2005 Un magistrat sur mesure pour le général Poncet

Un léger vent de panique souffle au ministère de la Défense face aux diverses offensives menées sabre au clair par Brigitte Raynaud, la juge d’instruction du tribunal aux armées. En témoigne l’opération de sauvetage montée toutes affaires cessantes, la semaine denière par Catherine Bergeal, directrice des affaires juridiques dudit ministère, pour limiter les dégâts dans l’affaire Mahé.

Le 13 décembre, le général ¨Poncet est mis en garde à vue. La juge d’instruction a besoin des réquisitions du parquet pour pouvoir saisir le juge des libertés auquel elle a l’intention de demander la mise sous mandat de dépôt de ce « quatre étoiles » . Or le procureur aux armées dont c’est le boulot, est aux abonnés absents. Le jour même, il a jugé indispensable de se rendre an Côte d’Ivoire pour mener sa propre enquête sur une possible confusion d’identité du Mahé assassiné par des militaires français. [….]

Il faut pourtant bien quelqu’un pour prendre les réquisitions. Mais le ministère ne veut pas que le général se retrouve au ballon et Catherine BERGEAL, méfiante, s’abstient de solliciter le magistrat de service à Paris. Elle lui préfère un jeune substitut  Sami BEN HADJ-YAHIA qui a très bon esprit. D’ailleurs elle en a fait son chargé de mission dans le dossier épineux de ces opérations extérieures qui valent aux armées d’occuper la chronique judicaire.

Rapatriement judiciaire.

Malheureusement ce jeune magistrat est en stage à Toulouse. Ordre est donné de le rapatrier d’urgence en avion. Dans la soirée le substitut peut signer les bonnes réquisitions autrement dit celles qui demandent au juge des libertés d’éviter tout mandat de dépôt au vaillant général.

Miraculeux hasard: le lendemain 14 décembre, Chirac signait un décret plaçant le substitut en position de détachement auprès du ministère de la défense à compter du … 16 mai 2005. Une régularisation acrobatique.

« Le Canard enchaîné »  n°4444 du 28/12/05 d’après Brigitte Rossigneux.

Publicités

Une Réponse to “2005 Un magistrat sur mesure pour le général Poncet”

  1. denidejustice Says:

    Voilà quelques années, dans « l’affaire Tiberi », afin d’épargner une mise en examen à son épouse Xavière, on avait envoyé un hélicoptère dans l’Himalaya pour y récupérer le procureur DAVENAS.

    Cette fois l’expédition a été plus modeste mais relève du même processus: c’est l’Etat voyou qui s’auto-protège, en manipulant des magistrats complaisants, en détournant les lois quand ce n’est pas en s’asseyant dessus.

    De cela nous ne voulons plus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :