Parmi lesquelles un télégramme diplomatique, expédié par l’ambassadeur de France à Djibouti. Le diplomate se félicite de voir « notre idée » bioen accueillie par le ministre djiboutien des Affaires étrangères. L’idée en question consiste à saisir la Cour internationale de justice pour faire condamner la France et contourner le refus des magistrates de tranmettre leurs dossiers d’instruction à la justice de Djibouti. Selon « Libération » (12/6/07) cette suggestion vient de Chirac qui l’avait soufflée dès mai 2005 à l’oreille du président  djigoutien Omar Guelleh, lui-même impliqué dans l’assassinat du juge Borrel…

Depuis la découverte du corps tout avait été tenté pour occulter la vérité: – absence d’autopsie, – conclusions péremptoires sur le suicide. Une enquête confiée à un juge qui avoue publiquement son inébranlable foi dans la thèse du suicide, – une « reconstitution » qui tourne à la farce.  Subornation de témoins etc.

Puis une succession de quatre juges d’instruction. Des services secrets français persuadés qu’il s’agit d’un assassinat mais qui se taisent.

Mais il ne faut surtout pas oublier l’essentiel. Le petit Etat  de Djibouti occupe une place stratégique en Afrique de l’Est convoitée par les USA. Il abrite une des plus importantes bases militaires françaises avec environ 3000 hommes.

Des juges vivants qui enquêtent sur un juge mort n’y ont pas leur place.

« Le Canard enchaîné »   n° 4520  du 13/06/07 d’après Louis-Marie Horeau.

Publicités

2 Réponses to “2007 Affaire Bernard Borrel”

  1. Margueritat Claude Says:

    Pour quelles raisons ce juge aurait-il été assassiné ?

    Selon un ex-membre des renseignements français entendu par la juge Sophie Clément, le juge Bernard Borrel se serait vu confier par le ministre djiboutien une enquête sur des trafics (ivoire, armes, alcools) auxquels était mêlé Ismael Omar Guelleh afin de l’écarter d’une accession possible à la Présidence.
    Mais ces trafics impliquaient également un certain nombre de coopérants français.
    Ce serait là la raison de l’entente entre les gouvernements français et djiboutien pour étouffer l’assassinat du juge Borrel.

    Toutefois un certain Joseph Ferrayé donne une autre explication à l’assassinat du juge Borrel. Il s’explique longuement sur son blog: ferraye.unblog.fr
    Il dénonce de sordides tractations impliquant des personnages d’un autre rang que les petits coopérants français.
    On peut s’étonner que ce « témoin » n’ait jamais été entendu par la même juge Sophie Clément.

  2. denidejustice Says:

    On peut également aller sur jrdf.unblog.fr Diplomatie à la française.
    pour se faire une idée de l’indépendance de la justice….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :