2003 Un juge infréquentable mais bien en Cour

Certains magistrats ont bien rigolé en découvrant dans « Le Monde » que le ministère de la Justice assurait avoir « tout ignoré des agissements » du premier substitut du parquet de Bobigny, Jean-Louis VOIRAIN.

Mis en examen pour corruption, trafic d’influence, blanchiment et recel, ce magistrat a été écroué à la demande de la juge Isabelle Prévost-Desprez. Mais cela fait belle lurette que les écarts de Jean-Louis VOIRAIN étazient connus de ses supérieurs hiérarchiques.

Depuis trois ans, la Chancellerie détenait un procès-verbal dans lequel VOIRAIN reconnaît avoir fait quelques entorses à ses obligations de magistrat. En oct 1999, un imprimeur soupçonné dans l’affaire de la Mnef avait raconté aux juges parisiens qu’un de ses complices était protégé, moyennant fionance, par le substitut VOIRAIN. Aucune trace de versements n’a jamais été retrouvée. Mais interrogé à son tour, VOIRAIN avait avoué fréquenter le malfrat et lui fournir consultations juridiques et coups de piston….

Le parquet général de Paris confirme que le procès-verbal d’audition a bien été envoyé à l’époque au ministère. Mais cet épisode n’a pas nui à la carrière de VOIRAIN. Au contraire, PERBEN a proposé cet automne sa nomination au poste prestigieux d’avocat général à Paris. Heureusement, le CSM visiblement mieux informé que le ministre, a mis un veto à cette promotion.

Nommé chevalier de la Légion d’honneur sur le contingent de l’Elysée, en Janvier 2002. Il n’avait que des amis à droite. Secrétaire général du syndicat APM, où se retrouvait la fine fleur des magistrats RPR, VOIRAIN avait participé en 1999 à une curieuse  expédition au Gabon pour cautionner la réélection du président Omar Bongo.

VOIRAIN qui n’hésitait pas à venir au tribunal au volant d’une Mercedes prêtée par des amis pas très fréquentables, savait pourtant prêcher la bonne parole. En 1994 il avait lancé une « campagne contre le recel » dans les collèges de banlieue. Il azvait même tenu à mettre en garde ldes ados contre les « trop bonnes affaires » et les ennuis judiciaires qui guettent  ceux qui achètent une voiture « 30 à 40% au-dessous de l’argus ».

C’était tellement moins risqué de se la faire prêter….

« Le Canard enchaîné »  n°4295 du 19/02/03 signé     H.L.

Publicités

Une Réponse to “2003 Un juge infréquentable mais bien en Cour”

  1. denidejustice Says:

    Le magistrat VOIRAIN, procureur de la République à Bobigny a été finalement condamné le 11/12/08 pour « trafic d’influence passif, corruption passive, et recel d’abus de biens sociaux » à 30000 euros d’amende et 3 ans d’emprisonnement dont 16 mois avec sursis. Il est révoqué de la magistrature.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :